Le Lézard

Relever le défi de la qualification et de l'accessibilité dans toutes les régions - LE MINISTRE JEAN-MARC FOURNIER REND PUBLIC LE PLAN DE RAPPROCHEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE



MONTRÉAL, le 12 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 12 juin /CNW Telbec/ - Le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, M. Jean-Marc Fournier, a rendu public le Plan de rapprochement en matière de formation professionnelle et technique. Ce plan ouvre trois chantiers dans des champs d'action complémentaires. Il est assorti d'une enveloppe de 26 millions de dollars sur trois ans et prévoit des initiatives partenariales, des projets régionaux de reconnaissance des acquis et des expérimentations de Cégep en réseau. Enfin, il donne un rôle important aux tables régionales interordres pour une meilleure concertation et une coordination accrue des actions.

"Le Plan de rapprochement de la formation professionnelle et technique vise à relever les défis de l'accessibilité et de la qualification dans des contextes de déclin démographique et d'une demande importante de main-d'?uvre diplômée en formation professionnelle et technique", a affirmé le ministre.

    <<
    Ainsi, trois chantiers de travail sont mis en place. Ils porteront sur :

    1. le rapprochement entre les établissements de la formation
       professionnelle et de la formation technique et la concertation
       régionale;
    2. le rapprochement des programmes de la formation professionnelle et de
       la formation technique et l'organisation de la formation;
    3. le rapprochement avec le milieu du travail.
    >>


Ces chantiers s'inscrivent dans le respect des missions et réglementations respectives des commissions scolaires quant à la formation professionnelle et des cégeps quant à la formation technique. "En travaillant sous ces trois angles de rapprochement, le gouvernement pose un geste important pour maintenir l'accessibilité à la formation. En outre, il donne aux régions la latitude nécessaire pour répondre avec efficacité à leurs besoins particuliers. De plus, il va faciliter le cheminement des étudiants d'un ordre d'enseignement à l'autre, sans dédoublements de formation, comme cela est souhaité depuis longtemps", a ajouté M. Fournier. Ainsi, 1,5 million de dollars sur trois ans seront consacrés à des projets commissions scolaires - cégeps pour la création de passerelles entre la formation professionnelle et la formation technique.

Un rôle central pour les tables régionales interordres

Dans le cadre du Plan de rapprochement, les tables régionales interordres sont appelées à jouer un rôle central. Leurs mandats consisteront notamment à préparer des plans régionaux d'aménagement de l'offre de formation et à soutenir les initiatives partenariales de rapprochement, la mise en commun de services ainsi que le partage d'expertise et d'infrastructures. Un budget transitoire de démarrage de 15 millions de dollars est prévu sur une période de trois ans. Rappelons que le gouvernement avait déjà convenu avec les partenaires et les réseaux de l'éducation de relancer ces tables.

Un soutien à des projets porteurs

Par ailleurs, chacune des quatre initiatives partenariales recevra un soutien financier de 150 000 $ par année pour une période de deux ans. Ces projets sont d'excellents exemples de rapprochement de la formation professionnelle et de la formation technique. Ils peuvent donc être une source d'inspiration pour d'autres initiatives. Les projets retenus répondent aux critères fixés par le Comité de liaison de l'enseignement secondaire et de l'enseignement collégial et sont situés dans les régions de Lanaudière, du Centre-du-Québec, de la Montérégie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

De plus, un budget de 1,7 million de dollars sur deux ans est prévu pour la réalisation de cinq expérimentations dans le cadre du projet Cégep en réseau. Ce projet vise à favoriser le maintien de l'accessibilité à la formation dans les programmes à faible clientèle par la mise sur pied de nouvelles approches pédagogiques axées sur la mise en réseau et la télécollaboration entre les enseignants et les élèves d'établissements différents.

Enfin, 2 millions de dollars par année pendant trois ans seront consacrés à la réalisation de projets d'organisation régionale de services interordres de reconnaissance des acquis et des compétences. Ces projets visent à favoriser le retour aux études des personnes désireuses de poursuivre leur formation à un niveau supérieur en facilitant la reconnaissance de leurs compétences professionnelles et personnelles.

Le Plan de rapprochement de la formation professionnelle et technique peut être consulté à l'adresse suivante : www.mels.gouv.qc.ca.

p. j. Fiches descriptives des projets d'initiatives partenariales

    <<
                               DANS LANAUDIÈRE

    Des ponts et des passerelles : pour une meilleure articulation de l'offre
                  de formation professionnelle et technique

    Un projet novateur
    - Une carte des enseignements harmonisée de façon optimale pour
      l'ensemble des programmes d'études professionnelles et techniques
      offerts dans la région de Lanaudière
    - Un modèle de référence pour d'autres régions du Québec qui
      souhaiteraient s'engager dans une telle harmonisation

    Des moyens adaptés
    - Des passages interordres à forte valeur ajoutée pour le système
      éducatif
    - Des durées de formation réduites pour une entrée plus rapide sur le
      marché du travail
    - Des réponses adaptées aux spécificités régionales
    - Une vision unifiée de la formation professionnelle et technique

    Des acteurs intrarégionaux en synergie
    - Les commissions scolaires des Affluents et des Samares
    - Le Cégep régional de Lanaudière
    - La Direction régionale du MELS de la région de Lanaudière
    - La Direction régionale d'Emploi-Québec

                                   Sommaire

    De concert avec Emploi-Québec et la Direction régionale du MELS de la
région de Lanaudière, les commissions scolaires des Affluents et des Samares
de même que le Cégep régional de Lanaudière veulent procéder à l'harmonisation
des programmes d'études en formation professionnelle et technique de
l'ensemble de la région. À l'origine de ce projet se trouve une volonté
partagée de mettre en place les conditions les plus susceptibles d'assurer une
articulation entre les programmes des deux ordres d'enseignement et de
stimuler les inscriptions en formation professionnelle et technique.
    Dans un premier temps, la priorité sera donnée aux passerelles entre les
programmes ordinaires du secondaire professionnel et du collégial technique.
Dans un deuxième temps, les passerelles viseront le passage entre les
formations de plus courte durée. Enfin, dans un troisième temps, les
passerelles interordres pourront se poursuivre jusqu'à l'université. La
promotion de ces nouvelles possibilités de formation sera faite auprès des
clientèles ainsi que des décideurs institutionnels, des partenaires
socio-économiques et de la population à l'aide d'un plan de communication et
du matériel promotionnel approprié.
    L'intérêt du projet tient à son objectif d'harmoniser tous les programmes
qui permettent cette avenue et, à terme, d'offrir une carte des enseignements
harmonisée de façon optimale pour l'ensemble des programmes d'études
professionnelles et techniques offerts dans la région de Lanaudière. En ce
sens, il s'agit d'un projet très porteur pour le rapprochement de la formation
professionnelle et de la formation technique et pour la valorisation de ce
type de formation au sein d'une région.
    Par ailleurs, les ponts et les passerelles créés pourront servir de
référence pour d'autres régions du Québec qui souhaiteraient s'engager dans
une telle harmonisation. La région de Lanaudière veut ainsi devenir une région
pilote, prendre le leadership et tracer la voie pour toutes les régions du
Québec dans l'élaboration des ponts et des passerelles.


                         AU SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN
                        (circonscription de Roberval)

             Des services à rendre à la population de la région

    Une valeur ajoutée
    - Approche cohérente de l'offre de formation sur le territoire des
      organismes scolaires
    - Vision commune des services à rendre à la population et aux entreprises

    Des cibles à atteindre
    - L'exploitation des expertises et des missions respectives des ordres
      d'enseignement : reconfiguration des services à rendre au regard de la
      filière Foresterie.
    - Exploration, conception et mise en ?uvre de cheminements plus
fluides
      de formation professionnelle et technique.
    - Transformation de l'environnement des organisations engagées afin
      qu'elles misent davantage sur des comportements privilégiant la
      recherche de synergie en matière de services à rendre plutôt que la
      compétition entre les deux ordres d'enseignement
    - Mise en place de mécanismes de gestion permettant d'assurer la
      pérennité des changements suscités par le présent projet

    Des instances qui s'associent
    - Ententes entre la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets et le Cégep
      de Saint-Félicien
    - Partenariats élargis à mettre sur pied avec le milieu socio-économique
      régional

                                   Sommaire

    La décroissance démographique et scolaire de même que le vieillissement de
la population menacent la viabilité de l'offre de formation professionnelle et
technique de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets et du Cégep de
Saint-Félicien.
    Conscients de cette situation préoccupante, ces établissements scolaires
désirent s'associer afin de soutenir le développement socio-économique de la
région en favorisant une meilleure rétention des élèves, notamment par une
offre de formation consolidée et une meilleure réponse aux spécificités
sous-régionales.
    Parmi les quatre cibles d'action du projet, trois visent plus
particulièrement la prise en compte de besoins plus particuliers. La première
cible concerne l'exploitation des expertises et des missions respectives des
ordres d'enseignement; cette démarche devrait s'effectuer à partir d'une
adaptation de la configuration des services à rendre au regard de la filière
Foresterie. La seconde cible du projet porte sur l'exploration, la conception
et la mise en ?uvre de cheminements plus fluides de formation
professionnelle et technique. La troisième cible touche la transformation de
l'environnement des organisations engagées afin qu'elles misent davantage sur
des comportements privilégiant la recherche de synergie en matière de services
à rendre plutôt que la compétition entre les deux ordres d'enseignement. La
quatrième cible renvoie à la mise en ?uvre de mécanismes structurels et
de gestion permettant d'assurer la pérennité des changements suscités par le
présent projet, avec la collaboration des instances et des personnels
concernés.
    La valeur ajoutée du projet réside, d'une part, dans une approche
cohérente de l'offre de formation sur le territoire des organismes scolaires
afin de répondre de façon optimale aux préoccupations démographiques qui
émergent et, d'autre part, dans une vision commune des services à rendre à la
population et aux entreprises.


                     DANS LA RÉGION DU CENTRE-DU-QUÉBEC
                               (Drummondville)

    Des partenaires socio-économiques et socio-éducatifs au diapason : le
    Réseau des intervenants en formation professionnelle et technique de la
                            MRC de Drummond (RIF)

    Des partenariats à valeur ajoutée
    - Unicité de vision quant à l'offre de formation
    - Guichet unique pour les étudiants et les entreprises
    - Implication des entreprises et du milieu autour d'un modèle
      organisationnel unique
    - Soutien au déploiement des créneaux d'excellence de la région

    Des cibles à atteindre
    - Assurer l'harmonisation des programmes de formation dispensés par la
      Commission scolaire et le Cégep;
    - Favoriser le développement de la FP/FT en lien avec les besoins de la
      région;
    - Offrir des services aux entreprises en matière de formation continue,
      de recherche appliquée et de transfert technologique
    - Partager les ressources pour mieux servir les entreprises, notamment en
      ce qui a trait au démarchage, au traitement des demandes et à
      l'organisation de la prestation de service.

    Des partenaires socio-économiques et socio-éducatifs en interaction
    - La Commission scolaire et le Cégep de Drummondville, de concert avec
      les partenaires régionaux institutionnels, socio-économiques et
      gouvernementaux
    - Emploi-Québec et le Centre local d'emploi

                                   Sommaire

    Ce projet s'inscrit dans un contexte de fragilisation de l'offre de
formation professionnelle et technique découlant d'une baisse graduelle et
constante de l'effectif étudiant inscrit en formation professionnelle à la
Commission scolaire des Chênes de même qu'en formation technique au Cégep de
Drummondville. Cette baisse arrive au moment où l'on enregistre une évolution
favorable du taux d'activité et une croissance de l'emploi manufacturier sur
le territoire de la MRC de Drummond, situation qui amène des difficultés de
recrutement de main-d'?uvre dans les secteurs primaire et secondaire.
    Le projet de la Commission scolaire et du Cégep, en collaboration avec les
partenaires régionaux, est d'unir leurs efforts pour mettre sur pied et
soutenir une démarche de partenariat visant à assurer le développement de la
formation professionnelle et technique sur le territoire. Ce partenariat se
concrétise par la création du Réseau des intervenants en formation
professionnelle et technique de la MRC de Drummond (RIF).
    Parmi les champs d'intervention retenus, on note la reconnaissance des
acquis, la promotion de la formation conduisant aux métiers et aux techniques,
la valorisation de la formation continue et de la recherche appliquée et les
services aux entreprises. De plus, la Commission scolaire et le Cégep, en
concertation avec Emploi-Québec et le Centre local d'emploi, viseront à mettre
en commun leurs ressources pour mieux servir les entreprises de leur
territoire afin d'améliorer leurs interventions auprès des entreprises,
notamment en ce qui a trait au démarchage, au traitement des demandes et à
l'organisation de la prestation de service.
    L'intérêt du projet réside dans une unicité de vision partenariale quant à
l'offre de formation, un guichet commun pour les étudiants et les entreprises,
une implication des entreprises et du milieu et un soutien au déploiement des
créneaux d'excellence de la région. Le projet s'articule autour d'un modèle
organisationnel unique par lequel la Commission scolaire et le Cégep, par une
entente de gestion, confieraient des mandats et des ressources afférentes au
RIF. Un comité de régie, auquel seraient représentés les partenaires, en
assurerait la coordination.


                 DANS LA RÉGION DE VALLEYFIELD (Montérégie)

    Un milieu épris de sa jeunesse : l'élève au centre de l'action éducative
                  en formation professionnelle et technique

    Une valeur ajoutée
    - Implication des étudiants dans une démarche graduelle favorisant le
      développement de leur motivation
    - Création d'un volet d'exploration professionnelle permettant de
      susciter un intérêt pour la formation professionnelle et technique

    Des cibles à atteindre
    - Rendre possible le passage de la formation professionnelle vers la
      formation technique afin de mener les jeunes vers la qualification
    - Assurer la qualification des jeunes
    - Rendre les programmes d'études accessibles
    - Mettre en place des continuités de formation
    - Promouvoir la formation professionnelle et technique
    - Partager les infrastructures et l'équipement afin de bonifier
      l'harmonisation souhaitée

    Des acteurs intrarégionaux en action : un véritable partenariat plutôt
    qu'une concurrence inutile
    - La Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands
    - Le Cégep de Valleyfield
    - Des partenariats liés à des activités de collaboration ou d'échanges de
      services pourraient être établis avec certains organismes du milieu,
      notamment avec Emploi-Québec, le Centre local de développement, la
      Conférence régionale des élus et les entreprises du milieu.
    >>


Sommaire

La Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands et le Cégep de Valleyfield souhaitent s'engager dans de nouvelles pistes de partenariat, décloisonner les services de formation professionnelle et technique et conclure des projets conjoints de formation dans le respect des entités juridiques actuelles.

Le problème du décrochage, surtout chez les garçons, a fait ressortir avec acuité l'opportunité de concevoir des programmes de formation professionnelle et technique dans une perspective de continuité et de fluidité. La formule envisagée pour faciliter ce passage de la formation professionnelle vers la formation technique comprend également une démarche auprès des jeunes pour accroître leur motivation, notamment grâce à une orientation scolaire et professionnelle plus claire pour les élèves. De plus, afin d'encourager la persévérance, on prévoit avoir recours à une approche modulaire de la formation, qui permettra d'organiser les études par étapes graduelles correspondant à des éléments concrets de qualification professionnelle.

Les pistes d'action visent à la fois la formation initiale et la formation continue, tant sur les plans local, régional et interrégional. À cet égard, dans l'optique d'une meilleure prise en compte des besoins régionaux, la Commission scolaire et le Cégep proposent aux entreprises, par l'entremise d'un guichet unique, des stratégies de formation qui leur permettraient d'établir un véritable partenariat plutôt que de se livrer une concurrence inutile.

Des partenariats liés à des activités de collaboration ou d'échanges de services sont envisagés avec certains organismes du milieu, notamment avec Emploi-Québec, le Centre local de développement, la Conférence régionale des élus et les entreprises du milieu.

Outre ces actions visant les programmes et les services, le partage de l'équipement et des infrastructures ainsi que le déroulement de certaines formations sur le campus du partenaire contribueront également à soutenir l'intérêt et la motivation des jeunes grâce à l'adéquation et à la qualité des environnements matériels.

-%SU: EDU

-%RE: 66,36,69,68


Communiqué envoyé le 12 juin 2006 à 14:10 et diffusé par :