Le Lézard
Classé dans : Santé, Le virus Ebola

Johnson & Johnson annonce la création d'un consortium de développement d'un vaccin contre Ebola, et l'obtention d'un financement de la part de l'Initiative pour les médicaments innovants



- Un consortium fondé au travers du programme Ebola+ de l'IMI et soutenu par la Commission européenne

- Un consortium formé de London School of Hygiene and Tropical Medicine, l'INSERM, l'Université d'Oxford, La Centre Muraz, Bavarian Nordic A/S, Vibalogics, la Grameen Foundation et World Vision of Ireland aux côtés de Janssen Pharmaceutical Companies afin de contribuer à accélérer Ad26 ? développement d'un vaccin MVA contre Ebola et sensibilisation des patients

NEW BRUNSWICK, New Jersey, le 18 janvier 2015 /PRNewswire/ -- Johnson & Johnson (NYSE : JNJ) est ravie d'annoncer la création d'un consortium composé d'institutions et d'organisations non-gouvernementales de recherche leader mondiales qui travaillera aux côtés de Janssen Pharmaceutical Companies afin d'accélérer le développement de son protocole de vaccination contre Ebola. L'Initiative pour les médicaments innovants (IMI) prévoit d'octroyer ses subventions au consortium pour un total de plus de 100 millions ? à partir du programme Ebola+, destiné au développement, à la fabrication et à la sensibilisation des patients autour du protocole de vaccination.

L'IMI est la plus grande initiative publique-privée visant à accélérer le développement de médicaments plus élaborés et plus sûrs pour les patients. Le financement du programme Ebola+ de l'IMI provient en partie d'Horizon 2020, programme de recherche et d'innovation de l'Union européenne, et de contributions en nature issues des partenaires de projets de la Fédération européenne des associations de l'industrie pharmaceutique (FEAIP).

« Face au défi global d'Ebola, le rassemblement de l'expertise et des capacités de l'industrie pharmaceutique, des centres académiques et des ONG constituera un élément critique pour contribuer à résoudre cette crise, » a déclaré Paul Stoffels, docteur en médecine, directeur scientifique et président mondial de la division Produits pharmaceutiques chez Johnson & Johnson. « Le soutien de la Commission européenne au travers de l'IMI favorise une collaboration qui devrait significativement accélérer les efforts destinés à contribuer à répondre à cette crise humanitaire. »

« Il est formidable de constater le rassemblement de partenaires multiples afin d'accélérer le développement d'un vaccin efficace contre à la fois l'épidémie actuelle et les épidémies futures, » a déclaré le professeur Peter Piot, docteur en médecine, directeur du London School of Hygiene & Tropical Medicine, l'un des partenaires du consortium. « Il y a là une opportunité qui nous permettra de nous assurer qu'il s'agit de la dernière épidémie Ebola pour laquelle nos uniques outils de contrôle résident dans l'isolement et la quarantaine. »

Il a été annoncé que les fonds soutiendraient plusieurs consortiums qui travailleront ensemble autour de quatre projets au total. Trois de ces projets ont été conçus afin de répondre à la nécessité d'accélérer les essais de phase I, II et III, et d'accroître la production du protocole de vaccination prime-boost. Un essai de phase I mené par l'Oxford Vaccines Group est actuellement en cours, et prévoit des essais en Afrique. Les essais de phase II et III menés en Europe et en Afrique, sous réserve de l'examen des données préliminaires de phase I, seront effectués en parallèle. Un quatrième projet examinera les méthodes et technologies innovantes destinées à favoriser la sensibilisation et l'acceptation des campagnes de vaccination. Au total, huit projets sont actuellement financés dans le cadre de ce cycle du programme Ebola+ de l'IMI.

« Dans la mesure où des individus continuent de contracter la maladie, le risque demeure de voir Ebola continuer de se propager, et que nous soyons confrontés à une nouvelle épidémie majeure à l'avenir, » a déclaré Johan Van Hoof, docteur en médecine, responsable mondial des Maladies infectieuses et vaccins chez Janssen. « Nous apprécions grandement le soutien de la Commission européenne, et sommes ravis qu'elle nous rejoigne aux côtés de ses partenaires éminents afin d'accélérer encore davantage notre objectif consistant à proposer ce vaccin, sous réserve de son approbation, aux familles et aux professionnels de santé sur le terrain aussi rapidement que possible. »

Le professeur Andrew Pollard et le Dr Matthew Snape, en charge des essais de phase I et II du vaccin contre Ebola à l'Université d'Oxford en faveur de l'IMI, ont déclaré : « Les tests initiaux des vaccins contre Ebola sont d'ores et déjà en cours à l'Université et suscitent une réponse étonnante de la part du public volontaire pour les essais, afin de fournir des informations le plus rapidement possible et d'orienter les études futures en faveur d'un vaccin prime-boost qui, sous réserve de son approbation, pourra contribuer à contrôler l'épidémie Ebola en Afrique de l'Ouest. »

Parmi les organisations rejoignant Janssen figurent le London School of Hygiene & Tropical Medicine, l'Université d'Oxford, l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), La Centre Muraz, Bavarian Nordic A/S, Vibalogics, Grameen Foundation et World Vision of Ireland.

Le 6 janvier, Johnson & Johnson a annoncé le début d'une étude de phase I, premier essai clinique réalisé sur l'homme portant sur un vaccin préventif contre Ebola en cours de développement au sein de Janssen Pharmaceutical Companies. L'essai est actuellement mené par Oxford Vaccine Group, qui fait partie du département de pédiatrie de l'Université d'Oxford. Johnson & Johnson a également annoncé que Janssen, en partenariat avec Bavarian Nordic A/S, avait produit plus de 400 000 protocoles du vaccin prime-boost en vue d'une utilisation dans le cadre d'essais cliniques à grande échelle d'ici avril 2015. Au total, il est prévu que 2 millions de protocoles soient disponibles au cours de l'année 2015, avec une possibilité de rapidement accroître la production jusqu'à 5 millions de protocoles, si nécessaire, sur une période de 12 à 18 mois.

En octobre 2014, Johnson & Johnson a annoncé son engagement en faveur d'un financement de 200 millions $ destinés à accélérer et à significativement accroître la production d'un programme de vaccination contre Ebola en développement au sein de Janssen Pharmaceutical Companies. La société envisage de partager le risque financier associé à ces vaccins ainsi que les coûts de développement des essais cliniques en recherchant des sources de financement gouvernementales et non gouvernementales.

Le programme Ebola+ a obtenu un financement de la part de l'initiative conjointe Innovative Medicines Initiative 2. Cette initiative conjointe est soutenue par le programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'Union européenne, ainsi que par la Fédération européenne des associations de l'industrie pharmaceutique (FEAIP).

À propos des projets Ebola+ de l'IMI financés par Janssen et des membres du consortium

Pour en savoir plus sur les projets, rendez-vous sur : http://www.imi.europa.eu/

Note de l'éditeur : les Accords de subventions pour l'ensemble des projets de l'IMI impliquant Janssen dans le cadre du premier appel pour le programme Ebola+ sont actuellement en cours de finalisation. Les informations définitives relatives à l'ensemble des projets sélectionnés, y compris les données complètes relatives au budget, seront publiées à l'issue, et à la condition, de la signature des Accords de subventions.

À propos du protocole de vaccination contre Ebola
Le protocole de vaccination, qui a été découvert à l'issue d'un programme de recherche collaborative auprès du National Institutes of Health (NIH), fait intervenir une combinaison prime-boost de deux composants basés sur la technologie AdVac® de Crucell Holland B.V., l'une des sociétés de Janssen Pharmaceutical Companies, et sur la technologie MVA-BN® de Bavarian Nordic, société de biotechnologie basée au Danemark.

Le programme de Crucell Holland B.V. a bénéficié d'un financement direct ainsi que des services précliniques du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), qui fait partie du NIH, respectivement sous les références de contrat HHSN272200800056C, et HHSN272201000006I et HHSN272201200003I. Les expérimentations précliniques du protocole de vaccination prime-boost menées par le NIH ont démontré que l'administration de l'un des deux vaccins à deux mois d'intervalle permettait de garantir la protection complète contre le décès dû à Ebola, face à la souche apparue à Kikwit, au Zaïre, qui est similaire au virus responsable de l'épidémie actuelle en Afrique de l'Ouest. La collaboration de recherche en faveur d'un vaccin monovalent ciblant la souche du Zaïre du virus Ebola s'inscrit dans le cadre d'un programme de développement en cours en faveur d'un vaccin multivalent contre toutes les souches de virus responsables de maladies chez les êtres humains, y compris les virus Ebola et Marburg à partir des vecteurs Ad26 et Ad35.

À propos de Johnson & Johnson
Prendre soin de l'humanité... une personne à la fois... tel est le principe qui inspire et unit les employés de Johnson & Johnson. Nous soutenons la recherche et la science en apportant des idées, des produits et des services novateurs qui favorisent la santé et le bien-être des individus. Johnson & Johnson compte environ 126 000 employés et plus de 270 sociétés en exploitation qui collaborent avec des partenaires du secteur de la santé afin de toucher, au quotidien, la vie de plus d'un milliard de personnes à travers le monde.

À propos de Crucell
Crucell Holland B.V. fait partie de Janssen Pharmaceutical Companies of Johnson & Johnson, et se spécialise dans la recherche, le développement et la production de vaccins permettant d'empêcher et/ou de traiter les maladies infectieuses. Nous disposons d'un large portefeuille de développement, qui comprend plusieurs produits candidats basés sur nos technologies uniques de production AdVac® et/ou PER.C6®.

À propos de Janssen Pharmaceutical Companies of Johnson & Johnson
Janssen s'emploie à répondre et à satisfaire à quelques uns des besoins médicaux insatisfaits les plus importants de notre époque dans des domaines tels que les maladies infectieuses et les vaccins, l'oncologie, l'immunologie, les neurosciences, ainsi que les maladies cardiovasculaires et métaboliques. Animés par notre engagement envers les patients, nous développons des solutions, des produits et des services innovants dans le domaine des soins de santé afin d'aider les populations du monde entier.

Note relative aux énoncés prospectifs
(Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995, y compris s'agissant du développement et de la production de produits. Il est conseillé au lecteur de ne pas placer une confiance excessive dans ces énoncés prospectifs. Ces énoncés sont fondés sur les attentes actuelles par rapport à des événements futurs. Si les suppositions sous-jacentes s'avèrent inexactes ou si des incertitudes ou risques connus ou inconnus se matérialisent, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes et projections de Janssen Pharmaceutical Companies et/ou de Johnson & Johnson. Ces risques et incertitudes incluent, sans s'y limiter : les incertitudes et les défis inhérents au développement de nouveaux produits, y compris les incertitudes relatives au succès clinique et aux délais de disponibilité d'un vaccin potentiel contre Ebola ; les défis et risques liés à une production à grande échelle d'un vaccin ; et l'incertitude quant au niveau de demande relative à un vaccin contre Ebola. Une liste et une description plus détaillées de ces risques, incertitudes et autres facteurs est disponible dans le formulaire 10-K du rapport annuel de Johnson & Johnson pour l'exercice clos le 29 décembre 2013, y compris dans l'annexe 99 s'y rattachant, et dans les dépôts ultérieurs de la société auprès de la Securities and Exchange Commission. Des copies de ces formulaires sont disponibles en ligne sur les sites www.sec.gov, www.jnj.com ou sur simple demande auprès de Johnson & Johnson. Aucune des Janssen Pharmaceutical Companies, ni Johnson & Johnson, ne s'engage à actualiser tout énoncé prospectif suite à de nouvelles informations ou d'événements ou développements futurs.)

Contacts presse :

Contacts investisseurs :

Ernie Knewitz

Louise Mehrotra

+1-732-524-6623

+1-732-524-6491

+1-917-697-2318




Seema Kumar

Lesley Fishman

+1-908-405-1144

+1-732-524-3922



Ronan Collins (EU)


+47-488-425-00



Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

12 sep 2017
Le nombre de personnes vivant avec le VIH (prévalence) au Canada est en hausse1 Environ 75 500 Canadiens vivaient avec le VIH à la fin de l'année 20141 Ce chiffre représente une augmentation de 6 700 personnes (9,7 %) par rapport à 20111 ISENTRESS®...

21 aoû 2017
La ministre Philpott visite l'Université Laval pour rencontrer des chercheurs chevronnés qui se sont unis dans la lutte contre le VIH/sida et d'autres maladies QUÉBEC, le 21 août 2017 /CNW/ - Des chercheurs de l'Université Laval et de partout au...

20 jui 2017
Ces travaux augmenteront la capacité de réagir aux agents pathogènes dangereux et renforceront la santé et la sécurité publiques au pays WINNIPEG, le 20 juill. 2017 /CNW/ - Le gouvernement du Canada est déterminé à assurer la santé et la sécurité...

21 jun 2017
OTTAWA, le 21 juin 2017 /CNW/ - Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, remettra des décorations pour service méritoire (division civile) à 49 récipiendaires de divers secteurs au pays le vendredi 23 juin 2017,...

31 mai 2017
Quinze personnes seront reconnues à la 150e Assemblée annuelle en août OTTAWA, le 31 mai 2017 /CNW Telbec/ - L'Association médicale canadienne (AMC) est fière d'annoncer le nom des lauréats des prix de l'AMC pour 2017. En décernant ces prix,...

25 mai 2017
TORONTO, le 25 mai 2017 /CNW Telbec/ - Un partenariat unique, dirigé par des Autochtones et auquel participent les secteurs communautaire, hospitalier, universitaire et privé, a été créé dans le but d'améliorer la santé maternelle et infantile au...




Communiqué envoyé le 18 janvier 2015 à 16:04 et diffusé par :