Le Lézard
Classé dans : Les affaires

Poursuite de la volatilité financière et affaiblissement de l'économie à prévoir selon les économistes de La Banque TD



TORONTO, le 14 juin /CNW/ -- 
    <<
    -   L'accalmie sur les marchés américains de l'habitation laisse présager
        un ralentissement économique imminent aux États-Unis.
    -   L'affaiblissement de la demande aux États-Unis freinera la croissance
        économique à l'échelle mondiale et au Canada.
    -   La lourdeur de l'économie américaine aura une incidence sur les
        marchés des capitaux, entraînant un fléchissement des rendements
        obligataires et des prix des produits de base, ainsi qu'un
        ralentissement de la croissance des bénéfices d'entreprises.
    -   Au Canada, la croissance économique devrait atteindre 2,5 % en
        moyenne au cours de la prochaine année.
    -   Le ralentissement économique en Amérique du Nord sera toutefois de
        courte durée, soit environ un an, en raison de la vigueur des données
        fondamentales sous-jacentes, comme le faible taux de chômage, les
        taux d'intérêt modestes et l'inflation contenue.
    -   La volatilité régnera sur les marchés des capitaux pendant que les
        économies s'affaibliront au cours des prochains trimestres avant de
        se redresser progressivement en 2007.
    >>


TORONTO, le 14 juin /CNW/ - Tout porte à croire que l'économie américaine amorce un ralentissement, ce qui freinera la croissance économique mondiale, secouera l'économie canadienne et perturbera les marchés des capitaux, affirment les économistes de La Banque TD dans le numéro de juin de TD Quarterly Economic Forecast. Le rapport se trouve sur le site Web des Services économiques TD à l'adresse www.td.com/economics.

"Même si la flambée des prix de l'énergie et l'effet différé des relèvements de taux de la Fed contribueront au ralentissement économique, l'accalmie sur le marché américain de l'habitation et la diminution des puissants effets de la richesse foncière qui ont favorisé les dépenses à la consommation ces dernières années en seront les principaux catalyseurs", a fait remarquer Don Drummond, premier vice-président et économiste en chef du Groupe Financier Banque TD. Les ventes de maisons, existantes et neuves, commencent déjà à diminuer après avoir atteint des sommets, les stocks de maisons invendues augmentent et le refinancement hypothécaire a diminué. "Ces tendances devraient se poursuivre vraisemblablement durant les prochains mois, ce qui exercera des pressions à la baisse sur les prix des maisons et entraînera un fléchissement des dépenses à la consommation, en particulier en ce qui a trait aux gros appareils électroménagers et aux articles de luxe", a expliqué M. Drummond.

Les Services économiques TD s'attendent toutefois à un atterrissage en douceur du marché de l'immobilier aux États-Unis. Même si de fortes baisses de prix sont à prévoir sur certains marchés en forte surchauffe, comme celui de la Californie, le prix moyen des maisons à l'échelle du pays devrait diminuer légèrement pour atteindre un taux annualisé stable ou légèrement négatif. Compte tenu de cette perspective relativement peu inquiétante, il faut s'attendre à ce que le rythme annuel de croissance de l'économie américaine ralentisse à 2 % à la fin de 2006 et au début de 2007.

Les perspectives économiques aux États-Unis seront lourdes de conséquences. "La Fed peut encore relever les taux à la fin de juin, mais ce sera sans doute la dernière hausse avant qu'elle n'assouplisse sa politique à la fin de 2006 et au début de 2007", a souligné M. Drummond. Il faut donc s'attendre à ce que les rendements obligataires diminuent et à ce que le dollar américain puisse s'affaiblir. La conjoncture économique ne sera pas favorable pour les actions, car la croissance des bénéfices d'entreprises devrait ralentir.

Le ralentissement de la plus grande économie au monde se répercutera à l'échelle mondiale; la croissance du PIB réel mondial passera de 4,6 % en 2006 à 4,0 % en 2007. Cela laisse présager une croissance moindre des bénéfices globalement, ce qui pourrait inciter les investisseurs à délaisser les actions, en particulier dans les marchés émergents qui ont tendance à être très volatils. De plus, l'affaiblissement de la demande aux États-Unis limitera tout nouveau resserrement de la politique monétaire par les banques centrales étrangères. "Un ralentissement de la plus grande économie au monde aura des effets négatifs sur les marchés des produits de base. Nous sommes d'avis que les prix fléchiront de 10 % au cours des 12 prochains mois, et la plus grande partie de ce rajustement sera attribuable à la chute de plus de 20 % des prix du pétrole brut et des métaux de base", a fait remarquer M. Drummond.

Au Canada, l'économie et les marchés de capitaux ne seront pas à l'abri des tendances décrites ci-dessus. "Ce sont principalement les exportateurs qui subiront les effets de l'affaiblissement de l'économie américaine", a déclaré M. Drummond. Les Services économiques TD s'attendent également à ce que les marchés de l'habitation et les dépenses à la consommation au Canada diminuent pendant que les exportateurs devront composer avec un affaiblissement de la demande aux États-Unis. Après avoir crû de près de 3 % ces dernières années et de 3,8 % au premier trimestre de 2006, l'économie canadienne progressera moins rapidement au quatrième trimestre de 2006, soit de 2,5 % environ. Cela semble toutefois indiquer que le ralentissement sera moins prononcé au Canada qu'aux États-Unis. Le portrait d'ensemble cache des tendances régionales nettement divergentes au Canada. "Même en tenant compte de la correction prévue des prix des matières brutes, le niveau élevé des prix signifie que l'économie des provinces riches en ressources naturelles (à savoir l'Alberta, la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador) continuera de progresser de manière vigoureuse, tandis que la performance des provinces du centre du pays sera inférieure à la moyenne nationale", a expliqué M. Drummond.

"Malgré l'accroissement soutenu de l'emploi qui en a étonné plus d'un au cours des derniers mois, le ralentissement prévu de la croissance économique devrait vraisemblablement contraindre la Banque du Canada à rester sur la touche, et il est fort probable que la Banque baisse les taux vers la fin de l'année ou au début de 2007", a ajouté M. Drummond. On prévoit une remontée des obligations canadiennes au deuxième semestre de 2006, mais les rendements demeureront inférieurs à ceux des obligations américaines, ce qui se traduira par une diminution des écarts négatifs. Les Services économiques TD estiment qu'il est possible que le dollar canadien se raffermisse à court terme par rapport au dollar américain qui s'affaiblira, mais avec la correction prévue des prix des produits de base, le huard battra éventuellement en retraite pour atteindre 85 cents US. Du côté des actions canadiennes, les perspectives économiques seront un défi à relever, avec la baisse prévue de la croissance des bénéfices d'entreprises et la correction anticipée des prix des produits de base.

"Le ralentissement sera le principal sujet de préoccupation au cours des mois à venir, mais il est essentiel de ne pas perdre de vue le contexte. L'expansion économique devrait ralentir quelque peu et non connaître un atterrissage brutal", a précisé M. Drummond. Ce ralentissement de la croissance économique permettra de contenir les pressions inflationnistes. Les taux de chômage pourraient augmenter légèrement, mais demeureront faibles. Et, même si les taux d'intérêt ont augmenté, ils atteindront des niveaux modestes d'un point de vue historique. "Quant aux actions, elles subiront les contrecoups de la baisse des bénéfices d'entreprises, mais il faut se rappeler que le marché boursier est depuis toujours un indicateur économique avancé. Si les économies connaissent un atterrissage en douceur, les actions devraient afficher une forte remontée une fois que les banques centrales auront baissé les taux et lorsqu'il sera clair qu'un atterrissage brutal est évité", a fait remarquer M. Drummond.

"Le principal message est que les consommateurs, les entreprises et les investisseurs doivent se préparer à une période de volatilité tant dans l'économie que sur les marchés des capitaux. Cependant, cet affaiblissement ne devrait pas durer", a conclu M. Drummond.

Sébastien Lavoie sera disponible pour des commentaires en français, au 416 944-5730.

Le présent rapport intitulé TD Quarterly Economic Forecast est disponible en format PDF à la page d'accueil des Services économiques TD, à l'adresse www.td.com/economics.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 19:33
Benefits by Design (BBD) et L'Empire, Compagnie d'Assurance-Vie (Empire Vie) sont heureux d'annoncer un nouveau partenariat dans lequel l'Empire Vie devient le principal fournisseur d'assurances vie et invalidité de BBD. Cette entente a pris effet...

à 18:21
Les membres du Centre international de solidarité ouvrière (CISO) et du Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL) tiendront une manifestation le vendredi 15 décembre à 15 h devant le consulat général du Mexique à Montréal pour...

à 18:19
La ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Mme Christine St?Pierre, au nom du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la...

à 17:09
Le 13 décembre 2017, le conseil de direction (CEB) de Star Alliance s'est réuni à Pékin. Les transporteurs de Star Alliance de 28 pays et régions ont pris part à la réunion pour marquer le 10e anniversaire d'Air China à titre de membre du groupe....

à 17:01
Dean Connor, président et chef de la direction de la Financière Sun Life , a annoncé aujourd'hui deux changements touchant la direction de la FSL Canada qui s'inscrivent dans la stratégie Client 2020. Les nominations suivantes entreront en vigueur...

à 16:56
Les représentants des médias sont conviés à une conférence de presse avec le ministre fédéral des Sports et des Personnes handicapées, Kent Hehr, et la ministre provinciale responsable du Bureau des changements climatiques de l'Alberta,...




Communiqué envoyé le 14 juin 2006 à 09:04 et diffusé par :