Le Lézard

Des changements à la loi pour Québec et Montréal : Le maire Gladu espère vivement que le gouvernement provincial n'oubliera pas l'agglomération de Longueuil



LONGUEUIL, le 9 juin /CNW/ -- LONGUEUIL, le 9 juin /CNW Telbec/ - Le maire et président du conseil d'agglomération de Longueuil, Claude Gladu, espère vivement que la ministre des Affaires municipales et des Régions démontrera rapidement autant de sensibilité à la cause de l'agglomération de Longueuil qu'elle semble en avoir pour les agglomérations de Montréal et de Québec, en permettant l'adoption de leur prochain budget même si les villes défusionnées font valoir leur droit d'opposition.

"Actuellement, le gouvernement du Québec semble ouvert et déterminé à amender la loi afin d'empêcher les municipalités défusionnées de bloquer l'adoption des prochains budgets d'agglomération de Montréal et de Québec. J'ose croire que la ministre Normandeau profitera de cette occasion pour proposer des mesures spéciales qui s'appliqueront également à notre agglomération. Est-il nécessaire de rappeler qu'une impasse budgétaire subsiste toujours à Longueuil depuis le mois de janvier et qu'elle aura coûté jusqu'ici plus de 5 millions de dollars en frais d'intérêts aux contribuables? Je me permets de mentionner que si Québec s'apprête à changer sa loi, c'est en raison du "cas Longueuil". Il me semble que la simple logique veuille que l'on corrige aussi cette erreur initiale", a commenté le maire de Longueuil, Claude Gladu.

"Je réitère également à la ministre des Affaires municipales et des Régions ma demande de revoir la règle de double majorité, car l'exercice de la gouvernance demeurera paralysé au-delà du budget d'agglomération si cette règle est maintenue, et ce sont nos citoyennes et nos citoyens qui continueront à en payer le prix", a conclu monsieur Gladu.


Communiqué envoyé le 9 juin 2006 à 16:08 et diffusé par :