Le Lézard

Audiolunch : La PDA à l'heure électro



MONTRÉAL, le 12 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 12 mai /CNW Telbec/ - Les midis sont électroniques sur l'Esplanade de la Place des Arts où huit DJjs se succéderont du 23 au 26 mai et du 29 mai au 1er juin, de 12 h à 13 h. Ces remixeurs émérites, venus de tous les horizons de l'électro, sauront plaire à tous, autant aux inités qu'aux néophytes.

Soul Sista : boogie éclectique

23 mai

Marie-France Beaulieu-Paquin, alias Soul Sista, promène ses beats

éclectiques sur la planète électro depuis bientôt 10 ans. Résidente

hebdomadaire du mythique Laïka à Montréal pendant 4 ans, elle a aussi

collaboré avec Jean-Paul Gaultier sur différents défilés de mode.

Éloi Brunelle : tech-house funky

24 mai

Sa réputation à Montréal n'est plus à faire; Éloi Brunelle a joué dans

les plus importants festivals, dont le MEG (Montréal Électronique Groove,

Mutek (Sons et nouvelles technologies), le Festival International de Jazz

de Montréal et Elektra pour ne nommer que ceux-là. Il entretient un

partenariat solide avec la SAT (Société des arts technologiques),

relation privilégiée née dans le cadre des incontournables soirées

montréalaises signées Epsilonlab. Il est d'ailleurs le principal

fondateur de ce collectif, qui gagne rapidement en popularité

internationale, et le directeur de l'étiquette de disques du même nom qui

compte déjà 27 titres à son actif. Éloi privilégie l'énergie de la

performance live et les échanges directs avec l'auditoire. Il jouit d'une

notoriété appréciable dans le milieu de la scène électronique depuis

1998.

Ernesto : latino minimal

25 mai

Ernesto commença à faire tourner des platines à l'âge de 15 ans, dans sa

ville natale de Córdoba en Argentine. Son désir de poursuivre sa carrière

dans le domaine de la musique le conduisit à Mexico où il vécut durant

les trois dernières années, gagnant sa vie en tant que DJ. Depuis ses

débuts, il a eu l'occasion de jouer en dans une multitude d'événements,

intimes ou grand public, aux côtés de producteurs et DJs connus comme Mix

Master Morris, Too Many DJs, Swayzak, Eddie Richards, pour n'en nommer

que quelques-uns. Poussé par un incurable nomadisme et une quête

permanente de bien-être personnel, il a récemment posé son sac de disques

à Montréal et commencé à produire sa propre musique. Il est le maître du

tech-house minimal aux rythmes groovy et mélodies sensuelles...

Stéphane Cocke : plaisir pointu

26 mai

Après 12 ans d'expérience acquise dans l'underground musical montréalais,

Stéphane Cocke gagne un nouvel auditoire en assumant la sélection

musicale, pointue et inspirée, des compilations du Café Méliès composées

exclusivement d'artistes canadiens. Au fil des ans, il s'est démarqué par

son éclectisme, mixant house, électro ou afrobeat avec les bijoux d'une

autre époque. C'est cette originalité qui l'amène d'ailleurs à travailler

avec des artistes de nombreux horizons, notamment au Festival

International de Jazz de Montréal. Il a également ?uvré à la radio de

CIBL (101,5FM) à Montréal avec son émission Groove Cocketail qu'il a

animée pendant 10 ans. Aujourd'hui, il continue d'exercer son métier de

DJ surtout pour des événements spéciaux mais aussi dans différents

établissements. Nombreux sont ceux qui ont fait appel à ses services pour

marquer leurs événements de sa touche bien personnelle : L'Oréal,

Christian Dior, le Cirque du Soleil, Philippe Dubuc, le Festival Montréal

en Lumière, le Musée d'Art Contemporain de Montréal et Circo de Bakuza.

Soundshaper : avant-garde

29 mai

Personnage complexe réputé pour sa technique fluide et enflammée,

Soundshaper est l'un des DJs les plus avant-gardistes de la métropole.

Catalyseur de nouvelles tendances, il ouvre les portes de la ville à

plusieurs talents locaux et internationaux. Visitant les différents

courants musicaux électroniques (tech, house, électro, breaks et drum &

bass), il propose à son public une expérience musicale audacieuse et

remplie de surprises. Refusant toute étiquette, Soundshaper construit son

univers musical à partir de plusieurs couches de loop et de sons afin

d'offrir une musique riche et festive à son auditoire. Sacré meilleur DJ-

technique par l'hebdomadaire Voir en 2001 et 2002, il promet un voyage

intemporel des plus jouïssif!

Ghislain Poirier : hip-hop déconstruit

30 mai

Le Montréalais Ghislain Poirier est obsédé par les "gros beats sales",

c'est pourquoi il crée un hip-hop déconstruit aux accents dub, ragga,

grime et techno. Il a notamment collaboré avec Beans (Warp), DJ/rupture

(Tigerbeat6), TTC (Big Dada) et Lotek Hi-Fi (Big Dada), en plus de

remixer la jeune sensation britannique Lady Sovereign (Def Jam), Les

Georges Leningrad and Pulseprogramming. En 2005, il a sorti l'album

Breakupdown, sur Chocolate Industries, ce qui l'a mené en tournée nord-

américaine avec Lady Sovereign. Parallèlement, Ghislain Poirier joue de

plus en plus des sets DJ et fait danser tout ce qui a la faculté de

bouger lors de la soirée BOUNCE LE GROS , événement mensuel et irrégulier

qu'il organise.

Maüs : éclectique

31 mai

Fluides, les mixes de mademoiselle Maüs voyagent et peuvent passer de la

techno minimale à la tech-house ou de l'électro à l'électro-house. Funky,

rythmique, l'amalgame témoigne d'un itinéraire musical éclaté : des

influences soul, disco, punk rock, reggae, hip-hop et latines se mêlent

aux échos corrosifs du drum & bass, un son par lequel Maüs s'est d'abord

fait connaître dans l'univers musical québécois et international. Après

plusieurs CD et même la trame musicale d'un film (Pure), Maüs lancait, en

avril dernier, Aoutch! une série d'événements électroniques qui se

tiennent au Club Soda et qui accueille DJs et musiciens locaux et

internationaux. Aoutch! Ouvre ses portes aux oreilles curieuses et

surtout festives. Tous ces projets marquent un tournant dans le parcours

de Maüs, qui jusqu'ici a surtout développé un son bien à elle et qui a

brillé sur les planches. Elle a entre autres fait la première partie de

spectacles de David Bowie, St-Germain et Moby et a participé à plusieurs

festivals, dont Sonar (Barcelone), le Festival International de Jazz de

Montréal, le Festival des Vieilles Charrues (Bretagne), les Francofolies

de Montréal et de Larochelle.

Scott C : racines et remix

1er juin

Si l'amour du rythme de Scott C a ses racines dans le hip-hop du début

des années 1990, le DJ s'est depuis ouvert au jazz, funk, fusion, soul et

à toute la palette du son brésilien. En onze ans de platine, son envie de

faire connaître la musique underground, émergente ou oubliée ne s'est pas

tarie. Récemment, Scott a ajouté le broken-beat et le future-jazz à ses

sources d'inspirations. En 2005, il a signé huit pistes pour le

documentaire de Pablo Aravena NEXT : a Primer on Urban Paintaing. Depuis

8 ans, il est chroniqueur musical pour le Montreal Mirror. Avec Andy

Williams, il a créé The GOODS, une façon alternative de sortir à

Montréal. Dans l'atmosphère sympa et décontractée de la Sala Rossa, on

peut se laisser aller au son d'une musique diversifiée. Scott et Andy

sont aussi animateurs à CKUT.

L'Esplanade de la Place des Arts accueille chaque année de nombreux festivals et événements majeurs. On estime à plus de 3,5 millions le nombre de personnes par année qui prennent part aux différentes activités gratuites qui se déroulent sur cet espace urbain au c?ur du Quartier des spectacles.

-%SU: SPT

-%RE: 40


Communiqué envoyé le 12 mai 2006 à 10:36 et diffusé par :