Le Lézard
Classé dans : Santé

Une décision insensée et irresponsable !



MONTRÉAL, le 10 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 10 juin /CNW Telbec/ - L'État menace les médecins spécialistes d'une loi spéciale. Or, la seule raison démocratiquement valable pour emprunter une telle voie survient lorsque l'ordre public est perturbé. Ce n'est pas le cas. Les médecins spécialistes n'ayant exercé absolument aucun moyen de pression.

Toute la position de l'État repose sur sa volonté d'observer le "cadre financier" sur lequel sont basées toutes les offres faites ou imposées aux employés du secteur public. Les médecins spécialistes ne s'y sont aucunement adressé et ne l'ont donc pas contesté. Rien n'indique que les médecins spécialistes soient ou ne soient pas disposés à les accepter.

Le litige repose sur un rattrapage tarifaire rendu nécessaire à cause d'écarts tarifaires devenus intolérables entre les médecins spécialistes du Québec et ceux du reste du pays.

Les médecins spécialistes ont à date emprunté la voie de la modération, de la négociation normale et demandent maintenant la médiation.

Dans un premier temps, madame Jérôme-Forget et monsieur Couillard refusent catégoriquement toute médiation sur la question du rattrapage.

Ensuite, l'un et l'autre admettent et clament haut et fort : il est vrai que les actes exercés par les médecins spécialistes sont bien moins payés qu'ailleurs au Canada.

Puis, ils tonnent que la médiation est inutile car ils n'y donneront pas suite, prévoyant donc implicitement qu'une éventuelle médiation conclura à la nécessité d'un rattrapage justifié.

Finalement, ils en viennent à proposer une médiation dont ils exigent que les conclusions ne soient livrées qu'en 2008 !!!

Les médecins sont stupéfaits. Dans la même semaine, on affirme qu'on ne donnera jamais suite à une médiation et on la propose ensuite en exigeant de "cacher les résultats", pour finalement brandir le spectre d'une loi spéciale, laquelle ne s'adresse même pas au problème du rattrapage.

Pourquoi donc prendre le risque de perturber le réseau de la santé ne serait-ce que par l'amertume et la démotivation que cette mesure engendrera ?

Pourtant, il y a une voie honorable et raisonnable de solution à ce litige. En effet, si la présidente du Conseil du Trésor est honnête et croit vraiment en ce qu'elle dit, à savoir que les actes exercés par les médecins spécialistes sont moins bien payés qu'ailleurs, qu'un rattrapage est justifié, qu'elle accepte la voie de la médiation, alors que les médecins n'ont manifesté aucune opposition à son cadre financier, pourquoi ne propose-t-elle pas de s'engager de respecter et appuyer les recommandations d'un médiateur ? Ne resterait alors qu'à déterminer la période sur laquelle ce rattrapage serait fait ? Les médecins spécialistes ayant toujours manifesté leur bonne foi dans ce dossier, n'éviterait-on pas tous ainsi plusieurs années d'inconfort public ?

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:11
Recul de l'accès, diminution et réduction des services, réseau fragilisé et affaibli, épuisement du personnel, démotivation, c'est en ces termes que la Coalition solidarité santé résume son bilan de l'année 2017 en Santé et Services sociaux (SSS)....

à 15:00
Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec accordent une aide financière totalisant 7 millions de dollars à Groupe Meloche, un important intégrateur de produits et fournisseur de services manufacturiers au sein de l'industrie...

à 13:45
Dans le cadre des efforts pour améliorer la sécurité et le mieux-être des usagers en modernisant les infrastructures du réseau, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que la ministre responsable de...

à 13:45
La ministre responsable de la région des Laurentides, madame Christine St-Pierre, a inauguré aujourd'hui, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, l'unité d'hospitalisation brève de l'Hôpital Laurentien, à...

à 12:12
L'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a rendu public  aujourd'hui sa recommandation concernant SPINRAZAMC (nusinersen), le premier et le seul traitement s'étant avéré efficace contre l'amyotrophie spinale (AS) et...

à 11:01
Par l'entremise du Programme de soutien à la valorisation et au transfert (PSVT), du Programme Exportation (PEX) et de la mesure Premier brevet, le gouvernement du Québec accorde 161 917 $ pour appuyer trois entreprises de Sherbrooke, soit Immune...




Communiqué envoyé le 10 juin 2006 à 14:41 et diffusé par :