Le Lézard

Le Gouvernement McGuinty donne une impulsion majeure à l'Industrie de l'Éthanol en Ontario



AYLMER, ON, le 15 juin /CNW/ -- La ministre Dombrowsky félicite les candidats du Fonds ontarien de

développement de la production d'éthanol

AYLMER, ON, le 15 juin /CNW/ - Le gouvernement McGuinty appuie l'industrie des combustibles renouvelables en investissant 32 millions $ dans la construction de trois nouvelles usines d'éthanol, a annoncé aujourd'hui la ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaire rurales, Leona Dombrowsky.

"Notre gouvernement est d'avis que les familles et les agriculteurs des régions rurales de l'Ontario devraient avoir accès à de bons emplois et à des avenues de développement économique," a précisé Madame Dombrowsky qui a visité une exploitation agricole, en compagnie de représentants de l'Integrated Grain Processors Co-operative (IGPC). "L'annonce faite aujourd'hui est une bonne nouvelle pour les agriculteurs de l'Ontario, l'environnement et notre économie. L'air que respire la population de la province sera d'autant purifié."

L'investissement du gouvernement permettra de construire trois nouvelles usines d'éthanol, à Aylmer, Hensall et Cornwall, contribuant à mettre l'Ontario en tête du développement de l'industrie canadienne de l'éthanol en pleine croissance. Ce financement fait partie du Fonds ontarien de développement de la production d'éthanol, de l'ordre de 520 millions $, qui fournira également des subventions d'exploitation de 60 millions $ annuellement, à trois nouvelles usines, ainsi qu'aux installations de Chatham et Collingwood.

La norme sur les carburants renouvelables exige que toute l'essence vendue dans la province contienne en moyenne cinq pour cent d'éthanol d'ici 2007. Lorsqu'il est ajouté à l'essence, l'éthanol contribue à minimiser les changements climatiques en réduisant les gaz à effets de serre, ce qui se traduit par des gaz d'échappement moins polluants et diminue notre dépendance envers les combustibles fossiles non renouvelables.

"Le Fonds ontarien de développement de la production d'éthanol est exactement ce dont nous avons besoin - il fournit le capital qui nous permet d'entreprendre les travaux, a déclaré Tom Cox, président d'Integrated Grain Processors Co-operative. J'ai hâte de travailler avec les membres de la coopérative, les producteurs de maïs locaux et la population d'Aylmer pour mettre cette industrie sur pied."

    <<
    Parmi les autres initiatives du gouvernement McGuinty pour les régions
rurales de la province, mentionnons les suivantes:

    -   l'injection de 800 millions $ à la stabilisation du revenu agricole
        au cours des trois dernières années
    -   un investissement de plus de 19 millions $ par le biais du Programme
        de développement économique des collectivités rurales
    -   un investissement de 400 millions $ cette année pour la réparation et
        l'amélioration des routes et des ponts, en mettant l'accent sur les
        municipalités des régions rurales et du Nord.

    "Ces nouveaux projets permettront de créer de nouveaux emplois et
attireront de nouveaux investissements dans les régions rurales de l'Ontario,
a ajouté Madame Dombrowsky. Les gens à l'origine de ces projets sont
véritablement avant-gardistes et ils développent une bioéconomie forte ouvrant
de nouvelles possibilités à la province."

    Available in English

                             www.omafra.gov.on.ca



    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

               FONDS ONTARIEN DE DÉVELOPPEMENT DE LA PRODUCTION
                                 D'ÉTHANOL:
                       UN INVESTISSEMENT DANS L'AVENIR
    >>


L'édification de l'industrie de l'éthanol en Ontario pourrait se traduire par des investissements dans le secteur privé allant jusqu'à 500 millions $ dans les régions rurales de la province, ainsi que la création de 400 emplois. Pour atteindre ce but, il est essentiel de gérer les risques associés aux fluctuations de prix du maïs, du pétrole brut et de l'éthanol. Le Fonds ontarien de développement de la production d'éthanol (FODPE) reconnaît cette nécessité et aidera les investisseurs à gérer les risques en autorisant un niveau de soutien variable d'année en année.

    <<
    Le FODPE, de l'ordre de 520 millions $ répartis sur 12 ans, comporte deux
volets principaux:

    -   Les subventions d'investissement qui couvrent une partie des coûts de
        construction des usines d'éthanol.

    -   Les subventions d'exploitation qui seront disponibles à compter de
        2007 jusqu'en 2017 afin de promouvoir la production d'éthanol en
        aidant l'industrie à faire face aux conditions fluctuantes du marché.
    >>


Suite à l'invitation à présenter des propositions lancée en octobre 2005, 12 projets ont été soumis. Après un examen de la diligence raisonnable, des subventions d'investissement et d'exploitation ont été accordées aux entreprises suivantes:

Integrated Grain Processors Co-operative (IGPC), une coopérative dont les propriétaires sont en majorité des agriculteurs, construira à Aylmer (Ontario) une usine d'éthanol dotée d'une capacité de production annuelle de 150 millions de litres. IGPC s'est vu attribuer une subvention d'investissement et d'exploitation de 14 millions $ pour la production annuelle de 145 millions de litres d'éthanol.

Blackstone Energy Services Inc., qui adaptera les installations de la Nacan Colligwood Corn Starch Facility, s'est vu accorder une aide à l'exploitation pour la production annuelle de 50 millions de litres d'éthanol.

Seaway Grain Processors Inc., une filiale de la Seaway Valley Farmers' Energy Co-Operative Inc., qui en est l'unique propriétaire, construira une usine d'éthanol capable de produire annuellement 65 millions de litres, à Cornwall (Ontario). Seaway s'est vu accorder une subvention d'investissement et d'exploitation de 6 millions $ pour la production annuelle de 65 millions de litres d'éthanol.

Commercial Alcohols Inc. (CAI), l'un des plus grands producteurs d'éthanol au Canada, possède une usine d'éthanol à Chatham. La CAI, qui prévoit construire une deuxième usine à Hensall (Ontario), a reçu à cette fin une subvention d'investissement de 12,5 millions $. L'entreprise s'est également vue accorder une aide à l'exploitation pour la production annuelle de 100 millions de litres d'éthanol à l'usine de Chatham et de 190 millions de litres à l'usine de Hensall.

    <<
    Renseignements:
    Christopher Flavelle                     Oswald Zachariah
    Bureau du ministre                       Secrétariat du FODPE
    (416) 326-3072                           (519) 826-4541

    Available in English

                             www.omafra.gov.on.ca



    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

                           L'ÉTHANOL DANS L'ESSENCE
    >>


Conformément au Règlement de l'Ontario 535/05 (L'éthanol dans l'essence), toute l'essence vendue en Ontario devra obligatoirement avoir une teneur annuelle moyenne en éthanol de 5 p. 100 à partir du 1er janvier 2007. Cette mesure s'inscrit dans l'engagement que le gouvernement a pris de réduire la pollution associée aux véhicules et d'assainir l'air, partout en Ontario.

Qu'est-ce que l'éthanol ?

L'éthanol est un alcool issu de la fermentation de sucre ou d'amidon transformé, extrait habituellement de céréales telles que le blé et le maïs. Il peut aussi être fait à partir de matières cellulosiques, telles que les résidus d'exploitation forestière (p. ex., les résidus de bois) et de cultures agricoles. Dans certains cas, il est un dérivé chimique de l'éthylène ou de l'éthane. L'éthanol est généralement mélangé à l'essence.

Avantages pour l'environnement

L'essence-éthanol produit moins de particules fines et d'oxyde de carbone que l'essence ordinaire, ainsi qu'une quantité moindre de certaines substances toxiques, dont le benzène (une substance cancérigène). On sait aussi que l'essence-éthanol permettrait de réduire les rejets de gaz à effet de serre de quelque 800 000 tonnes par année, ce qui équivaudrait à retirer de la circulation quelque 200 000 véhicules.

L'essence contenant 5 p. 100 d'éthanol permet aussi de réduire notre dépendance à l'égard des combustibles fossiles non renouvelables. Notons toutefois qu'il pourrait y avoir une légère hausse des rejets d'aldéhydes (entre autres, l'acétaldéhyde) et d'oxydes d'azote (NOx), mais on ne prévoit pas que cela aura des effets nuisibles sur la santé.

En outre, la production d'éthanol est d'une durabilité accrue, puisqu'elle emploie des matières premières renouvelables telles que des céréales et des produits du bois. La fabrication, le raffinage et le brûlage d'un litre d'essence-éthanol produisent moins de gaz à effet de serre qu'un litre d'essence ordinaire.

Survol du Règlement de l'Ontario 535/05 (L'éthanol dans l'essence)

À compter du 1er janvier 2007, l'essence vendue en Ontario aura une teneur annuelle moyenne en éthanol d'au moins 5 p. 100. Cet objectif pourrait être atteint en associant de l'éthanol à l'essence ou en échangeant des droits de combustibles renouvelables.

Toutes les essences contenant de l'éthanol devront satisfaire à des normes et caractéristiques bien précises, pour en garantir la qualité et le degré d'octane requis.

Pour rédiger le Règlement 535/05, le gouvernement a consulté les principaux intéressés, dont les organismes qui se préoccupent de la santé et de l'environnement. Il a bien noté leurs préoccupations et utilisé leurs points de vue pour renforcer le règlement.

    <<
    Voici ce que prévoit le Règlement de l'Ontario 535/05 (L'éthanol dans
l'essence):
    -   Les grossistes et les importateurs devront garantir une teneur
        annuelle moyenne en éthanol de 5 p. 100 dans leur essence.
    -   Il y aura des règles simples, mais qu'on pourra faire observer, en ce
        qui concerne la déclaration des échanges de droits de combustibles
        renouvelables, pour ceux qui ne pourront pas atteindre l'objectif
        d'une teneur en éthanol de 5 p. 100.
    -   Il y aura des incitations économiques pour favoriser l'emploi
        d'éthanol cellulosique, auquel sont associés des avantages accrus sur
        le plan de l'environnement.
    -   L'essence-éthanol devra satisfaire à des normes techniques bien
        précises, pour en garantir la compatibilité avec les moteurs à
        essence et accroître au maximum les avantages pour l'environnement.
    -   L'observation des règles relatives aux déclarations obligatoires sera
        reportée à 2010 dans le Nord ontarien, pour y permettre la création
        d'une infrastructure.

    Renseignements:
    Anne O'Hagan                             John Steele
    Bureau de la ministre                    Direction des communications
    416 314-5139                             416 314-6666

    Also available in English.

                              www.ene.gov.on.ca
    >>



Communiqué envoyé le 15 juin 2006 à 11:06 et diffusé par :