Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Transport

Selon une nouvelle étude d'AlixPartners, les risques de faillite que courent les fournisseurs automobiles continuent d'augmenter



TROY, Michigan, June 15 /PRNewswire/ --

- 38 % des fournisseurs nord-américains et 24 % des fournisseurs mondiaux risquent l'insolvabilité. L'étude montre aussi cependant que l'industrie automobile reste un secteur privilégié pour les sociétés bien gérées

Un dirigeant d'AlixPartners, une société conseil internationale, a déclaré aujourd'hui que pas moins de 38 % de tous les fournisseurs automobiles d'Amérique du Nord sont en << danger fiscal >>, signifiant qu'ils risquent l'insolvabilité dans les 24 mois ou plus rapidement, à moins de prendre des mesures correctives urgentes. Il a aussi déclaré que 24 % de tous les fournisseurs à l'échelle mondiale courent des risques identiques. Ces risques viennent s'ajouter aux 60 milliards US$ imputables aux faillites de fournisseurs majeurs aux Etats-Unis depuis 2001.

A l'occasion d'une présentation effectuée aujourd'hui devant l'Original Equipment Suppliers Association (OESA), John Hoffecker, directeur général d'AlixPartners et l'expert automobile de la société, a fourni aux participants une synthèse exclusive de l'étude 2006 d'AlixPartners à propos du secteur automobile (2006 AlixPartners Automotive Vehicle Industry Review and Outlook). L'étude a pris en compte 104 fournisseurs automobiles, 22 fabricants automobiles, 18 constructeurs de poids lourds et 32 conglomérats automobiles dans le monde entier, afin de les évaluer et de les comparer en fonction de multiples paramètres financiers et d'exploitation. Parmi les conclusions, l'étude a révélé que des écarts prononcés se manifestent entre les équipementiers et les fournisseurs de premier plan et ceux se situant dans le quart le moins performant. L'étude indique aussi que le marché automobile chinois a tellement ralenti que des changements radicaux sont inévitables. Enfin, les fournisseurs automobiles doivent faire encore plus d'efforts pour accélérer les réductions de coûts, améliorer les fonds de roulement et mieux gérer l'innovation des produits, s'ils veulent rester concurrentiels.

<< Les fournisseurs et les constructeurs automobiles sont à la croisée des chemins >>, estime M. Hoffecker << et seuls ceux qui sauront prendre des mesures décisives aujourd'hui seront les gagnants de demain. Nos outils d'évaluation financière montrent que pas moins de 38 % des fournisseurs nord-américains sont en << danger fiscal >>, ce qui signifie qu'ils courent le risque de devenir insolvables dans les 24 mois qui viennent à moins de prendre des mesures correctives. Par ailleurs, 24 % de tous les fournisseurs mondiaux courent le même risque. Ces risques sont réels à moins que les fournisseurs ne prennent des actions encore plus décisives pour renforcer leurs positions financières, de la maximisation de la trésorerie à l'amélioration du fonds de roulement en passant par des stratégies de renforcement des produits d'exploitation."

Parmi les autres éléments mentionnés par l'étude d'AlixPartners qui font réfléchir, M. Hoffecker a mis en évidence le fait qu'en 2005 les fournisseurs appartenant aux 25 % les moins performants à l'échelle mondiale, ont connu une détérioration considérable de leur performance financière, avec une chute de 4,4 % de leurs bénéfices avant impôts (EBIT) pour se situer à -0,1 % alors que l'EBIT des fournisseurs se classant dans les premiers 25 % a en fait augmenté de 0,8 % pour atteindre 9,2 %. Cela reflète la performance inégale des équipementiers dans le monde entier selon laquelle les meilleurs 25 % ont amélioré leur EBIT de 0,2 % pour se situer à 9 % alors que les derniers 25 % ont subi une perte de 4,9 % pour atteindre un EBIT moyen de -3,6 %. M. Hoffecker a indiqué que même si les fournisseurs les plus importants des Etats-Unis maintiennent un rendement des capitaux propres (ROCE) à des niveaux comparables à ceux des meilleurs performeurs de n'importe quel secteur d'activité, << la situation est totalement différente pour les fournisseurs au bas et au milieu de l'échelle. >>

<< Malgré ses vicissitudes dans certains domaines, l'industrie automobile en général et le secteur des fournisseurs automobiles en particulier demeurent des activités qui valent la peine >>, estime M. Hoffecker, << il faut simplement avoir la bonne stratégie et l'exécuter à la perfection. Toutefois, pour les fournisseurs dans le milieu ou au bas de l'échelle, les problèmes de trésorerie et de liquidités sont de plus en plus critiques. Nos résultats montrent que l'écart se creuse en ce qui concerne la capacité à rembourser les dettes, entre les sociétés dans les premiers 25 % et les autres. >>

Il a aussi indiqué que ces problèmes se traduisent en différences régionales considérables au niveau de la capitalisation des marchés et que 21 des 25 meilleurs fournisseurs en ce qui concerne la création totale de valeur (variation de la capitalisation du marché) dans les deux dernières années étaient asiatiques, tandis que 15 des 25 fournisseurs les moins performants étaient originaires d'Amérique du Nord. Il a aussi noté que les fournisseurs nords-américains sont en retard par rapport à leurs concurrents asiatiques et européens en matière d'investissements dans la recherche et développement, un élément critique pour le développement de produits innovants générateurs de bénéfices futurs.

Selon M. Hoffecker le fonds de roulement est aussi un problème généralisé. En fait, d'après cette étude l'efficacité agrégée des fonds de roulement des fournisseurs à l'échelle mondiale n'a pas significativement changé depuis 1995, et tandis que les fournisseurs américains ont connu récemment une chute du taux de rotation des stocks, peu de fournisseurs, quelle que soit la région, ont été capables d'harmoniser les taux de rotation des comptes fournisseurs avec les taux de rotation des comptes clients. Cependant, l'étude a permis d'établir qu'à l'échelle internationale et dans l'ensemble, les fournisseurs ont un taux de rotation de leurs actifs 25 % plus rapide que celui des équipementiers.

Dans la section de l'étude réservée à la Chine, M. Hoffecker a noté que le marché chinois des composants de 72 milliards US$ est devenu encore plus fragmenté, ce qui potentiellement représente une opportunité pour les sociétés occidentales. M. Hoffecker met cependant un bémol en présentant des faits mitigés à l'intention des sociétés tentées par la Chine pour régler leurs difficultés, en faisant remarquer que ce pays est devenu pour la première fois un exportateur net de véhicules en 2005 et qu'un sur-investissement sur ce marché a entraîné une baisse de la rentabilité et des réductions de prix très importantes pour les équipementiers.

<< La ruée vers l'or en Chine est officiellement terminée, au moins en ce qui concerne les bénéfices faciles >>, estime M. Hoffecker. << Même si nous prévoyons que 34 % de la croissance mondiale de l'industrie automobile d'ici à 2010 sera imputable à la Chine, notre analyse suggère que de nombreux fabricants automobiles présents sur ce marché vont se retrouver au pied du mur car nous anticipons que l'utilisation de la capacité va atteindre un plateau en restant aux faibles niveaux actuels aux alentours des 50 % et que la tendance actuelle à la réduction des prix va se poursuivre. Et bien entendu, il s'agit là d'un double problème pour les fournisseurs et les équipementiers européens car cette surcapacité va encore plus inciter la Chine à exporter. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles alors que, ces dix dernières années aux Etats-Unis, le prix d'une voiture en tenant compte de l'inflation a connu la même baisse que le prix des appareils. >>

La section poids lourds de l'étude a montré que même si les marges d'exploitation et le rendement du capital des fabricants de poids lourds sont considérablement plus élevés que ceux des fabricants de véhicules légers, les fabricants de poids lourds les plus dynamiques ne sont pas nécessairement les plus rentables.

<< La mondialisation croissante est le facteur numéro un obligeant tous les acteurs du secteur automobile à devenir plus efficaces >>, explique M. Hoffecker. << Cependant comparé à d'autres industries, et sans parler de la position où ils devront certainement se retrouver à long terme, les fournisseurs et les fabricants automobiles sont pour l'essentiel au début ou à mi-parcours de ce processus. Certains fournisseurs et équipementiers ont produit des performances très impressionnantes alors que d'autres ont un bilan plus mitigé en ce qui concerne l'organisation, les processus et plus particulièrement l'exécution.

<< Forte de ses nombreuses années d'expérience dans le secteur automobile et d'autres secteurs industriels, AlixPartners considère que les sociétés du secteur automobile doivent obtenir une amélioration minimale de productivité de 10 à 15 % au cours des deux à trois ans à venir, uniquement pour rester dans le coup. Ces améliorations ne se concrétiseront que si un sentiment d'urgence et des vues holistiques et dépourvues d'émotivités sont appliquées à chaque aspect des activités - ce qui est souvent la chose la plus difficile à faire pour les équipes dirigeantes. Toutefois, comme l'expérience nous l'a appris l'attentisme est la pire option de toutes. >>

A propos d'AlixPartners

AlixPartners LLC est une société internationale de conseil en gestion et de redressement d'entreprise. Dans le domaine du conseil en gestion, la société collabore étroitement avec des propriétaires et des équipes dirigeantes ambitieuses qui souhaitent obtenir des améliorations importantes en matière de trésorerie, de coût, de qualité, de rapidité, d'innovation, de revenus et de liquidités. La société se concentre sur l'exécution de changements qui produisent des résultats rapides en matière d'achat, d'ingénierie, de fabrication, de chaîne d'approvisionnement, de qualité, de marketing et de ventes, de finance et de trésorerie.

Fondée en 1981 et célébrant son 25ème anniversaire en 2006, AlixPartners possède des bureaux importants à Chicago, Dallas, Detroit, Düsseldorf, Londres, Los Angeles, Milan, Munich, New York, Paris, San Fransisco et Tokyo. Pour plus de renseignements, veuillez consulter http://www.alixpartners.com .

Site Web : http://www.alixpartners.com

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:30
Encore plus de performances et de l'équipement exclusif TORONTO, le 17 oct. 2017 /CNW/ - Porsche élargit sa gamme de voitures sport à moteur central avec l'ajout des nouvelles biplaces 718 Boxster GTS et 718 Cayman GTS animées par le moteur...

à 17:44
MONTRÉAL, le 17 oct. 2017 /CNW Telbec/ - à 17 h - Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports avise les usagers des principales entraves sur le réseau autoroutier de la région de Montréal ce soir et la...

à 16:57
OTTAWA, le 17 oct. 2017 /CNW/ - Le 11 août 2017, Transports Canada a pris des mesures pour veiller à la sécurité de la navigation et protéger le milieu marin en raison de la présence d'un grand nombre de baleines. Le Ministère a ainsi obligé...

à 16:30
MONTRÉAL, le 17 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Fort du succès remporté par Histoire de navires, exposition gratuite qui accueille la population depuis le 19 juillet dernier au 2e étage du nouveau Terminal de croisières, le Port de Montréal a décidé de la...

à 16:04
L'Équipe canadienne des rallyes Subaru trône au sommet du Championnat des rallyes canadiens à l'issue du rallye à huit étapes en Colombie-Britannique Les Subaru ont dominé une fois de plus le podium et remporté pour la treizième fois le Championnat...

à 15:47
Face à une demande croissante, XCMG remporte des parts de marché dans les pays de la Nouvelle route de la soie XUZHOU, Chine, le 17 octobre 2017 /PRNewswire/ -- XCMG (SHE : 000425), le plus grand fabricant de machinerie lourde au monde, a publié...




Communiqué envoyé le 15 juin 2006 à 11:15 et diffusé par :