Le Lézard

Expérimentation d'un site non traditionnel de soins - LE QUÉBEC POURSUIT SA DÉMARCHE DE PRÉPARATION À UNE PANDÉMIE D'INFLUENZA



LONGUEUIL, le 8 juin /CNW/ -- LONGUEUIL, le 8 juin /CNW Telbec/ - Le Québec poursuit sa démarche de préparation à une pandémie d'influenza, conformément au plan rendu public le  9 mars dernier. Partout au Québec, des équipes s'affairent à mettre en ?uvre les cinq volets du Plan québécois de lutte à une pandémie d'influenza, soit la santé publique, la santé physique, l'intervention psychosociale, la communication et le maintien des activités du réseau.

"Comme prévu, chaque agence a déposé à la fin de mai son projet de plan de lutte régional. Tous ces plans sont en cours d'analyse et de validation, en vue de leur mise en application. Les plans locaux des établissements sont pour leur part attendus pour le 31 octobre. En somme, même si la pandémie n'est pas à nos portes, nous restons hautement mobilisés", a expliqué aujourd'hui le docteur Alain Poirier, directeur national de santé publique. Il était accompagné du docteur François Paquet, médecin conseil responsable de la coordination des soins et services de santé en cas de pandémie, ainsi que de différents partenaires du réseau de la santé et des services sociaux de la Montérégie.

C'est en effet dans cette région que vient d'être menée une nouvelle expérimentation terrain, la première à porter sur un site non traditionnel de soins. En cas de pandémie, ces sites deviendront une composante essentielle de l'organisation des soins, en complément d'éléments plus familiers comme le maintien à domicile, les cliniques médicales, les urgences et les hôpitaux. L'expérimentation menée en Montérégie visait à valider le modèle développé par les experts, ainsi que les outils disponibles. À la lumière des résultats obtenus, l'expérimentation est concluante. Quelques ajustements seront apportés au modèle-type, et celui-ci sera ensuite acheminé à l'ensemble des régions.

En cas de pandémie, les personnes les moins atteintes seront généralement invitées à se soigner à la maison. Pour ce faire, elles pourront notamment compter sur un guide d'autosoins et sur les services d'Info-Santé. Si les hôpitaux deviennent débordés, il est prévu de n'y admettre les personnes atteintes d'influenza que si elles ont besoin de soins spécialisés, par exemple, une intubation ou de la ventilation mécanique. "C'est donc en soutien que les sites non traditionnels de soins accueilleront les patients grippés dont l'état ne permet pas les soins à domicile, mais qui ne nécessitent pas de soins en centre hospitalier. Ces sites joueront aussi un rôle important dans l'évaluation, le traitement et l'enseignement aux patients présentant un symptôme grippal", a expliqué le docteur François Paquet.

Le docteur Alain Poirier, directeur national de santé publique, a profité de l'occasion pour présenter l'état d'avancement de différentes autres mesures du Plan québécois de lutte à une pandémie d'influenza. Ainsi, le recensement des ressources humaines alternatives, et particulièrement des retraités, est en cours. Ces personnes pourront fournir un précieux coup de main au réseau, si jamais une proportion significative du personnel habituel était frappée par la maladie. Par ailleurs, des dispositions ont été prises pour que les établissements disposent de réserves suffisantes des médicaments, fournitures et appareils essentiels à la prestation de soins et services liés à l'influenza.

Le docteur Poirier a aussi abordé la question des services psychosociaux, puisqu'une pandémie entraînera forcément des répercussions importantes non seulement dans le domaine de la santé physique, mais également dans tous les volets de la vie des Québécoises et des Québécoises : vie familiale, communautaire et sociale, environnement, emploi, sécurité financière, etc. Dans cette perspective, il est prévu de déployer la gamme nécessaire de services psychosociaux, notamment à l'intention des malades, de leurs proches et des personnes dépendantes ou vulnérables.

Par ailleurs, une campagne d'information grand public sur la pandémie a été mise en branle, campagne qui mise surtout sur les médias régionaux et sur Internet. La population peut notamment trouver une information complète et à jour dans le nouveau site Web du gouvernement du Québec sur la pandémie, www.pandemiequebec.ca . On peut d'ailleurs y consulter le Plan québécois de lutte à une pandémie d'influenza. Des activités de communication supplémentaires sont prévues à l'automne, une période où il est toujours question d'influenza sous sa forme saisonnière.

-%SU: SAN

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 8 juin 2006 à 15:12 et diffusé par :