Le Lézard
Classé dans : Santé

Traitement des leucémies : diminution du risque de rejet des greffes de cellules souches



AMSTERDAM, June 15 /PRNewswire/ -- Deux études innovantes dans le domaine des greffes de cellules souches sont présentées aujourd'hui à l'occasion du 11ème congrès annuel de l'Association européenne d'hématologie (EHA), qui se tient à Amsterdam, aux Pays-Bas. La première étude, réalisée au Centre médico-universitaire de Leiden (LUMC), démontre pour la première fois que des cellules issues d'un environnement spécifique peuvent jouer un rôle en influençant de manière positive les réactions de rejet suivant les greffes de cellules souches. La seconde étude, de l'Institut scientifique San Raffaele de Milan, en Italie, montre qu'un gène << suicide >> peut réduire ces mêmes réactions indésirables après une transplantation de cellules souches. Ces deux découvertes renforcent la tolérance des greffes de cellules souches et constituent une avancée décisive dans le traitement des pathologies hématologiques malignes, telles que les leucémies.

Les greffes de cellules souches permettent de traiter de nombreuses maladies hématologiques malignes, telles que les lymphomes, les leucémies et autres cancers. Les cellules souches peuvent être obtenues de deux façons. Elles peuvent être prélevées dans la moelle osseuse par des ponctions répétées. Les greffes utilisant ces cellules souches sont appelées greffes de moelle osseuse. Les cellules souches peuvent également être prélevées dans le sang ; il s'agit alors de greffes de cellules souches. Le patient reçoit des cellules souches saines et fonctionnelles par voie intraveineuse, c'est-à-dire directement dans la circulation sanguine. Ces cellules souches parviennent jusqu'à la moelle osseuse et se mettent à produire des cellules sanguines. Cette étape est essentielle au rétablissement du patient. Les greffes de cellules souches entraînent fréquemment une réaction de rejet de l'organisme du patient, qui peut s'avérer mortelle.

Importance des cellules issues d'un environnement spécifique

Les cellules souches sont situées dans un environnement spécifique à la moelle osseuse. Actuellement, seules les cellules souches hématopoïétiques sont utilisées dans les greffes de cellules souches, et non celles qui les entourent. L'étude du LUMC a révélé que ces cellules issues d'un environnement spécifique jouaient un rôle important dans la médiation des réactions de rejet potentielles suivant une greffe. Les réactions de rejet de l'organisme du patient comptent parmi les problèmes liés aux greffes de cellules souches dans le traitement des leucémies et autres maladies. Ces cellules issues d'un environnement spécifique, connues sous le nom de cellules souches mésenchymateuses, peuvent neutraliser les réactions immunitaires de l'organisme.

<< Ce qui rend la découverte particulièrement intéressante, c'est la capacité de ces cellules non seulement à neutraliser les réactions immunitaires, mais aussi à les déclencher, selon le donneur ou le receveur. Cette propriété des cellules issues d'un environnement spécifique n'a jamais été envisagée de cette façon auparavant >>, a déclaré le professeur W.E. Fibbe du LUMC.

Et de poursuivre : << À l'origine, l'étude a été réalisée par le LUMC dans le but de neutraliser les réactions de rejet indésirables suivant les greffes de cellules souches, mais cette découverte nous permettra d'explorer de très nombreuses possibilités. >>

À l'avenir, cette nouvelle découverte pourra être appliquée aux greffes d'organes et au traitement d'autres maladies, y compris les maladies auto-immunes.

Prévention du rejet par le gène << suicide >> : un donneur pour chaque patient

La seconde étude, réalisée par l'Institut scientifique San Raffaele de Milan, a atteint trois objectifs :

- disponibilité d'un donneur pour presque tous les patients atteints de leucémie ;

- médiation plus efficace de la réaction de rejet à l'aide du gène << suicide >> ;

- rétablissement accéléré du système immunitaire afin de lutter contre des infections mettant en jeu le pronostic vital.

Un donneur pour chaque patient atteint de leucémie

Généralement, les frères et soeurs du patient sont testés en quête d'un donneur compatible. Les chances de succès sont faibles (25 %). Cette étude italienne a impliqué des donneurs de la famille du patient compatibles à 50 % seulement, ce qui a permis de trouver un donneur à chaque patient.

Assurer la médiation de la réaction de rejet et accélérer le rétablissement du système immunitaire

Les cellules immunitaires présentes dans les greffes de cellules souches peuvent entraîner des réactions de rejet graves chez le receveur ; on appelle cela la réaction du greffon contre l'hôte. Cette réaction entraîne des symptômes mettant en jeu le pronostic vital, qui se manifestent principalement dans la peau, dans le foie et dans les intestins. Les cellules immunitaires du donneur attaquent également les cellules leucémiques du receveur (réaction du greffon contre la leucémie). Ces réactions immunitaires suivant une greffe de cellules souches ont été combattues efficacement par le groupe du docteur F. Ciceri à l'aide de la thérapie génique par le gène << suicide >>. Un gène est introduit dans les cellules immunitaires du donneur ; une fois le gène activé par un médicament spécifique, les cellules immunitaires << se suicident >>, interrompant la réaction immunitaire nocive. Le docteur Ciceri a utilisé avec succès des perfusions de cellules immunitaires génétiquement modifiées du donneur après la greffe, permettant au système immunitaire du receveur de se rétablir plus rapidement, réduisant la mortalité des patients due aux infections graves de son plus haut, 53 %, à 12,5 %.

Onzième congrès de l'EHA à Amsterdam

Le but de ce onzième congrès de l'Association européenne d'hématologie (EHA), qui aura lieu du 15 au 18 juin au Centre de convention RAI à Amsterdam, est de permettre aux chercheurs et aux hématologistes cliniques européens de partager leurs connaissances en hématologie et d'échanger des informations dans ce domaine. Beaucoup de sujets et de recherches actuels en hématologie sont présentés lors de ce congrès. L'EHA espère que cela permettra d'améliorer le diagnostic et le traitement des patients atteints de maladies hématologiques bénignes et malignes.

Remarques destinées aux rédacteurs :

Fondée en juin 1992, l'Association européenne d'hématologie (EHA) est une organisation scientifique qui vise à promouvoir la recherche, l'enseignement et la pratique clinique en hématologie. L'EHA rassemble aujourd'hui plus de 2 000 membres actifs dans 95 pays.

Si vous souhaitez vous entretenir avec le professeur W.E. Fibbe, le docteur F. Ciceri ou l'un des autres chercheurs, veuillez contacter Petra Stork. Pour plus d'informations sur le congrès de l'EHA, consultez le site www.ehaweb.org

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:24
LAVAL, QC, le 20 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Prometic Sciences de la Vie inc. (TSX: PLI) (OTCQX: PFSCF) (« Prometic ») annonce aujourd'hui la présentation de nouvelles données in vivo pour le PBI-4050 et le PBI-4547 pour la prévention et le traitement...

à 12:54
QUÉBEC, le 20 oct. 2017 /CNW Telbec/ - À la suite de la rencontre de son conseil d'administration, tenue hier, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) tient à réaffirmer que le harcèlement sexuel au...

à 12:27
WASHINGTON, le 20 octobre 2017 /PRNewswire/ -- Cal Dooley, le président-directeur général de l'American Chemistry Council (ACC) a publié la déclaration suivante au sujet de l'enquête de Reuters sur la monographie controversée 112 du Centre...

à 11:05
OTTAWA, le 20 oct. 2017 /CNW/ - Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, prononcera des mots d'ouverture au symposium scientifique pour le public Lorne Trottier à l'Université McGill le lundi 23 octobre 2017, à...

à 10:23
BUENOS AIRES, Argentine, le 20 octobre 2017 /PRNewswire/ --Pour la première fois, des scientifiques ont complété le séquençage du génome de la plante de stévia. Les principaux scientifiques du PureCircle Stevia Institute et de KeyGene ont dévoilé...

à 10:20
Les photos des produits sont disponibles à http://bit.ly/2yC2TOi OTTAWA, le 20 oct. 2017 /CNW/ - L'industrie procède au rappel de produits de légumes de diverses marques parce que ces produits pourraient être contaminés par la bactérie Listeria...




Communiqué envoyé le 15 juin 2006 à 07:35 et diffusé par :