Le Lézard

ÉQUIPE PARLEMENTAIRE ADQ - Cause de Michel Dumont devant l'ONU - Le Québec se dirige droit vers un blâme



QUEBEC, le 14 juin /CNW/ -- QUEBEC, le 14 juin /CNW Telbec/ - La porte-parole adéquiste en matière de Justice, madame Sylvie Roy, demande au ministre de la Justice, Yvon Marcoux, d'assurer son rôle et de cesser de faire la sourde oreille aux nombreuses demandes de la victime d'erreur judiciaire monsieur Michel Dumont. "En agissant ainsi, le ministre de la Justice ne respecte pas les règles élémentaires de justice naturelle, en plus des traités internationaux signés par le Québec sur la question". Madame Roy a d'ailleurs déposé une motion en chambre afin de dénoncer l'attitude du gouvernement libéral dans le dossier d'indemnisation de Michel Dumont. C'est en présence de monsieur Michel Dumont et de Carlo Tarini d'Injustice Québec que le gouvernement libéral a d'ailleurs refusé d'en débattre.

La députée adéquiste questionne l'attitude gouvernementale "qui semble se diriger tout droit vers un blâme de l'ONU dans la cause de Michel Dumont qui sera entendue prochainement". Le gouvernement du Québec et son ministre de la Justice, sont en train de ternir la réputation du Québec à l'international en allant à l'encontre des principes internationaux de l'ONU. "Le Québec a signé dans les années 80 le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'ONU, qui indique clairement les obligations en matière d'indemnisation des victimes d'erreurs judiciaires. Le Québec se targue d'être un leader mondial en matière de droit humain. Il ne faut pas attendre que l'ONU nous blâme avant de réagir. C'est la réputation du Québec qui est en jeu", a souligné la députée adéquiste.

Pour Sylvie Roy, c'est inconcevable que le ministre de la Justice, Yvon Marcoux, traite encore Michel Dumont comme un criminel, alors que le système judiciaire, dont il est responsable, l'a acquitté et annuler le jugement à son endroit. "Qu'est-ce que le ministre attend pour faire appliquer ses propres règlements? Le ministre laisse traîner le dossier en espérant que monsieur Dumont lâche prise avant lui. C'est indigne d'un ministre alors que tous reconnaissent que notre système peut avoir des ratés. Quand notre système judiciaire fait défaut, il faut être capable de prendre le blâme."

L'ADQ a d'ailleurs proposé la mise en place d'une Charte des victimes qui traitera spécifiquement des victimes d'actes criminels. "Il faut un mécanisme automatique d'indemnisation qui évitera à chaque fois à la victime une croisade contre le gouvernement".

Madame Roy rappelle aussi que l'ADQ a reconnu en 2003 la persévérance de la conjointe de Michel Dumont, madame Solange Tremblay, en lui remettant la médaille de l'Assemblée nationale pour le courage et la détermination dont elle a fait preuve afin de faire libérer son mari.

-%SU: CPN

-%RE: 37


Communiqué envoyé le 14 juin 2006 à 14:40 et diffusé par :