Le Lézard

Lancement d'un débat national sur les droits de la personne et les normes environnementales applicables aux sociétés minières et aux sociétés d'énergie



TORONTO/VANCOUVER/OTTAWA, le 12 juin /CNW/ -- TORONTO/VANCOUVER/OTTAWA, le 12 juin /CNW/ - Des organisations de la société civile canadienne demandent au gouvernement d'aller au-delà des mesures volontaires afin de s'assurer que les compagnies minières, pétrolières et gazières canadiennes respectent les droits de la personne et les normes environnementales internationales dans leurs activités à l'étranger.

Mercredi prochain, le 14 juin, le gouvernement canadien inaugurera une série de tables rondes nationales sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et le secteur industriel extractif. La première table ronde, qui se tiendra à Vancouver les 14 et 15 juin, traitera de normes et de pratiques exemplaires. Le gouvernement a invité des spécialistes canadiens et étrangers à participer à ces discussions.

Ces tables rondes sont accueillies très positivement par de nombreuses organisations de la société civile, mais uniquement comme premier pas dans la lutte contre les multiples violations des droits de la personne et de l'environnement commises par les sociétés minières, pétrolières et gazières canadiennes à l'étranger.

"Il ne s'agit pas ici de quelques pommes pourries, explique Gerry Barr, président et directeur général du Conseil canadien pour la coopération internationale. Les compagnies minières canadiennes ont été impliquées dans des cas de violation des droits de la personne et des désastres environnementaux dans plus d'une trentaine de pays. Ces cas comprennent le rejet de substances toxiques, la destruction de zones protégées, le déplacement forcé de populations autochtones, ainsi que des menaces et de l'intimidation envers les communautés locales."

Les organisations de la société civile canadienne sont critiques face à l'utilisation de codes volontaires pour réglementer les entreprises canadiennes. L'autodiscipline ne garantit pas que les entreprises respectent les droits de la personne et l'environnement. Il faut que des changements soient apportés aux politiques et aux lois canadiennes pour tenir les compagnies canadiennes responsables des violations des droits de la personne et des destructions environnementales commises par elles à l'extérieur du Canada.

Table ronde de Vancouver : les 14 et 15 juin, au Morris J Wosk Centre for Dialogue, Université Simon Fraser, 580 rue Hastings Ouest, Vancouver, C.-B.

Disponibles pour interview: des membres de la société civile experts des questions de droits de la personne, d'environnement et de communautés touchées par l'activité minière.

Également disponible pour interview: Miguel Palacin Quispe, du Pérou, fondateur et président de la Confédération nationale des communautés péruviennes touchées par l'activité minière. Miguel est l'unique délégué du Sud invité par le gouvernement canadien à la table ronde de Vancouver (s'exprime en espagnol seulement, interprète disponible).


Communiqué envoyé le 12 juin 2006 à 14:49 et diffusé par :