Le Lézard

Selon la ministre Théberge, un enfant handicapé reçu en garderie vaut 3$ de moins par jour qu'un enfant reçu en Centre de la Petite Enfance



MONTRÉAL, le 8 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 8 juin /CNW Telbec/ - L'Association des garderies privées du Québec (AGPQ) est outrée de constater que dans les règles budgétaires publiées lundi, le 5 juin 2006, par le MFACF, un enfant handicapé accueilli en garderie reçois 30,65 $ par jour comparativement à 33,65$ par jour en CPE.

Vive la justice sociale! Cette approche gouvernementale démontre encore une fois que la ministre Théberge veut négocier à la baisse la qualité des services rendus aux 36 000 enfants fréquentant les garderies privées subventionnées. Comment le gouvernement Charest peut-il discriminer ainsi la valeur d'un enfant handicapé parce que ses parents font le choix de fréquenter une garderie plutôt qu'un centre de la petite enfance? Jusqu'où ira l'acharnement? L'AGPQ s'oppose et dénonce fortement une telle orientation qui vise encore une fois à offrir à rabais des places dans le réseau privé. Devons-nous rappeler à la ministre Théberge ses propres paroles à l'effet que la qualité est non négociable?

Il est odieux d'accepter comme ministre une telle iniquité et d'évaluer que la valeur d'un enfant handicapé varie selon le type de service de garde dans lequel il est accueilli. Voilà une autre démonstration évidente du manque d'équité encouragé par les autorités gouvernementales et qui a un impact direct sur les services éducatifs dispensés à une clientèle déjà en manque important de ressources.


Communiqué envoyé le 8 juin 2006 à 15:13 et diffusé par :