Le Lézard

Amélioration des possibilités pour les bénéficiaires de l'aide sociale



TORONTO, le 12 juin /CNW/ -- Les modifications au système d'aide sociale aident les gens à rompre le

cycle de la pauvreté

TORONTO, le 12 juin /CNW/ - Le gouvernement McGuinty est en train de supprimer d'autres obstacles à l'éducation et à l'emploi pour aider les bénéficiaires de l'aide sociale à avoir un avenir meilleur, a déclaré aujourd'hui Mme Madeleine Meilleur, ministre des Services sociaux et communautaires.

"Nous sommes du côté des gens qui essaient d'améliorer leur vie grâce à de meilleures possibilités d'études et de travail, a déclaré Mme Meilleur. Les personnes qui font des efforts pour acquérir leur autonomie financière et devenir indépendantes de l'aide sociale méritent que nous les aidions."

Les modifications annoncées aujourd'hui éliminent des règles qui empêchent les bénéficiaires de l'aide sociale de rompre le cycle de la pauvreté. Les principales modifications annoncées au programme Ontario au travail et au Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées sont les suivantes :

    <<
    -   Éliminer la règle applicable aux démissions et aux congédiements afin
        que les bénéficiaires puissent accepter un emploi sans craindre de
        perdre l'aide financière qu'ils reçoivent si leur emploi ne donne pas
        les résultats escomptés.
    -   Autoriser les bénéficiaires du programme Ontario au travail à garder
        un véhicule valant jusqu'à 10 000 $ de sorte qu'ils puissent compter
        sur un moyen de transport fiable pour se rendre à leur travail et en
        revenir.
    -   Offrir à tous les bénéficiaires de 16 et 17 ans du programme Ontario
        au travail qui ont perdu les prestations qu'ils recevaient du fait
        qu'ils ont interrompu leurs études secondaires la possibilité de
        présenter une nouvelle demande d'aide s'ils reprennent leurs études.
    -   Encourager les personnes adultes à charge qui font des études
        secondaires à temps plein à économiser leurs gains d'emploi pour les
        investir dans leur éducation future.

    Ces différentes modifications s'inscrivent dans l'engagement du
gouvernement d'offrir un nombre accru de possibilités aux bénéficiaires de
l'aide sociale et à leur famille. D'autres modifications ont été apportées
dernièrement :

    -   Accroissement du soutien financier offert aux parents qui travaillent
        au titre des frais des services informels de garde d'enfants.
    -   Affectation de 14 millions de dollars aux banques de loyer pour aider
        les citoyens les plus vulnérables de la province à garder leur
        domicile.
    -   Promesse d'affecter 301 millions de dollars à la construction de
        15 000 logements à prix abordable et d'accorder 5 000 allocations de
        logement.

    "Le soutien que nous accordons aux bénéficiaires de l'aide sociale pour
les aider à trouver un travail se traduit par un avenir meilleur pour eux,
leur famille, nos collectivités et notre économie, a déclaré la ministre. Le
dynamisme de notre province est tributaire de la population ontarienne; c'est
pourquoi nous collaborons ensemble pour aider tous les segments de la société
à réussir."

    Available in English

                             www.mcss.gov.on.ca



    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

               AMÉLIORATION DU SYSTÈME ONTARIEN D'AIDE SOCIALE
    >>


Dans le cadre de son initiative de restauration de l'intégrité du système ontarien d'aide sociale, le gouvernement McGuinty est en train d'apporter de nombreuses améliorations au programme Ontario au travail et au Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) afin d'aider les bénéficiaires et leur famille à intégrer le monde du travail et à rompre le cycle de la dépendance financière.

Nombre de ces modifications font directement suite aux nombreux commentaires que Deb Matthews, adjointe parlementaire à la ministre des Services sociaux et communautaires, a entendus pendant ses entretiens avec des bénéficiaires de l'aide sociale, des organismes communautaires et des municipalités en 2004. Ses conclusions révèlent dans l'ensemble que les bénéficiaires ont besoin d'un éventail plus vaste de soutiens personnalisés pendant leur transition au monde du travail, que les règles applicables aux programmes doivent être simplifiées et que les politiques répressives doivent être éliminées.

On trouvera ci-dessous un aperçu des principales modifications apportées au programme Ontario au travail et au POSPH. Outre ces modifications, le gouvernement a déposé plusieurs règlements visant à améliorer la gestion permanente des deux programmes de sorte qu'ils fonctionnent mieux pour tous et chacun.

Élimination de la règle applicable aux démissions et aux congédiements

Les agents chargés de cas, les bénéficiaires et les groupes communautaires ont déclaré au gouvernement que certains bénéficiaires de l'aide sociale hésitaient à accepter un travail en raison de la règle applicable aux démissions et aux congédiements. Cette règle précisait que si une personne bénéficiaire démissionnait ou était congédiée, elle pouvait perdre l'aide financière qu'elle recevait pendant trois ou six mois.

Le gouvernement est en train d'éliminer cet obstacle à l'emploi de sorte que les bénéficiaires puissent accepter un emploi sans craindre de perdre l'aide financière qu'ils reçoivent si diverses circonstances les obligent à abandonner leur travail. Les bénéficiaires doivent faire des efforts raisonnables pour chercher un nouveau travail, recommencer à travailler ou participer à un programme de formation s'ils veulent garder leur soutien du revenu.

Nota : Cette mesure touche tous les bénéficiaires du programme Ontario au

travail de même que certains conjoints et adultes à la charge de

bénéficiaires du POSPH.

Majoration de la limite applicable à la valeur d'un véhicule automobile

Le manque de moyens de transport constitue un obstacle clé à l'emploi pour certains bénéficiaires de l'aide sociale. Si une personne ne peut pas se rendre à son travail, elle ne peut pas travailler.

C'est pourquoi le gouvernement permet maintenant aux bénéficiaires du programme Ontario au travail de garder un véhicule valant jusqu'à 10 000 $ afin de pouvoir se rendre à leur travail, de chercher un emploi ou de participer à un programme de formation.

La limite antérieure de 5 000 $ forçait parfois les gens à se défaire d'un moyen de transport fiable s'ils voulaient être admissibles à l'aide financière. Ils avaient donc plus de mal à se rendre à une entrevue ou à leur travail. Même si d'autres soutiens et prestations en matière de transport existent, la majoration de la limite applicable à la valeur d'un véhicule automobile donnera aux bénéficiaires un autre outil pour les aider à répondre à leurs besoins en matière de transport. Ainsi, il leur sera plus facile de chercher du travail et de garder un travail - la première étape sur la voie de l'indépendance par rapport à l'aide sociale.

Nota : Les bénéficiaires du POSPH ne sont pas visés par une limite

maximale applicable à la valeur d'un véhicule automobile par famille.

Encourager les jeunes à finir leurs études secondaires

Sous le régime de l'ancienne règle, la plupart des bénéficiaires de 16 et 17 ans du programme Ontario au travail qui abandonnaient leurs études secondaires et qui, en conséquence, perdaient l'aide qu'ils recevaient devaient attendre d'avoir 18 ans avant de pouvoir présenter une autre demande d'aide sociale. Aucun incitatif ne leur était offert pour les aider à reprendre leurs études.

Le gouvernement est en train de modifier cette règle afin de permettre à tous les jeunes de 16 et 17 ans qui ont perdu l'aide qu'ils recevaient parce qu'ils ne vont plus à l'école de présenter une autre demande d'aide s'ils reprennent leurs études. Cette mesure encouragera un nombre plus grand de jeunes bénéficiaires de l'aide sociale à terminer leurs études et à partir d'un bon pas pour un avenir meilleur.

Aider les jeunes à économiser en vue de leurs études

Le système ontarien d'aide sociale exempte déjà du revenu et de l'avoir les gains des enfants à charge de bénéficiaires pour aider les enfants à investir leurs gains de tout emploi exercé après l'école dans leur éducation future. Le gouvernement est en train de modifier cette règle pour inclure les adultes à charge qui fréquentent l'école secondaire à temps plein. Ceux-ci pourront eux aussi économiser le plus d'argent possible pour faire des études postsecondaires.

En encourageant un nombre accru de personnes à économiser et à planifier de faire des études supérieures et en leur donnant les outils nécessaires à cette fin, le gouvernement les aide à devenir plus tard indépendants de l'aide sociale.

    <<
    Available in English

                             www.mcss.gov.on.ca
    >>



Communiqué envoyé le 12 juin 2006 à 10:13 et diffusé par :