Le Lézard

AAC/La puce à l'oreille : De la purée de pommes de terre moins énergivore!



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 9 juin 2006) - La vapeur produite au cours de nombreuses opérations de transformation des aliments est souvent une source d'énergie potentielle non exploitée qui pourrait servir à d'autres procédés. Ce n'est plus le cas! Des scientifiques d'un centre de recherche d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Kentville (Nouvelle-Ecosse) ont trouvé un moyen économe en énergie de cuire des pommes de terre et d'autres aliments à la vapeur qui permet de réduire le coût de transformation. Résultat : la vapeur permet de réduire les étapes de la préparation de la purée de pommes de terre prêtes à consommer et d'économiser de l'énergie. L'équipe a également procédé à des essais sensoriels pour s'assurer que les consommateurs sont satisfaits de la qualité du produit.

Ce nouveau système de cuisson à la vapeur est non seulement plus écologique, mais il donne une belle apparence et un bon goût aux aliments. On a découvert que les pommes de terre réduites en purée au moyen du traitement à la vapeur étaient plus uniformes et avaient une plus belle couleur comparativement à celles obtenues par le procédé de cuisson dans l'eau, qui consomme beaucoup plus d'énergie. De plus, des essais de dégustation ont démontré que les pommes de terre cuites à la vapeur semblaient avoir un goût considérablement plus prononcé. Il sera dorénavant possible d'économiser de l'énergie et d'améliorer la qualité des aliments préparés en utilisant cette technologie de cuisson à la vapeur pour d'autres aliments prêts à consommer.

Contenant réutilisable pour la manutention des fruits et légumes frais : un franc succès!

Imaginez la qualité de fruits et légumes qui n'ont plus été manipulés depuis leur cueillette! C'est un peu l'idée derrière la boîte de plastique réutilisable développée grâce à des projets de recherche en collaboration tripartite incluant des chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, de l'Université Laval et de l'entreprise IPL Inc.

Cette boîte a été spécialement conçue et optimisée pour y placer les produits horticoles dès leur récolte et les refroidir efficacement par n'importe laquelle des quatre techniques de prérefroidissement existantes, ce qui permet de maximiser la conservation de leur qualité. Les produits y transitent jusqu'à l'épicerie et peuvent même être mis en étalage dans ces boîtes sans jamais plus avoir à être manipulées. Une fois vides, les boîtes sont pliées et retournées au propriétaire pour être réutilisées jusqu'à 15 fois dans l'année.

Une étude indépendante réalisée par la University of California a démontré que l'utilisation de ce contenant réduit les pertes de qualité et les rejets de fruits et légumes de 15 p. 100 en moyenne. L'achat des contenants et leur utilisation en circuit fermé (incluant le retour, le lavage et la stérilisation) réduit de 80 p. 100 les coûts d'emballage des produits horticoles pour la livraison sur de courtes distances. Un système de location de ses boîtes pour en faciliter l'utilisation sur toute l'Amérique du Nord existe déjà à prix compétitif.

La dernière version de la boîte de plastique réutilisable fabriquée selon les plans brevetés a vu le jour au début des années 2000 et compte déjà plus de 20 millions d'exemplaires réutilisés une multitude de fois par année. Que d'arbres déjà épargnés et que de fruits et légumes bien dorlotés!

La retenue d'eau, un plus pour les exploitations agricoles

Comment peut-on augmenter le rendement des cultures, capter l'eau pour les périodes sèches et prévenir le lessivage des terres cultivées? La solution : le nouveau système intégré de réservoir et d'irrigation élaboré par M. Chin Tan, Ph.D., chercheur au Centre de recherches sur les cultures abritées et industrielles, situé à Harrow (Ontario).

Ce système capte l'excédent d'eau des champs au moyen d'un procédé de drainage de surface et par canalisations enterrées et il la retient dans un réservoir pour utilisation future. Son utilisation permet d'empêcher les sédiments de s'écouler à l'extérieur des terres agricoles et offre un moyen d'intercepter et de recycler les éléments nutritifs et chimiques des terres lessivées. Pendant les périodes sèches, cette eau (qui contient tous les éléments nutritifs) peut être répandue sur les récoltes par le système de canalisations enterrées, ou par les systèmes existants d'irrigation à pivot central ou au goutte-à-goutte. En plus de procurer des avantages environnementaux, ce système de gestion d'eau accroît le rendement des cultures. Les travaux de M. Tan démontrent que grâce à l'utilisation de ce système, les récoltes de soya et de tomates ont augmenté de 50 p. 100 et celles de maïs jusqu'à 90 p.100.

Les producteurs qui sont intéressés à mettre en oeuvre des projets d'utilisation de l'eau, comme le système de M. Tan, peuvent être admissibles à une aide dans le cadre du Programme national d'approvisionnement en eau. Au titre de ce programme offert par Agriculture et Agroalimentaire Canada, les producteurs et les groupes de producteurs qui présentent une demande peuvent obtenir un soutien technique et financier qui les aidera à élaborer des projets qui favorisent la protection ou la création de réseaux d'approvisionnement en eau à des fins agricoles. Pour obtenir plus d'information sur le programme, visitez le site Web suivant : www.agr.gc.ca/env/h2o.

Nouveau portail Web de données agroenvironnementales

Tel type de culture aura-t-il une incidence sur l'approvisionnement en eau? Quels types d'arbres, d'arbustes et de fleurs pourront survivre dans cette région? Quelle est la longueur de clôture nécessaire pour protéger un secteur à proximité d'un cours d'eau, et quel sera le coût de son installation? Cette terre peut-elle soutenir un plus grand nombre d'animaux d'élevage? Il est maintenant possible de trouver réponse à ces questions, et à bien d'autres, dans le nouveau portail Web bilingue du Service national d'information sur les terres et les eaux d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC).

Il est facile d'accéder aux cartes, aux données, aux outils et à l'expertise agroenvironnementaux du portail, à l'adresse www.agr.gc.ca/nlwis-snite. Il s'agit d'un guichet unique de données sur l'utilisation des terres, les sols, l'eau, le climat et la
biodiversité qui proviennent de différentes sources utilisant la technologie du Système d'information géographique (SIG). Le portail offre également des services d'expertise qui aideront les décideurs à interpréter les renseignements.

Le portail contient actuellement plus de 20 applications Web du SIG en français et en anglais. Par exemple, grâce à un large éventail de cartes interactives, on peut consulter et analyser les données créées ou tenues à jour par AAC et d'autres organismes collaborateurs. Certaines sont des cartes à usage général, comme la carte sur les zones de rusticité des plantes au Canada, très prisée des jardi-niers canadiens. D'autres constituent d'importants ensembles de données, tels que Pédo-paysages du Canada, qui fournissent des données géospatiales - renseignements sur le lieu géographique - auxquelles divers utilisateurs, comme les étudiants, les journalistes et les scientifiques, ont recours pour appuyer leurs exposés et leurs travaux de recherche et de modélisation. D'autres cartes sont plus ciblées, notamment les calculateurs de clôture et les générateurs de zones tampons.

Le lancement du portail Web marque la fin de la première étape d'un projet d'une durée de quatre ans; le nouveau service deviendra entièrement fonctionnel en 2009. Ce portail est le fruit de partenariats entre les ministères des trois ordres de gouvernement, des organisations non gouvernementales et le secteur privé.




Communiqué envoyé le 9 juin 2006 à 13:25 et diffusé par :