Le Lézard

La Conférence Canada 2020 lance un nouvel institut progressiste -Environnement, cohésion sociale, prospérité et leadership mondial ne sont que quelques-uns des défis abordés à la réunion inaugurale



MONT-TREMBLANT, QC, le 15 juin /CNW/ -- MONT-TREMBLANT, QC, le 15 juin /CNW Telbec/ - La première Conférence Canada 2020 s'est achevée aujourd'hui et a mis fin à deux jours de débat progressiste intense et a permis de recueillir un trésor d'idées dont l'objectif est d'assurer au Canada un avenir économiquement prospère et socialement équitable.

Plus de 170 participants ont participé à la réunion de deux jours qui s'est déroulée sur le thème Canada 2020 : Politiques progressistes, solutions pratiques. Ils ont pu se mettre au diapason d'idées nouvelles énoncées par de grands penseurs et visionnaires internationaux et portant sur un certain nombre de sujets cruciaux, notamment pour :

    <<
    - l'ancien vice-président des É.-U. Al Gore sur la crise du changement
      climatique;
    - Jacques Attali, Premier conseiller de feu le Président de la République
      française François Mitterrand sur le besoin critique de régler les
      défis économiques et sociaux de l'immigration et du désengagement
      social des jeunes;
    - Jeffrey Sachs, économiste de renommée mondiale et fondateur du Earth
      Institute sur la nécessité d'élaborer des politiques et des programmes
      pratiques pour influer immédiatement sur l'aide à l'environnement et au
      développement.

    La Conférence a été coprésidée par l'honorable John Manley, ancien
vice-premier ministre ainsi que par l'honorable Anne McLellan, vice-première
ministre également et M. François de Gaspé Beaubien, PDG de Zoom Média.
    Un rapport détaillé des résultats de la Conférence Canada 2020 :
Politiques progressistes, solutions pratiques sera publié dans un proche
avenir. Notons parmi les principaux points abordés :

    1. la différence de valeurs entre le Canada et les Etats-Unis qui nous a
       plus nettement séparés au cours des dernières années;
    2. le déséquilibre fiscal exige un certain "donnant donnant" de part et
       d'autre - plus de financement aux provinces en échange d'un rôle
       fédéral accrû au sein de l'union économique;
    3. certains mythes sont profondément ancrés des deux côtés du débat
       Québec-Canada, mythes qui freinent tout progrès sur cette question;
    4. le changement climatique constitue la crise mondiale contemporaine la
       plus importante;
    5. Un investissement de 1,5 milliard $ - 300 millions de moustiquaires à
       5$ - peut éradiquer la malaria en Afrique;
    6. Le Canada doit réfléchir de façon innovatrice et mettre au point
       une marque vraiment mondiale.
    >>


"Le mouvement que crée Canada 2020: Politiques progressistes, solutions pratiques conjugué aux défis énoncés par des gens comme l'ancien vice-président Al Gore, Jeffrey Sachs, et Paul Lavoie d'agir résolument, nous ont permis de dépasser et de loin l'objectif initial de la conférence, celui de définir un cadre d'action" a dit l'honorable John Manley. "La Conférence Canada 2020 a rassemblé des gens d'origines diverses et nombreuses qui se préoccupent de l'avenir de ce pays et qui sont convaincus de la nécessité de régler les défis que nous affrontons".

"Nous devons bâtir en nous appuyant sur des idées qui sont nées ici même pour définir un cheminement vers un Canada prospère et progressiste. Canada 2020 continuera de faire office de forum offrant aux nombreux Canadiens qui se reconnaissent dans les valeurs progressistes la possibilité de s'exprimer" dit M. Manley.

"Quel bon début pour Canada 2020" dit l'honorable Anne McLellan. "Le ton et la qualité des interventions, aussi bien celles des conférenciers que celles des participants prouvent que le mouvement progressiste est toujours vivant et bien portant au Canada - et que ceux qui ont participé à cette conférence sont prêts à travailler pour mettre en ?uvre un programme progressiste par le biais de solutions concrètes et pratiques".

M. de Gaspé Beaubien a entendu "un message clair", celui du rôle important que joue le secteur privé, à titre de partenaire actif sinon même de meneur, dans la transformation d'idées progressistes en solutions pratiques. Les entreprises qui réussissent sont celles qui reconnaissent l'impact bénéfique qu'a leur investissement et leur leadership à ce chapitre sur leurs propres croissance, prospérité et sur la compétitivité mondiale du Canada.

"Nous sommes d'avis que nous devons générer des emplois et de la prospérité pour pouvoir réussir à financer des programmes progressistes" dit M. de Gaspé Beaubien.

Le cofondateur de Canada 2020, Tim Barber, dit qu'on planifie actuellement une série de forums de conférenciers, de réunions et débats régionaux, ainsi que de grandes conférences comme celle qui vient de s'achever.

"La majorité des participants à la Conférence Canada 2020 pensent que ce processus de génération d'idées arrive à point nommé et que les gens veulent que les conversations entamées ici se poursuivent" dit M. Barber. "Et c'est là exactement ce que Canada 2020 fera".

On encourage les participants à la Conférence et ceux qui veulent se joindre au dialogue de Canada 2020 de poursuivre et d'élargir l'échange d'idées progressistes et de propositions de politiques en direct à www.canada2020.ca.

À propos de Canada 2020

Canada 2020 est un "conseil générateur d'idées", qui adopte une approche singulière pour tirer avantage des opportunités et défis en termes de politique publique.

Elle s'appuie sur la profonde connaissance de la politique publique qu'a une vaste gamme de penseurs importants et innovateurs à travers le pays et le monde. Notre objectif consiste à élaborer des solutions de pointe, mais pratiques, qui visent à tirer avantage des grandes opportunités pour le Canada et à relever les défis majeurs qui l'attendent.

Outre l'élaboration de nouvelles idées, nous avons pour mandat entre autre de promouvoir ces idées auprès des Canadiens qui s'intéressent à la chose et ce, pour influer sur le débat politique public et enfin pour peser sur le processus décisionnel gouvernemental au cours des quinze prochaines années.


Communiqué envoyé le 15 juin 2006 à 20:14 et diffusé par :