Le Lézard

L'agglomération de Longueuil rejette encore une proposition de Brossard : Les citoyens de Brossard obligés de subir deux fois la lecture de leur compteur d'eau



BROSSARD, QUEBEC--(CCNMatthews - 14 juin 2006) - Le maire Jean-Marc Pelletier dénonce la contrainte imposée par l'agglomération de Longueuil qui oblige les citoyens de Brossard à recevoir deux fois la visite de préposés pour la lecture de leur compteur d'eau.

"La situation n'est d'autant pas acceptable que nous avions proposé à l'agglomération de leur fournir gratuitement toutes les données recueillies par nos propres employés" a souligné M. Pelletier. "L'agglomération aurait donc eu en mains les renseignements nécessaires à la préparation des factures pour les services d'entretien des équipements et des infrastructures de production d'eau, sans que les citoyens de Brossard ne subissent une deuxième visite. Et, du même coup, on aurait évité de dépenser inutilement une somme additionnelle équivalente à 100 000 $, alors que nos concitoyens peinent à absorber les augmentations de taxes prévues en cette année".

En effet, il en coûte environ 100 000 $ annuellement pour déployer une équipe de releveurs de compteurs sur le territoire de Brossard. Dans un objectif d'efficacité et d'application des règlements municipaux, les releveurs embauchés par la Ville de Brossard procèdent également à la vente de licences pour chiens et colligent des données essentielles pour différents services municipaux, une opération qui ne pourrait être réalisée par les préposés de l'agglomération qui ne procèdent qu'à la lecture des compteurs d'eau.

Deux factures

Il faut préciser que lors de la reconstitution de la Ville de Brossard et de la création de l'agglomération de Longueuil, le gouvernement du Québec a décidé de partager les responsabilités en matière d'eau, d'aqueduc et d'égout. Brossard est désormais responsable de l'entretien de l'aqueduc et des égouts, alors que l'agglomération est chargée de voir à l'entretien des équipements et des infrastructures de production d'eau.

Une seule unité de mesure : l'eau

Pour élaborer leurs factures, la Ville de Brossard et l'agglomération de Longueuil se basent sur une même unité de mesure : la consommation d'eau des citoyens. Toutefois, ces données auraient pu être recueillies en une seule visite et transmises gratuitement à l'agglomération de Longueuil. Le processus proposé par la Ville de Brossard aurait ainsi évité aux citoyens de recevoir presque coup sur coup la visite de deux préposés et permis aux citoyens d'être informés de façon beaucoup plus adéquate.

Une double pratique inutile

Le maire Pelletier dénonce cette double pratique qui n'est aucunement nécessaire. A son avis, elle témoigne d'un manque flagrant de bonne foi et du peu d'ouverture de l'agglomération de Longueuil pour alléger les façons de faire et réduire le fardeau fiscal des citoyens. "Ce nouveau refus prouve, une fois de plus, l'intransigeance des élus de l'agglomération de Longueuil et le peu des respect qu'ils portent à nos propositions constructives et économiques."

Malgré cette démarche effectuée en double, les citoyens ne seront toutefois pas facturés deux fois pour les mêmes services. La facture de la Ville de Brossard représentera le montant à payer pour les services d'entretien de l'aqueduc et des égouts. Celle de Longueuil représentera le montant qu'il en coûtera aux citoyens pour l'entretien des équipements et des infrastructures de production d'eau.

Monsieur Pelletier rappelle en outre que, depuis plusieurs mois, Brossard multiplie les efforts pour identifier des pistes de solutions qui pourraient avoir un impact bénéfique sur le compte de compte de taxes des citoyens.




Communiqué envoyé le 14 juin 2006 à 10:55 et diffusé par :