Le Lézard

L'Association des garderies privées du Québec réclame du gouvernement une reprise du dialogue et le respect de l'engagement qualité



MONTRÉAL, le 8 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 8 juin /CNW Telbec/ - Les membres de l'Association des garderies privées du Québec (AGPQ), réunis en assemblée générale extraordinaire le 6 juin dernier, ont unanimement adopté une résolution faisant état de leur position face aux projets de règlements sur la contribution réduite et sur les services éducatifs à l'enfance publiés dernièrement par la ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine.

    <<
             Association des garderies privées du Québec (AGPQ)
        Résolution adoptée à l'unanimité lors de l'Assemblée générale
    extraordinaire tenue le mardi 6 juin 2006 à 14h20 à la salle Paris de
                             l'Hôtel Plaza Volare
    >>


Attendu que les membres de l'AGPQ rejettent l'Article 10 du projet de règlement sur la contribution réduite ;

Attendu que les membres de l'AGPQ rejettent l'Article 131 du projet de règlement sur les services éducatifs à l'enfance, repoussant l'atteinte du 2/3 de personnel qualifié de 3 ans a 5 ans, qui va à l'encontre des engagements qualité de la ministre et de son ministère ;

Attendu que les membres de l'AGPQ considèrent primordial de préserver le libre choix et la compétence des parents en ce qui a trait aux activités supplémentaires visant à bonifier le programme éducatif de base couvert par la contribution réduite ;

Attendu qu'un écart de financement important existe et qu'il est reconnu par le gouvernement entre le réseau public et le réseau privé ;

Attendu l'attitude cavalière, l'intimidation et le mépris dont fait preuve la chef de cabinet de la ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine envers ses représentants ;

IL EST UNANIMEMENT RÉSOLU QUE :

Les membres de l'AGPQ, réunis en assemblée générale extraordinaire aujourd'hui, donne le mandat à leur Association de prendre tous les moyens nécessaires pour faire valoir leurs droits et réclame du Gouvernement une reprise du dialogue sur des bases civilisées, respectueuses et objectives eu égard aux spécificités de notre réseau.

Les moyens doivent insister sur les points suivants dans un souci d'équité envers tous les enfants, parents et éducateurs et éducatrices du Québec :

    <<
    - de maintenir la contribution réduite des parents à $7 par jour par
      enfant pour les frais de services éducatifs de base ;
    - de préserver le libre choix fondamental des parents de participer
      volontairement à toute activité qu'ils jugent bonifiante pour la
      qualité des services éducatifs ;
    - d'ouvrir un dialogue respectueux et franc visant à rendre plus
      équitable le financement entre le réseau privé et public pour le
      bénéfice des parents et des enfants du Québec ;
    - de maintenir et respecter l'engagement qualité pris par le gouvernement
      et annoncé en grandes pompes en ce qui a trait au ratio de personnel
      qualifié de 2 sur 3 ;
    - Et tout autre moyen jugé nécessaire pour faire entendre raison au
      gouvernement et sensibiliser les parents aux enjeux
    >>



Communiqué envoyé le 8 juin 2006 à 11:16 et diffusé par :