Le Lézard
Classé dans : Santé

Le nouveau gouvernement du Canada élargit la portée des prestations de compassion : Les modifications entrent en vigueur dès maintenant



GATINEAU, QUEBEC--(CCNMatthews - 15 juin 2006) - La ministre des Ressources humaines et du Développement social, l'honorable Diane Finley, a annoncé que le nouveau gouvernement du Canada a apporté des modifications réglementaires qui permettront à un plus grand nombre de personnes de bénéficier dès maintenant des prestations de compassion de l'assurance-emploi.

"Les prestations de compassion ont pour objectif d'atténuer le stress qu'éprouvent les personnes gravement malades et de faciliter la vie des proches qui les réconfortent et leur prodiguent des soins, a déclaré la ministre Finley. Les améliorations apportées au régime font en sorte qu'il correspond davantage aux réalités de la prestation de soins au Canada, en plus d'appuyer l'engagement du nouveau gouvernement de soutenir les familles et de renforcer les collectivités."

Grâce aux modifications réglementaires, celles et ceux qui prodiguent des soins à un frère ou une sour, un grand-parent, un petit-enfant, un beau-parent, une tante, un oncle, une nièce, un neveu, un parent adoptif, un pupille, un tuteur ou une personne gravement malade qui les considère comme un membre de la famille peuvent demander des prestations. Les personnes qui prennent soin de leurs parents, de leurs enfants ou de leur conjoint y sont toujours admissibles.

"Voilà une modification importante qui permet pratiquement à quiconque doit s'absenter du travail pour prendre soin d'un être cher d'être admissible aux prestations", a ajouté madame Lynne Yelich, secrétaire parlementaire de la ministre des Ressources humaines et du Développement social.

Veuillez consulter le document d'information ci-joint pour plus de détails.

DOCUMENT D'INFORMATION

ADMISSIBILITE ELARGIE AUX PRESTATIONS DE COMPASSION DE L'ASSURANCE-EMPLOI

Les prestations de compassion permettent aux travailleurs admissibles à l'assurance-emploi de s'absenter temporairement du travail pour prodiguer des soins ou fournir un soutien à une personne chère qui risque fort de décéder dans un délai de 26 semaines. Grâce à ce programme, ces travailleurs ne subissent pas de perte de salaire soudaine et conserve leur emploi.

La définition élargie permet aux travailleurs admissibles à l'assurance-emploi de demander des prestations de compassion pour s'absenter du travail pour prodiguer des soins à un frère ou une sour, un grand-parent, un petit-enfant, un beau-parent, une tante, un oncle, une nièce, un neveu, un parent adoptif, un pupille, un tuteur ou une personne gravement malade qui considère le prestataire comme un membre de sa famille.

Les personnes qui prennent soin de leurs parents, de leurs enfants et de leur conjoint demeurent admissibles. Les conjoints de fait, c'est-à-dire les personnes qui entretiennent une relation conjugale depuis au moins un an, y compris les couples de même sexe, le sont aussi.

On a sollicité les commentaires du public, des provinces et des territoires, de la communauté médicale et d'intervenants durant la publication au préalable des modifications réglementaires dans la Gazette du Canada (du 3 décembre 2005 au 2 janvier 2006).

Les prestataires peuvent recevoir jusqu'à six semaines de prestations de compassion de l'assurance-emploi. Ces dernières peuvent être versées à une seule personne ou à plusieurs prestataires admissibles, simultanément ou consécutivement.

Les critères d'admissibilité aux prestations de compassion sont les mêmes que ceux qui s'appliquent aux prestations de maladie et de maternité et aux prestations parentales. Le prestataire doit :
 - avoir accumulé 600 heures d'emploi assurable pendant la période de 
   référence, soit les 52 semaines précédant le début de la période 
   de prestations ou, dans le cas des pêcheurs indépendants, 3 760 $ 
   en revenu de pêche;

 - subir un arrêt de rémunération ou une réduction équivalant à plus 
   de 40 p. 100 de sa rémunération hebdomadaire normale.

Un certificat médical justifiant les prestations de compassion est nécessaire. Comme dans le cas d'autres prestations d'assurance-emploi, la prestation de compassion fait l'objet d'une période d'attente de deux semaines. Cependant, lorsque des prestataires se partagent les prestations, ce délai ne s'applique qu'une seule fois.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:11
Les représentants des médias sont priés de noter que la porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, d'accessibilité aux soins et de soutien à domicile, Diane Lamarre, tiendra un point de presse le vendredi 15 décembre, à 9 h, à...

à 16:51
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, madame...

à 15:56
Les 148 travailleuses et travailleurs ont mis fin à la grève et aux moyens de pression la semaine dernière suite à une entente de principe qui est intervenue entre l'employeur et le comité de négociation du Syndicat québécois des employées et...

à 15:51
MediaTek Inc. a dévoilé aujourd'hui MediaTek Sensiotm, premier module à biocapteurs 6-en-1 pour smartphones. MediaTek Sensio est une puissante solution de surveillance avancée de la santé, qui facilite le suivi des informations relatives à la...

à 15:33
Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l'honorable Jean-Yves Duclos, a annoncé aujourd'hui un important changement apporté au Programme de prestations d'invalidité du Régime de pensions du Canada (RPC) afin d'honorer son...

à 15:15
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et le ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, leader parlementaire du gouvernement et député de Saint-Laurent, monsieur Jean-Marc...




Communiqué envoyé le 15 juin 2006 à 14:50 et diffusé par :