Le Lézard

Les syndiqués de Postes Canada veulent des réponses, pas des slogans



OTTAWA, le 16 juin /CNW/ -- OTTAWA, le 16 juin /CNW Telbec/ - Face au manque de transparence de Postes Canada et son refus de faire connaître ses plans de développement de ce service public, des membres du Syndicat des employés des postes et communications (SEPC) de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) vont appuyer, le lundi 19 juin à midi, à une action citoyenne contre la société d'État.

"Nous souhaitons des réponses aux questions que nous posons à la direction de Postes Canada depuis des mois, explique le président du SEPC, Richard Des Lauriers. Malheureusement, au lieu de réponses concrètes sur l'impact du plan de développement de la société sur les services au public, nous devons nous contenter de slogans vides de sens. Il est temps d'aller chercher ces réponses dans les bureaux de Postes Canada."

Le SEPC et l'AFPC appuient donc le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) dans sa démarche de perquisition citoyenne. Elle aura lieu le lundi 19 juin à midi, au siège social de Postes Canada, au 2701, promenade Riverside à Ottawa. À cette occasion, les syndiqués vont entrer pacifiquement dans les bureaux de Postes Canada et aller chercher les documents qu'ils réclament en vain de la direction.

"Postes Canada appartient à la population canadienne, explique le président de l'AFPC, John Gordon. Pourtant, les gestionnaires actuels gèrent cette société comme si c'était une entreprise privée où la quête du profit prime sur les services à la population. Si on les laisse faire, on va se retrouver avec des situations aberrantes comme celle que Postes Canada envisage pour Québec, où le courrier posté de la vieille capitale à des adresses de la région de Québec va d'abord être envoyé à Montréal pour être trié avant de revenir à Québec pour être distribué. Cela ne fait aucun sens."

Selon Richard Des Lauriers, "la décision de fermer le centre de tri de Québec a été prise face au départ prochain de plusieurs employés de ce bureau à la retraite. A-t-on seulement réfléchi à l'impact sur la distribution efficace du courrier? On ne le sait pas, Postes Canada refuse de nous le dire. Si les départs à la retraite sont une raison pour fermer un centre de la taille de Québec, imaginez ce qui risque de survenir dans d'autres centres de même taille ou plus petits. Et qu'est-ce qui attend les régions éloignées? Comme le dit le slogan de Postes Canada, ce sera "De partout jusqu'à vous, sauf à Québec..."

L'opération de lundi vise à rendre Postes Canada imputable devant ses actionnaires, l'ensemble des Canadiennes et Canadiens. Les documents qui seront recueillis devraient éclairer la population canadienne sur les plans de Postes Canada quant à la qualité du service postal et forcer sa direction à enclencher un débat public sur cette question.

    <<
                                   Rappel

    Activité :         Perquisition citoyenne

    Date et heure :    Le lundi 19 juin 2006, à midi

    Lieu :             Société canadienne des Postes
                       2701, promenade Riverside (angle Heron), Ottawa
    >>



Communiqué envoyé le 16 juin 2006 à 08:56 et diffusé par :