Le Lézard

Bulletins, démocratie scolaire et redoublement d'élèves - LE MINISTRE FOURNIER PRÉSENTE UN PROJET DE LOI À L'ASSEMBLÉE NATIONALE



QUÉBEC, le 14 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 14 juin /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, M. Jean-Marc Fournier, a présenté aujourd'hui à l'Assemblée nationale un projet de loi modifiant la Loi sur les élections scolaires et la Loi sur l'Instruction publique. Le ministre présente des modifications législatives visant à rendre obligatoire la consultation des parents sur le modèle de bulletin utilisé dans leur école, à favoriser la participation aux élections scolaires et à clarifier les conditions préalables au redoublement d'un élève.

Communications adressées aux parents : simples, claires et

compréhensibles

Les parents des élèves du primaire et du secondaire seront consultés, par l'entremise des conseils d'établissement, sur les modèles de bulletin et de bilan des apprentissages qui seront adoptés dans leur école.

"Les parents sont les premiers concernés par la réussite de leur enfant. Or, le bulletin et le bilan des apprentissages constituent pour eux des moyens privilégiés de communiquer avec les enseignants. En consultant les parents sur la forme que les bulletins doivent prendre, l'école s'assure que ces instruments sont compris et mieux adaptés à leurs besoins. En associant encore davantage les parents au travail de l'équipe-école, on maximise les retombées positives pour les élèves, d'autant plus que le travail des parents est complémentaire à celui de l'équipe-école. Voilà pourquoi nous avons tout intérêt à les impliquer le plus possible dans les décisions scolaires", a indiqué M. Fournier.

Cette décision de donner voix aux parents à l'égard des bulletins est issue d'un avis de la Table de pilotage du renouveau pédagogique. Rappelons que le 24 mai dernier, le ministre a rendu publiques les orientations de la Table relativement à la façon d'améliorer les communications adressées aux parents sur le cheminement scolaire de leur enfant, afin qu'elles soient simples, claires et compréhensibles.

Les dispositions quant à l'évaluation de la progression du cheminement de l'étudiant à mi-chemin du premier cycle du secondaire, soit en première secondaire, ainsi que les notes par matière obligatoire au bilan de fin de cycle en deuxième secondaire, tout comme en troisième, quatrième et cinquième secondaires, seront déterminées par règlement.

Démocratie scolaire : une transparence et une participation accrues

Ce projet de loi comporte des modifications qui sont destinées à renforcer la démocratie scolaire. Il s'agit d'une initiative gouvernementale qui vise à améliorer l'information transmise aux électeurs et à instaurer ainsi une plus grande transparence.

En ce qui a trait aux fermetures d'écoles, le projet de loi prévoit la tenue d'une assemblée publique de consultation, qui serait précédée d'un avis public et d'un avis particulier aux parents des élèves plus particulièrement concernés. Cette consultation serait amorcée plusieurs mois avant la prise de décision par le conseil des commissaires afin de donner à tous le temps de se prononcer sur les options soumises et, s'il y a lieu, de les bonifier. Une orientation ministérielle demandait auparavant la tenue de consultations publiques en la matière. L'incorporation de ce principe dans la Loi en fera maintenant une exigence incontournable.

La consultation sera maintenant obligatoire dans le cas d'un changement de destination d'une école, comme lorsqu'une décision est prise sur le nombre de cycles offerts.

Dans la foulée de ces modifications législatives, M. Fournier annonce la formation d'un comité-conseil chargé d'évaluer le processus de consultation suivi par une commission scolaire lorsque des plaintes issues du milieu le justifient. Ce comité sera composé d'un représentant du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, d'un représentant issu du milieu des commissions scolaires, francophones ou anglophones selon le cas, ainsi que d'un représentant de la Fédération des comités de parents du Québec.

Enfin, certaines dispositions du projet de loi visent à renforcer le droit de parole des commissaires, tandis que d'autres ont pour objectif de s'assurer que les électeurs disposent d'un minimum de renseignements sur les candidats qui se présentent au poste de commissaire.

"C'est la première étape d'un vaste chantier visant à revaloriser la démocratie scolaire et à assurer la participation la plus large possible de la population aux débats touchant le milieu scolaire", a précisé le ministre. "Ce chantier s'inscrit dans la démarche annoncée en mai dernier par le premier ministre du Québec, soit la création d'une Table Québec-Commissions scolaires qui aura comme mandat de se pencher sur les questions de démocratie et de fiscalité scolaires en vue de renforcer l'appropriation locale de l'éducation."

Redoublement d'élèves : assouplissement des règles

Le projet de loi a également pour but d'assouplir la législation en matière de redoublement. "Dans le cadre du renouveau pédagogique, le phénomène du redoublement d'un élève au primaire a donné lieu à diverses interprétations. Ce projet de loi devrait permettre à des élèves qui ont de grandes difficultés d'apprentissage, notamment en raison d'une déficience intellectuelle légère, de demeurer, à certaines conditions, une année additionnelle à l'éducation préscolaire ou à l'enseignement primaire", a souligné M. Fournier.

-%SU: EDU

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 14 juin 2006 à 11:13 et diffusé par :