Le Lézard
Classé dans : Santé, Le virus Ebola
Sujets : Sans buts lucratifs, Enfance, Sécurité publique

Pour redoubler d'efforts contre l'Ebola et renforcer les services communautaires, l'UNICEF demande 500 millions de dollars US



Des photos et des vidéos en provenance de pays touchés par le virus Ebola peuvent être téléchargées au : http://uni.cf/1xZAb39.

MONTRÉAL, le 12 déc. 2014 /CNW/ - L'UNICEF a annoncé aujourd'hui un plan d'un coût total de 500 millions de dollars US pour lutter contre le virus Ebola en Afrique de l'Ouest au cours des six prochains mois. À ce jour, seulement 24 pour cent de cette somme, soit 125,7 millions de dollars US, ont été reçus.

Les fonds permettraient à l'organisation de défense des droits de l'enfant de continuer la lutte contre les deux principaux facteurs de transmission du virus Ebola, soit le manque d'isolement rapide des personnes infectées et les enterrements organisés dans des conditions dangereuses, tout en permettant de consolider les soins de santé primaires et les systèmes de soutien social dans une des régions les plus pauvres du monde.

« Le virus Ebola a affaibli trois des pays les plus pauvres du monde. Les systèmes de santé de ces pays étaient déjà fragiles, ce qui signifie que les enfants et les mères couraient de grands risques de mourir de causes qui peuvent être évitées, comme la diarrhée, le paludisme, la malnutrition et les complications lors des accouchements. En plus de l'augmentation du nombre de décès causés par l'Ebola, cette crise a dévasté les services de santé existants, ainsi que la vie des mères et des enfants qui comptaient sur ces services », a affirmé David Morley, le président et chef de la direction d'UNICEF Canada.  

« Le Canada est un chef de file mondial en matière de santé maternelle et infantile, et nous devons nous assurer que les progrès effectués afin de sauver des vies ne sont pas anéantis par cette épidémie d'Ebola. Avec les bons investissements à l'échelle communautaire, les services publics en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone peuvent sortir de l'épidémie d'Ebola plus forts et mieux équipés pour sauver des vies de façon quotidienne et réagir aux prochaines crises. Nous encourageons le Canada à maintenir son grand engagement à mettre fin à cette flambée d'Ebola et à s'assurer que les personnes les plus vulnérables bénéficient des traitements et des efforts de prévention », a-t-il ajouté.

Les fonds obtenus grâce à l'appel seront utilisés pour :

Le coordonnateur des secours d'urgence de lutte contre l'Ebola de l'UNICEF s'exprime sur le soutien nécessaire auprès des communautés
« L'UNICEF redouble d'efforts dans le cadre de son travail auprès des communautés pour arrêter l'épidémie, soutenir l'isolement rapide des cas diagnostiqués, promouvoir des inhumations plus sécuritaires et continuer à sensibiliser les populations au virus et à leur faire comprendre les risques En déplaçant la lutte contre l'Ebola dans les communautés, nous pouvons en profiter pour aider à construire des services de santé primaires et d'autres services sociaux qui présenteront des avantages à long terme pour les enfants et les familles, une fois que le virus Ebola aura été vaincu », a déclaré le Dr Peter Salama, le coordonnateur des secours d'urgence de lutte contre l'Ebola de l'UNICEF.

« Si nous formons plus de volontaires sur place, créons des structures plus proches du domicile des gens et soutenons les travailleurs et travailleuses de la santé, ainsi que les travailleuses sociales et les travailleurs sociaux de la communauté, nous pouvons apporter une aide. Il faut aussi capitaliser sur la détermination de nombreuses personnes ayant survécu à l'Ebola : ils veulent aider à dispenser des soins aux personnes touchées et à risque, ce qui nous permet de lutter contre la maladie aujourd'hui et de façonner de meilleurs moyens d'offrir des services de vaccination, de traiter la malnutrition et d'améliorer les soins prénataux ainsi que les accouchements, afin de nous assurer que ceux-ci se passent dans des conditions sécuritaires », a-t-il déclaré.

L'UNICEF aide également les pays à risque à bien se préparer à une éventuelle épidémie d'Ebola, en menant des campagnes proactives de sensibilisation et, avant toute flambée de cas, en soutenant des protocoles pour la surveillance, la détection et la gestion des cas.

L'UNICEF travaille en collaboration avec les ministères de l'Éducation
L'intervention contre l'Ebola soutenue par l'UNICEF a des retombées qui vont au-delà du secteur de la santé. Comme les écoles sont fermées, l'UNICEF travaille avec les ministères de l'Éducation et d'autres partenaires pour soutenir l'apprentissage continu, notamment en diffusant des leçons quotidiennes sur les ondes des radios nationales et communautaires, et par le biais de modules d'apprentissage autonome. Des travaux sont également en cours pour préparer la réouverture des écoles lorsque les conditions de sécurité le permettront. Des dizaines de milliers d'enseignants et d'enseignantes sont formés aux techniques d'aide psychosociale, à la prévention du virus Ebola et à la mise sur pied d'un environnement d'apprentissage sécuritaire et protecteur, ce qui renforce les interventions communautaires.

Pour télécharger de la documentation multimédia : http://weshare.unicef.org/mediaresources.

À PROPOS DE L'UNICEF
L'UNICEF a sauvé la vie d'un plus grand nombre d'enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d'urgence, donnons accès à de l'eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu'un accès à l'éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l'UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l'UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n'importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu'il soit. 

SOURCE UNICEF Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 06:30
Le nombre de morts par surdose ne cesse d'augmenter. Pourtant, nos gouvernements ne semblent pas saisir l'ampleur du phénomène, ni comprendre les raisons qui font que les mesures prises jusqu'à maintenant n'ont peu ou pas d'impact. C'est désormais...

à 06:30
Merck, société leader dans le domaine des sciences de la vie, des...

à 06:12
L'equipe Humaniq a annoncé aujourd'hui qu'elle va rejoindre le groupe de coordination dirigé par la "Biometrics Institute", entre autre elle traitera avec d'autres membres des problèmes de sécurité, de technologies et d'éthique. Suite à son...

à 06:03
En vertu des exigences d'alerte précoce de la norme canadienne 62-103, Thérapeutique Knight inc. («?Knight?») , a annoncé aujourd'hui un accroissement de son intérêt dans les titres de Crescita Therapeutics Inc. («?Crescita?»). Le 16 février...

à 06:00
Le nombre de décès de nouveau-nés à l'échelle internationale demeure à un niveau alarmant, particulièrement dans les pays les plus démunis, a déclaré aujourd'hui l'UNICEF dans un nouveau rapport sur la mortalité néonatale. Les bébés nés au Japon, en...

à 05:59
De nouvelles données réelles évaluant l'efficacité comparative d'ENTYVIO® (vedolizumab) et du traitement par inhibiteur du facteur de nécrose tumorale alpha...




Communiqué envoyé le 12 décembre 2014 à 07:00 et diffusé par :