Le Lézard

Déclaration commune des ministres Jim Prentice et David Ramsay



OTTAWA ET TORONTO, le 11 juin /CNW/ -- OTTAWA ET TORONTO, le 11 juin /CNW Telbec/ - La déclaration suivante a été diffusée par Jim Prentice, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et Interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, et par David Ramsay, ministre aux Affaires autochtones de l'Ontario.

"Les événements des derniers mois à Caledonia, en Ontario, ont suscité une tension énorme au sein de cette collectivité et de la communauté voisine des Six Nations. Si la grande majorité des intéressés ont fait preuve de beaucoup de retenue, de persévérance, de détermination et de bonne volonté, en revanche cela a été moins vrai de certains autres.

Les tensions qui subsistent nous préoccupent énormément; nous joignons notre voix à celle de ceux qui condamnent les récentes violences perpétrées à Caledonia. Ces actes d'agression et d'intimidation de la part d'une petite minorité ont pour but d'entraver les progrès importants enregistrés par les gouvernements du Canada, des Six Nations et de l'Ontario.

Les dirigeants des Six Nations ont uni leur voix à celle du conseil local pour manifester leur désapprobation sans appel de ce comportement; ils appellent à la paix et à la réconciliation en s'engageant à collaborer avec les différentes autorités pour garantir que les fauteurs de troubles répondront de leurs actes devant la justice.

Les récents actes de violence nous paraissent d'autant plus décourageants que bon nombre des problèmes qui ont causé ces tensions ont été réglés. Quelques exemples depuis que l'offre conjointe fédérale-provinciale a été présentée aux dirigeants des Six Nations le 17 avril 2006:

    <<

    -   Barbara McDougall et Jane Stewart ont été chargées de collaborer
        avec les négociateurs des Six Nations sur les revendications
        territoriales; en outre, cette table de négociation a fait beaucoup
        de travail et a enregistré des progrès.

    -   Un moratoire a été décrété sur la mise en valeur du Douglas Creek
        Estates et il est entendu que sa propriété et son utilisation seront
        déterminées à la table de négociation.

    -   Des terres provinciales dans le comté Haldimand sont désormais prises
        en compte dans le processus des revendications territoriales.

    -   Des progrès véritables ont été réalisés; tout au long de ces
        événements, il a été entendu que ces pourparlers progresseront à un
        rythme accéléré à mesure que la paix revient dans la collectivité.
    >>


Les barricades qui restent ont causé un tort énorme à la collectivité environnante et perturbent encore les activités communautaires, la vie sociale et l'économie locale, outre qu'elles continuent à faire peser une menace sur la sécurité publique.

Nous exigeons la levée d'urgence de ces barricades, afin d'éliminer la source des tensions dans les collectivités. Le résultat serait que tous les intéressés pourraient consacrer la totalité de leurs ressources et de leurs efforts au règlement de questions en suspens à la table de négociation.

Le retrait des barricades aura un autre effet tout aussi important, c'est-à-dire qu'il offrira à tous les membres de la collectivité de Caledonia et des Six Nations la possibilité de reconstruire les relations qu'ils ont nouées à l'issue de longues années de vie commune en tant qu'amis et voisins. C'est le souhait de tous les membres de la collectivité qui ont un sens de responsabilité - et c'est ce qu'ils méritent.

Tous ceux d'entre nous qui vivons dans cette province et ce pays merveilleux partageons deux importantes valeurs sous-jacentes, à savoir le désir de paix et de justice. Nous ne pouvons accepter - et nous refusons d'accepter - que nous soyons intimidés par les activités d'une infime minorité violente qui cherche parfois à remettre en question ces valeurs chères à nos coeurs."


Communiqué envoyé le 11 juin 2006 à 21:30 et diffusé par :