Le Lézard

Invitation aux médias - 3 ans plus tard, les représentantes du mouvement des femmes n'ont toujours pas été reçues par le premier ministre du Québec!



MONTRÉAL, le 15 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 15 juin /CNW Telbec/ - Mme Michèle Asselin, présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et porte-parole de la Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes (CQMMF), s'adressera aux médias dans le cadre d'un point de presse convoqué dans le but de faire le bilan sur les attitudes du gouvernement Charest à l'égard des revendications des groupes de femmes québécois.

Non seulement le gouvernement libéral se caractérise-t-il par ses silences mais le fait que le premier ministre du Québec, Jean Charest, n'ait pas daigné rencontrer les représentantes des groupes de femmes au cours des 3 dernières années en dit long sur ses préoccupations à l'endroit de plus de la moitié de la population québécoise!

    <<
    Date :   Vendredi, 16 juin 2006

    Heure :  10h30

    Lieu :   Place Émilie-Gamelin, côté sud-ouest,
             derrière le métro Berri-UQÀM
             (En cas de pluie, l'événement sera déplacé dans l'Agora de
             l'UQÀM , pav. Hubert-Aquin)
    >>


N.B. : Sur la Place Émilie-Gamelin, des femmes feront signer une lettre aux passant-e-s, en soutien aux cinq revendications québécoises de la Marche mondiale des femmes (voir www.ffq.qc.ca). Depuis le début mai, des milliers d'entres elles ont été signées et envoyées au premier ministre du Québec afin de demander une rencontre pour faire avancer ces revendications.

De plus, la gigantesque Courtepointe de la solidarité féministe mondiale (21 pieds par 9 pieds), qui est exceptionnellement en sol québécois, sera installée sur les lieux de l'événement. Haute en couleurs, elle a été conçue à partir de 55 carrés de tissus réalisés par des femmes provenant de chacun des 55 pays où elle est passée dans le cadre du relais de la Marche mondiale des femmes (MMF) en 2005. Elle représente la lutte solidaire des femmes de partout à travers le monde contre la pauvreté et la violence, ainsi que pour l'égalité entre les femmes et les hommes.

La CQMMF compte plus de 400 groupes membres, dont l'ensemble des centrales syndicales, les centres de femmes, les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence, l'association féminine d'éducation et d'action sociale (AFÉAS), Amnistie internationale et les fédérations étudiantes (la FECQ et la FEUQ).


Communiqué envoyé le 15 juin 2006 à 18:16 et diffusé par :