Le Lézard

Les événements majeurs réclament d'urgence une rencontre avec la ministre du tourisme, Madame Françoise Gauthier



QUÉBEC, le 15 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 15 juin /CNW Telbec/ - Le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) demande d'urgence une rencontre avec la ministre du Tourisme, Madame Françoise Gauthier, afin de clarifier sa position suite aux propos tenus mardi à l'Assemblée nationale. Madame Gauthier a mentionné qu'il fallait réévaluer les critères et que l'on pourrait réduire les montants accordés aux grands festivals afin de consacrer davantage d'argent aux événements en émergence.

Nous tenons à rappeler que les événements majeurs sont d'importants générateurs de recettes fiscales pour le gouvernement du Québec. La dernière étude réalisée en 2004 démontrait qu'à eux seuls les 21 événements majeurs analysés rapportaient 81,5 M$ en revenus fiscaux provenant des touristes, tandis que les subventions du ministère du Tourisme étaient de l'ordre de 8 M$, donc un investissement rapportant 10 fois la mise à chaque année. Les événements du RÉMI sont composés de 9 membres à Montréal, 5 à Québec et 8 dans les autres régions.

Nous avons d'ailleurs souvent mentionné que ces subventions doivent servir à améliorer nos programmations et à maintenir une grande accessibilité. Dans la majorité des festivals, plusieurs activités sont gratuites et créent des ambiances conviviales et sécuritaires qui font la réputation du Québec. Si nous sommes tous fiers de participer au développement touristique et économique du Québec, il faut rappeler que les dépenses des touristes se font principalement en dehors de nos événements, soit en hébergement, en transport et en restauration.

Le ministère du Tourisme en est un à vocation économique et, pour ce, nous croyons qu'il doit soutenir ses locomotives qui rapportent plutôt que de les affaiblir. Depuis quelques années, la presque totalité des membres du RÉMI a déjà subi des coupures sans compter l'effet de l'inflation à chaque année. Nous désirons simplement considérer ces montants comme une ristourne pour l'effet économique que nous produisons.

Madame la ministre parle de la création d'un comité pour revoir les critères, ce sur quoi nous sommes d'accord. Cependant, si la conclusion est déjà écrite, nous nous demandons à quoi sert ce comité.

En terminant, nous sommes sensibles à la question des événements en émergence et, si les besoins sont importants à ce niveau, nous pouvons appuyer Madame Gauthier pour qu'elle trouve des sommes supplémentaires à cet égard. "Ce n'est pas en déshabillant Pierre pour habiller Jacques que l'on développe une industrie". Nous ne sommes pas dans une dynamique "des grands contre les petits" mais bien dans une dynamique de performances touristiques.

Nous espérons donc obtenir rapidement une rencontre afin de clarifier cette situation.


Communiqué envoyé le 15 juin 2006 à 16:49 et diffusé par :