Le Lézard
Classé dans : L'environnement

Table ronde au congrès de la FTPF-CSN - L'inertie gouvernementale menace l'industrie forestière



QUEBEC, le 13 juin /CNW/ -- QUEBEC, le 13 juin /CNW Telbec/ - Devant l'inertie gouvernementale, Guy Chevrette, président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec, souhaite la tenue d'un sommet réunissant tous les acteurs de l'industrie pour développer les consensus nécessaires qui assureront l'avenir de la forêt, de son exploitation et de la transformation de la ressource.

"Nous devons mettre ensemble tous les acteurs : autochtones, écologistes, universitaires, régions, industrie, syndicats. En sortiront deux, trois consensus, si possible, mais on confrontera nos points de vue, on dira ce qu'on a à se dire. Le gouvernement n'est pas en mesure d'organiser ça. Il faut trouver un forum pour le faire. Dans la seule région de Montréal, par exemple, 29 000 emplois dépendent de la forêt."

M. Chevrette participait, mardi après-midi, à une table ronde organisée dans le cadre du congrès de la Fédération des travailleuses et des travailleurs du papier et de la forêt, FTPF-CSN, à laquelle participaient également M. Marc Beaudoin, directeur du Regroupement des sociétés d'aménagement forestier du Québec (RESAM), et Claude Rioux, économiste et ex-directeur des services de la FTPF-CSN.

Pour Guy Chevrette, les régions dépérissent avec les difficultés de l'industrie quoiqu'il soutienne que les solutions ne peuvent être appliquées mur à mur mais en fonction des particularités de chacune. Il insiste également sur la négociation nécessaire avec les communautés autochtones, sur le reboisement nécessaire et la mise en place de programmes à l'intention des travailleurs âgés.

"Si rien n'est fait au plus tôt, lance Guy Chevrette, il y aura restructuration et consolidation et si cette responsabilité revient à la seule industrie ça se fera selon les lois du marchés avec des fusions et des fermetures, des pertes d'emplois. N'oublions pas que 250 villages du Québec vivent de la forêt, dont 150 exclusivement de la forêt. Si le gouvernement ne peut faire preuve de souplesse, n'est pas en mesure de parler avec tous les acteurs pour que ce soit fait convenablement, ça va faire mal."

M. Marc Beaudoin du RESAM estime que le travail en milieu forestier n'est pas valorisé et l'incertitude qui règne n'assure pas de relève, les étudiants en technique et génie forestier diminuant d'une année à l'autre. "On constate une rareté des bois en quantité et en qualité. Les régions ne peuvent plus se fier à l'industrie de la transformation comme c'est le cas maintenant. Mais l'aménagement de la forêt à d'autres fins, comme le tourisme, ça ne commande pas les mêmes emplois, ni les mêmes salaires."

L'économiste Claude Rioux suggère de considérer la situation présente par un autre bout de la lorgnette. "Le Canada produit pour l'exportation, dont l'essentiel va aux Etats-Unis. On maintient notre production face à une demande plus faible. Quand on met au point de nouveaux produits dans une usine, on fait concurrence à d'autres produits déjà fabriqués ici. Le gouvernement devrait jouer un rôle, mais aucune initiative ne vient de ce côté. Nous avons des tarifs d'électricité avantageux, mais là on veut favoriser l'exportation. L'électricité, ce n'est pas pour exporter mais pour notre secteur industriel, pour protéger nos régions, nos villages. Il manque un organisme en mesure d'équilibrer les droits des uns et des autres. Si le gouvernement ne peut assumer ce rôle, qu'il trouve une institution pour le faire."

Le congrès de la FTPF-CSN se poursuit jusqu'à vendredi à Québec, sous le thème "Une ressource à protéger, des emplois à sauvegarder". Demain, mercredi, Robert Beauregard, professeur au département des sciences du bois et de la forêt à l'Université Laval abordera la question du repositionnement de l'industrie des produits forestiers.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

18 aoû 2017
QUÉBEC, le 18 août 2017 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec vient d'accorder une aide totale de 196?284 $ à Merinov pour la réalisation de deux projets structurants. Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec,...

18 aoû 2017
TORONTO, le 18 août 2017 /CNW/ - Les Canadiens reconnaissent la valeur d'un environnement propre et sécuritaire. Les agents de l'autorité d'Environnement et Changement climatique Canada travaillent sans relâche pour veiller à ce que les personnes et...

18 aoû 2017
Le financement de 5,4 millions de dollars permettra la modernisation du Centre d'études collégiales des Îles-de-la-Madeleine L'ÉTANG-DU-NORD, QC, le 18 août 2017 /CNW/ - La ministre du Revenu national et députée de Gaspésie-Les...

17 aoû 2017
RICHMOND, BC, le 17 août 2017 /CNW/ - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui son rapport d'enquête (M16P0162) sur l'abordage entre les remorqueurs Albern et C.T. Titan qui s'est produit, en mai 2016, dans le...

17 aoû 2017
TORONTO, le 16 août 2017 /CNW/ - Les représentants des médias sont priés de noter que la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, se réunira avec des représentants d'entreprises canadiennes, de la société civile et...

17 aoû 2017
MONTRÉAL, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Au lendemain de la première journée des discussions sur la renégociation de l'ALENA, le CPQ (Conseil du patronat du Québec) souhaite revenir sur ses demandes. Tout en apportant son soutien aux efforts du...




Communiqué envoyé le 13 juin 2006 à 17:40 et diffusé par :