Le Lézard

Chute mortelle chez les Emballages Mitchel-Lincoln ltée : la CSST dépose son rapport d'enquête



MONTRÉAL, le 12 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 12 mai /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) dépose aujourd'hui les conclusions de son enquête sur l'accident qui a entraîné le décès de M. Richard Girard, assistant opérateur chez Emballages Mitchel-Lincoln ltée, à Montréal. Le 7 décembre 2005, le travailleur fait une chute mortelle à partir de la plate-forme sur laquelle il travaillait. L'enquête révèle que cet accident est attribuable à une conception inadéquate de la plate-forme, à une procédure de débourrage incomplète et à une formation et une supervision inadéquates.

Rappel de l'événement

---------------------

L'entreprise Mitchel-Lincoln se spécialise dans la fabrication de boîtes, de feuilles et de présentoirs en carton ondulé. Dans la nuit du 7 décembre 2005, M. Richard Girard constate que des cartons mal alignés sur le convoyeur bloquent sa ligne de production. Il se rend donc sur la plate-forme donnant accès à la pré-alimenteuse, où se situe le blocage, pour dégager le convoyeur. En retirant les cartons, il dégage le détecteur optique qui remet la pré-alimenteuse en marche. Afin d'éviter de se faire percuter par les cartons remis en mouvement, le travailleur se relève brusquement, perd l'équilibre et tombe de la plate-forme, du côté de l'escalier. Il fait une chute de 1,2 m et se cogne la tête sur le plancher en béton au bas des marches. Le 15 décembre 2005, le travailleur décède des suites de ses blessures à la tête.

Constatations de la CSST

------------------------

    <<
    L'enquête a permis à la CSST de retenir les causes suivantes pour
expliquer l'accident :

    - la conception de la plate-forme est inadéquate;
    - la procédure de débourrage est incomplète;
    - la formation et la supervision sont inadéquates en ce qui a trait à la
      procédure de débourrage.

    La CSST considère que l'entreprise a agi de manière à compromettre la
sécurité de ses travailleurs. En conséquence, un constat d'infraction a été
signifié à l'employeur, qui est passible d'une amende pouvant varier de 5 000
$ à 20 000 $.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    Afin d'éviter qu'un tel accident ne se reproduise, la CSST a exigé de
l'employeur qu'il :

    - installe un rideau optique qui agit comme barrière de protection en
      provoquant l'arrêt de la machine lorsque le travailleur accède à la
      zone de danger;
    - modifie la plate-forme en agrandissant l'aire de travail et en ajoutant
      un garde-corps pour assurer une protection contre les chutes sur tous
      les côtés.
    - s'assure que les consignes de travail qui sont transmises lors de la
      formation par accompagnement de ses employés soient identiques à ses
      politiques écrites et conformes aux règles de sécurité.
    >>


L'employeur s'est conformé aux exigences de la CSST.

-%SU: LBR,SAN

-%RE: 40


Communiqué envoyé le 12 mai 2006 à 07:30 et diffusé par :