Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé, Le virus Ebola
Sujets : Nouveaux produits et services, Affaires étrangères, Sécurité publique

Le Canada amorce l'essai d'un vaccin contre le virus Ebola



Un vaccin expérimental contre l'Ebola mis au point par l'Agence de la santé publique du Canada sera testé sur des humains

OTTAWA, le 14 nov. 2014 /CNW/ - L'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a annoncé aujourd'hui le lancement d'un essai clinique de phase 1 sur le vaccin canadien contre le virus Ebola (VSV-EBOV). L'essai sera mené à Halifax (Nouvelle-Écosse) sous la direction du Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI).

Dans le cadre de cet essai, financé conjointement par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le vaccin expérimental sera testé sur un petit groupe de personnes afin qu'on puisse en évaluer l'innocuité, en déterminer le dosage optimal et en déceler tout effet secondaire. L'essai permettra notamment de vérifier si des doses plus faibles du vaccin peuvent entraîner une réaction immunitaire et de tirer de l'information précieuse concernant son utilisation sur des personnes âgées.

Cet essai aura lieu parallèlement à d'autres essais menés aux États-Unis dans le cadre d'un effort visant à réaliser, dans les meilleurs délais, d'autres essais cliniques sur un plus grand nombre de personnes. Les résultats de l'essai canadien sont attendus en début de 2015. L'information qui en sera tirée sera communiquée aux acteurs de la communauté internationale dans la foulée de la réponse mondiale à la crise de l'Ebola. Dans des tests antérieurs, le vaccin a déjà donné des résultats encourageants dans la recherche sur des animaux.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à soutenir les efforts internationaux visant à contenir la flambée d'Ebola, et à veiller à ce que toutes les précautions et mesures nécessaires soient prises pour protéger les Canadiens.

En bref

Citations

« Le Canada continue de jouer un rôle de premier plan dans la lutte mondiale contre la flambée d'Ebola. Le début des essais cliniques canadiens de phase 1 constitue une étape importante en vue de développer un vaccin contre l'Ebola, fruit du travail intense et innovateur de scientifiques canadiens. Dès que nous aurons garanti son innocuité et son efficacité chez les humains, nous avons bon espoir d'y recourir dans un proche avenir pour prévenir la propagation de cette terrible maladie. »
Honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

« Les chercheurs canadiens sont réputés dans le monde entier pour leur expertise et leur leadership de haut calibre dans l'exécution d'essais cliniques de grande qualité. Cet essai témoigne de l'engagement et de l'esprit de collaboration du milieu canadien de la recherche en santé, et de sa capacité de se mobiliser rapidement pour faire face à une crise mondiale. »
Dr Alain Beaudet
Président des Instituts de recherche en santé du Canada

« Le vaccin expérimental canadien contre le virus Ebola est le fruit de plusieurs années de travail ardu et innovateur de la part de scientifiques canadiens. Les résultats de ces essais cliniques nous fourniront des données précieuses sur l'innocuité et l'efficacité de notre vaccin et, nous l'espérons, l'information nécessaire pour procéder à d'autres essais cliniques dans les pays les plus touchés par la maladie. »
Dr Gregory Taylor
Administrateur en chef de la santé publique du Canada

« Cet essai clinique permettra d'évaluer l'innocuité de ce nouveau vaccin et la réaction immunitaire qu'il provoque. Le vaccin contient une protéine du virus Ebola qui fera réagir le système immunitaire et déclenchera la production d'anticorps qui protègeront l'organisme contre la maladie à virus Ebola. »
Dr Scott Halperin
Directeur, Centre canadien de vaccinologie, et chercheur principal, Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI)

Sources complémentaires

Fiche de renseignements - Maladie à virus Ebola

Fiche de renseignements - Essai clinique des IRSC sur le vaccin canadien contre la maladie à virus Ebola (VSVG-EBOV)

Fiche de renseignements - Un vaccin expérimental contre le virus Ebola mis au point par le Canada

Liens connexes

Réponse du Canada en matière de santé publique à l'éclosion du virus Ebola

Les essais cliniques et l'innocuité des médicaments

Réseau canadien de recherche sur l'immunisation

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l'organisme du gouvernement du Canada chargé d'investir dans la recherche en santé. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et d'en favoriser l'application en vue d'améliorer la santé, d'offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de soins de santé pour les Canadiens. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 13 200 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada. www.cihr-irsc.gc.ca

Fiche de renseignements - Essai clinique des IRSC sur le vaccin canadien contre le virus Ebola (VSV-EBOV)

Par l'entremise des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), la somme de 300 000 $ a été consentie pour la mise sur pied d'un essai clinique sur le vaccin canadien contre le virus Ebola. Le vaccin, mis au point au Laboratoire national de microbiologie de l'ASPC à Winnipeg (Manitoba), sera testé par le Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI) sur un petit nombre de volontaires, à Halifax (Nouvelle-Écosse).  

Dans cet essai clinique, le vaccin expérimental sera testé sur un petit groupe de personnes afin qu'on puisse en évaluer l'innocuité, en déterminer le dosage optimal et en déceler tout effet secondaire. Le groupe sera composé de 40 adultes en santé, âgés de 18 à 65 ans. Chaque participant fera l'objet d'un suivi rigoureux durant la période d'essai. Le vaccin VSV-EBOV ne renferme pas le virus Ebola vivant. Il ne contient qu'une partie de la protéine couvrant le virus qui aiderait le système immunitaire à produire des anticorps. Il n'y a donc aucun risque que les personnes qui se portent volontaire contractent le virus Ebola en participant aux essais.  

Cet essai aura lieu parallèlement à d'autres essais menés aux États-Unis dans le cadre d'un effort visant à réaliser, dans les meilleurs délais, d'autres essais cliniques sur un plus grand nombre de personnes. Dans des tests antérieurs, le vaccin a donné des résultats encourageants sur des modèles animaux. L'essai canadien produira de l'information relative aux effets du vaccin sur un groupe d'adultes comprenant des personnes âgées, ce qui permettra de mesurer les effets du virus Ebola qui pourraient varier selon le groupe d'âge. Il permettra aussi de tester des doses plus faibles du vaccin, dans le but à la fois d'assurer une protection maximale avec le minimum d'effets secondaires, et d'augmenter le nombre de personnes pouvant être immunisées avec les stocks actuels du vaccin. Les résultats de l'essai canadien sont attendus en début de 2015.

Les résultats des essais seront communiqués aux acteurs de la communauté internationale dans la foulée de la réponse mondiale à la crise de l'Ebola.

Plusieurs ministères et organismes du gouvernement du Canada ont entrepris, de concert avec des partenaires internationaux, la planification d'autres essais cliniques sur un plus grand nombre de personnes en santé.   

À propos du RCRI
Le Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI) a été créé en 2014 à la suite d'un appel de demandes lancé par les IRSC et l'ASPC dans le but de financer un réseau d'étude sur un large éventail de maladies évitables par la vaccination. Le RCRI a reçu 6,6 millions de dollars sur trois ans des IRSC et de l'ASPC. Il prend appui sur les forces du Réseau de recherche sur l'influenza ASPC-IRSC (RRIAI), établi en  2009 pour regrouper l'expertise existante en évaluation de vaccins; améliorer la capacité de tester rapidement des candidats-vaccins; créer et renforcer des liens et faciliter l'échange de connaissances entre les décideurs et les chercheurs dans le domaine des vaccins; et former la prochaine génération de chercheurs sur l'influenza et la capacité d'intervention en cas de pandémie.

À propos du vaccin canadien contre le virus Ebola (VSV-EBOV)
Le VSV-EBOV est l'un des trois vaccins expérimentaux contre le virus Ebola actuellement prêts à être testés sur des humains. Le vaccin a donné des résultats très encourageants dans des tests approfondis sur plusieurs modèles animaux. Il a été mis au point par des chercheurs du Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l'Agence de la santé publique du Canada.

Les vaccins ont démontré leur efficacité pour protéger les humains contre des maladies infectieuses mortelles. Ils entraînent la production d'anticorps et une réaction immunitaire cellulaire. Une fois exposé, l'agent infectieux (p. ex. le virus Ebola) est attaqué par les anticorps et les cellules immunitaires, qui le neutralisent pour ensuite l'éliminer. Les données actuelles révèlent que l'administration du VSV-EBOV provoque une réaction immunitaire offrant une protection contre la maladie à virus Ebola.

Pour plus d'information sur cet essai clinique :
http://www.centerforvaccinology.ca/study/ebola-vaccine-study/

 

SOURCE Instituts de recherche en santé du Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:20
Merck & Co., Inc. , connue sous le nom de MSD à l'extérieur des États-Unis et du Canada, a annoncé aujourd'hui que PREVYMIStm (létermovir), qui a été approuvé récemment, devrait être offert au Canada d'ici la fin de décembre 2017. Le produit est...

8 déc 2017
Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, remettra des décorations pour service méritoire (division civile) à 42 récipiendaires de divers secteurs au pays le mardi 12 décembre 2017, à 10 h 30, durant une...

30 nov 2017
Le 29 novembre dernier à Toronto, Dr Gary Kobinger, microbiologiste, chercheur et directeur du Centre de recherche en infectiologie (CRI) du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, professeur à la Faculté de médecine de l'Université...

30 nov 2017
L'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, et la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique, ont fait aujourd'hui la déclaration commune qui suit pour féliciter les lauréats pour l'année 2017 du Prix principal de la...

12 sep 2017
Merck , connue sous le nom de MSD à l'extérieur du Canada et des États-Unis, a annoncé aujourd'hui la disponibilité d'ISENTRESS® HD, une nouvelle...

21 aoû 2017
Des chercheurs de l'Université Laval et de partout au Canada travaillent d'arrache-pied pour créer de nouvelles connaissances scientifiques et s'attaquer aux problèmes de santé les plus urgents qui touchent les Canadiens à l'heure actuelle....




Communiqué envoyé le 14 novembre 2014 à 11:43 et diffusé par :