Le Lézard
Classé dans : Santé

Délais d'intervention trop longs en région : les ambulanciers-paramédics CSN exigent une action rapide du ministre Philippe Couillard



MONTRÉAL, le 8 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 8 juin /CNW Telbec/ - La santé et la qualité de vie de milliers de personnes vivant en région sont clairement mises en péril en raison de délais d'intervention beaucoup trop longs, soutiennent les ambulanciers-paramédics membres du Rassemblement des employés techniciens ambulanciers-paramédics du Québec (RETAQ-CSN) et de l'Association des travailleurs du préhospitalier (ATPH-CSN). Pour illustrer leurs craintes et celles des populations qu'ils desservent, une pétition signée par plus de 10 848 citoyennes et citoyens de la Côte-Nord sera présentée à l'Assemblée nationale, cet après-midi, pour exiger du ministre Couillard qu'il réduise ces délais injustifiés, en transformant notamment les horaires de faction en horaires à l'heure.

Le dépôt de cette première d'une série de pétitions coïncide avec une rencontre possible de Philippe Couillard avec de hauts fonctionnaires du ministère de la Santé et des Services sociaux, le vendredi 9 juin, relativement aux solutions qui doivent être retenues pour pallier à ce problème majeur d'accessibilité à des services préhospitaliers en région. La pétition, signée par des milliers de résidents de Baie-Comeau et de Sept-Îles, sera déposée à l'Assemblée nationale par l'entremise de Marjolain Dufour, député du comté René-Lévesque, et de Loraine Richard, députée du comté Duplessis, tous deux membres de l'Opposition officielle du Parti québécois et représentants de deux circonscriptions de la Côte-Nord. Les paramédics espèrent, par ce geste, obtenir rapidement du ministère une amélioration significative des services à la population de même que de leurs conditions de pratique.

Ainsi, dans la seule région de Baie-Comeau, où le volume d'appels est passé de 1500 à plus de 3000 appels par année en dix ans, les délais d'intervention des paramédics lors de situations d'urgence varient passablement. Ils sont de 16 minutes le jour, de 29 minutes en soirée et de 35 minutes durant la nuit, alors que les délais normalement admis sont de huit minutes en milieu urbain et de 15 minutes en milieu semi-urbain. Cette situation s'explique, entre autres, par l'existence d'un système d'horaires dit de faction qui impose aux équipes de paramédics d'être pleinement disponibles à la maison, 24 heures sur 24, durant des périodes variant de cinq à huit jours consécutifs. Lors d'un appel, ils doivent quitter immédiatement leur domicile et se rendre à la caserne d'ambulances située dans un rayon d'au plus cinq minutes de leur résidence. Ce délai ne tient pas compte de l'état des routes, de la circulation ou du mauvais temps, comme lors de tempêtes de neige ou de verglas. C'est ce délai qui est en cause.

Cette situation s'explique également du fait qu'en l'absence d'horaires à l'heure, il est techniquement impossible de déployer de manière dynamique les ressources ambulancières sur un territoire donné. Implanté dans les grands centres urbains, le déploiement dynamique permet au centre d'appel d'urgence de planifier continuellement la disponibilité des équipes de paramédics ainsi que leurs déplacements selon le niveau et la durée des interventions. Les délais causés par des horaires de faction, totalement inadéquats, ont des incidences à la fois sur les risques de mortalité, la durée d'hospitalisation et le rétablissement de la santé des patients.

Une vaste campagne nationale d'information et de sensibilisation relative aux impacts de ces horaires sur les populations desservies est en cours depuis le mois de mars dernier. Ayant pour thème "Tenez bon, les paramédics doivent d'abord se rendre à l'ambulance", des milliers de dépliants, d'affiches et d'autres outils d'information ont été distribués largement aux populations des régions. Des centaines de paramédics sont aussi à pied d'?uvre pour faire signer des pétitions exigeant du ministre Couillard qu'il transforme rapidement les horaires de faction en horaires à l'heure, afin d'améliorer le temps de réponse dans plus d'une cinquantaine de villes de grandeur moyenne et dans les municipalités environnantes. Par ailleurs, des lettres d'appui provenant des décideurs locaux et régionaux issus de divers organismes, comme c'est le cas de la mairie de la ville de Baie-Comeau, ont également été signées et seront rendues publiques sous peu.

Le RETAQ-CSN et l'ATPH-CSN regroupent plus de 3300 paramédics, employé-es de soutien, répartitrices et répartiteurs présents dans toutes les régions du Québec. Ils sont affiliés à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), qui compte au-delà de 110 000 membres ?uvrant principalement dans le réseau de la santé et des services sociaux. Pour sa part, la CSN a franchi le cap historique des 300 000 membres parmi ses syndicats affiliés.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:00
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Mme...

à 13:45
Dans le cadre des efforts visant à renforcer et à améliorer l'accessibilité des services de première ligne, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que le président du Conseil du trésor, ministre responsable...

à 13:35
Kazia Therapeutics Limited (ASX : KZA ; NASDAQ : KZIA), une société australienne de biotechnologie se consacrant à l'oncologie, est heureuse d'annoncer que la Food and Drug Administration (FDA, l'agence américaine des produits alimentaires et...

à 13:30
Le gouvernement du Canada est fier de jouer un rôle dans le cadre de cette initiative d'envergure qui améliorera les services de soins de santé dans les collectivités de la région de la capitale nationale et qui enrichira des travaux de recherche de...

à 12:25
Biogen Canada applaudit la diffusion des résultats définitifs de l'étude de phase III CHERISH, qui portait sur l'utilisation de SPINRAZAMC (nusinersen) dans le traitement de sujets atteints d'une amyotrophie spinale (AS) à révélation tardive. Les...

à 12:00
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, accompagné du président du Conseil du Trésor, ministre...




Communiqué envoyé le 8 juin 2006 à 10:25 et diffusé par :