Le Lézard

ÉQUITÉ SALARIALE - Le gouvernement conclut une entente avec ses fonctionnaires



QUÉBEC, le 15 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 15 juin /CNW Telbec/ - "L'entente que nous avons conclue hier avec le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) traduit une fois de plus notre volonté de régler le dossier de l'équité salariale." C'est ce qu'a annoncé aujourd'hui la présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale, Mme Monique Jérôme-Forget, en rappelant que "le gouvernement a maintes fois réitéré son engagement et sa volonté ferme à tout mettre en ?uvre afin d'en arriver le plus rapidement possible à un règlement sur l'équité salariale avec nos partenaires syndicaux."

"Cette entente respecte la loi et le principe d'équité salariale auquel nous souscrivons pleinement. Elle est également le fruit d'une démarche rigoureuse menée selon les règles de l'art et qui tient compte de la capacité de payer de l'État et des contribuables" a précisé Mme Jérôme-Forget.

Le programme distinct d'équité salariale qui fait l'objet de l'entente vise près de 50 000 salariées et salariés représentés par le SFPQ dans le secteur de la fonction publique. De ce nombre, 32 000 employés appartiennent à des catégories à prédominance féminine dont 28 600 personnes obtiendront à terme un relèvement moyen de leur rémunération de 5,16 %.

Les sommes dues sont rétroactives au 21 novembre 2001 et produisent des intérêts. Les correctifs seraient étalés du 21 novembre 2001 au 21 novembre 2008. "Les coûts récurrents d'équité, en rémunération globale, s'élèvent à environ 52,6 millions de dollars. Ce montant sera puisé à même le cadre de rémunération de 3,2 milliards de dollars annoncé en juin 2004 et à l'intérieur duquel le gouvernement avait réservé des sommes pour l'équité salariale", a ajouté Mme Jérôme-Forget.

Les quatre étapes prévues à l'article 50 de la Loi sur l'équité salariale sont complétées et les derniers résultats seront affichés sous peu conformément à la loi. Les travaux conjoints du Comité d'équité salariale ont débuté le 7 décembre 2004 et les résultats des deux premières étapes avaient donné lieu à un premier affichage en juillet 2005.

"Ces employés de l'État, membres du SFPQ, représentent le deuxième groupe avec le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) à conclure une entente sur l'équité salariale. Au total plus de 300 000 salariés, pour la plupart des femmes, pourront bénéficier d'ajustements salariaux au titre de l'équité salariale. Ces personnes recevront enfin un traitement équitable pour le travail qu'elles effectuent et le gouvernement ne ménagera aucun effort pour que l'ensemble des employés susceptibles de bénéficier d'ajustements salariaux puissent y avoir droit le plus rapidement possible", d'ajouter la présidente du Conseil du trésor.

"Le gouvernement considère que le temps de s'entendre est venu et l'entente avec le SFPQ en est un bel exemple", de déclarer la ministre.

"Je souhaite vivement, et je l'ai d'ailleurs exprimé aux présidents des grandes centrales syndicales, qu'une entente similaire puisse être conclue très prochainement pour les salariées et salariés des secteurs de l'éducation et de la santé et des services sociaux" de conclure Mme Jérôme-Forget. Elle souhaite également que "cette entente incite d'autres organisations syndicales à régler le dossier de l'équité salariale, et ce, pour l'ensemble des personnes visées par la Loi sur l'équité salariale dans les secteurs public et parapublic".

-%SU: LBR,LAW

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 15 juin 2006 à 09:45 et diffusé par :