Le Lézard

Vous déménagez ! m'avez-vous oublié ?



MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 8 juin 2006) - A nouveau cette année, la Ville de Montréal et la Société québécoise pour la défense des animaux (SQDA) lancent un appel à la responsabilité et au civisme des citoyens pour contrer les abandons des animaux domestiques qui surviennent lors de la période des déménagements.

"Les raisons pour abandonner son animal de compagnie sont nombreuses. Mais sans conteste, le plus gros des abandons survient pendant la période des déménagements", fait remarquer Mme Patricia Tulasne, porte-parole de la SQDA. "En juillet, il n'est pas rare de trouver dans les appartements déserts des chats ou des chiens, quand ce n'est pas tout simplement dans la rue, ou même dans la nature. Montréal est malheureusement une des villes en Amérique du Nord où l'on trouve le plus de chats errants".

Pour sa part, M. Alan DeSousa, membre du Comité exécutif et maire de Saint-Laurent insiste sur le fait que les citoyens ont la responsabilité de trouver un nouveau foyer pour leur animal s'ils veulent ou s'ils doivent s'en départir. "Dites-le à vos amis et à votre famille. Au besoin, placez des petites annonces. Votre animal ne pourra se reloger sans votre aide. Et surtout, ne l'abandonnez pas dans la rue ou dans la nature en espérant qu'un bon Samaritain s'en occupera. C'est inconscient et cruel car la plupart du temps, il mourra de froid, de faim, de maladie, ou sera tout simplement écrasé".

Quant au recours aux fourrières, la SQDA souligne qu'une forte proportion des animaux qu'on y amène sont euthanasiés dans les jours suivant leur arrivée, faute de trouver une famille d'accueil. Evitez aussi d'adopter un animal pour la période des vacances si vous n'avez pas l'intention de le garder par la suite. On déplore un trop grand nombre d'animaux abandonnés à la fin du mois d'août.

"Animatch encourage la SQDA et la Ville de Montréal dans leur campagne de sensibilisation auprès des propriétaires des animaux de compagnie à être responsable et prendre les mesures nécessaires et viables pour trouver un nouveau foyer pour leur animal. Du fait même souvent ces animaux ont été des achats par impulsion et ce sont eux qui souffrent", a déclaré Mme Johanne Tassé, porte-parole d'Animatch.

Au Québec, 45% des ménages possèdent un animal domestique. D'après les statistiques, ils ne le gardent chez eux que deux ans en moyenne. C'est ainsi que chaque année, près des milliers de chats et chiens sont abandonnés, notamment lors des déménagements.




Communiqué envoyé le 8 juin 2006 à 11:55 et diffusé par :