Le Lézard

Décès d'un opérateur de pelle mécanique dans une carrière : la CSST diffuse son rapport d'enquête



GATINEAU, le 9 juin /CNW/ -- GATINEAU, le 9 juin /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) rend publiques aujourd'hui les conclusions de son enquête sur l'accident du travail qui a entraîné le décès de M. Roger Mercier, un opérateur de pelle mécanique des Carrières Castonguay de Rock Forest. L'accident est survenu le 12 juillet 2005 dans une carrière exploitée par Construction DJL, à Val-des-Monts. Alors que le travailleur s'affaire à récupérer de la roche à l'aide d'une pelle mécanique au pied d'une paroi de la carrière, une section de la carrière s'affaisse et écrase mortellement le travailleur. L'accès par le travailleur à la zone dangereuse et une inspection superficielle et incomplète figurent notamment parmi les causes qui expliquent cet accident.

Rappel des évènements

Les carrières Castonguay se spécialisent dans la fracturation du roc par explosifs, principalement sur des sites à ciel ouvert. Cette entreprise est engagée par Construction DJL pour faire des travaux de forage et de dynamitage dans une carrière de Val-des-Monts. Au moment de l'accident, M. Roger Mercier conduit une pelle mécanique pour récupérer la roche laissée au pied d'une paroi de 28 mètres de hauteur. Alors qu'il manipule les roches à l'aide du godet de sa pelle, un pan de mur, d'environ 15 000 tonnes, s'affaisse et écrase la pelle mécanique et son opérateur. Le travailleur est tué sur le coup.

Constatations de la CSST

L'enquête a permis à la CSST de retenir quatre causes pour expliquer cet accident :

    -   l'opérateur de pelle mécanique est dans la zone dangereuse lorsqu'il
        oeuvre au pied d'une paroi de la carrière (front de taille);

    -   le patron de fracturation du socle rocheux, par rapport à la
        direction du mur de la carrière, et l'enlèvement de la charge d'appui
        provoquent l'affaissement du front de taille;

    -   l'inspection, notamment en ce qui concerne la stabilité de l'aire
        d'exploitation et l'identification de dangers sur les lieux de
        travail, est effectuée de façon superficielle et incomplète;

    -   l'employeur et le donneur d'ouvrage négligent de considérer les
        dangers appréhendés lors de la récupération de la roche.


La CSST considère que l'exploitant de la carrière, Construction DJL, et le sous-traitant, Les carrières Duguay, ont agi de manière à compromettre la sécurité des travailleurs. En conséquence, ces employeurs sont passibles chacun d'une amende de 5 000 $ à 20 000 $.

Exigences de la CSST

A la suite de cet évènement, la CSST a exigé de l'employeur et du donneur d'ouvrage que le lieu de l'accident, ainsi qu'une zone de 100 mètres de chaque côté de ce lieu, soient fermés à cause du danger d'affaissement. De plus, avant la reprise des travaux, la CSST a exigé qu'ils :

    -   effectuent une étude de la stabilité des parois de la carrière;

    -   assurent la sécurité des travailleurs affectés aux opérations de
        dynamitage et de récupération des roches, ainsi que celle des
        voisins du site;

    -   élaborent des méthodes de travail sécuritaires au travail et en
        informent l'ensemble des travailleurs du site.


Les conditions de reprise de travail n'étant jusqu'à maintenant pas respectées, les lieux sont toujours fermés.

    Mesures préventives

    Afin d'éviter qu'un accident semblable ne se reproduise, la CSST :

    -   informera les exploitants de carrière des circonstances de cet
        accident mortel, relié à la présence de plans de faiblesse dans
        le socle rocheux;

    -   sensibilisera les exploitants de carrière à l'importance de connaître
        les dangers d'effondrement des parois de fosse et de prévenir les
        accidents qui en découlent;

    -   rappellera aux exploitants la règlementation qui s'applique ainsi
        que leur obligation de mettre en place des mesures de surveillance
        et de contrôle appropriées, notamment, des études de stabilité du
        socle rocheux.
    -%SU: SAN,LBR
    -%RE: 41



Communiqué envoyé le 9 juin 2006 à 09:30 et diffusé par :