Le Lézard
Classé dans : Santé, Le virus Ebola

Le gouvernement du Canada expédie le vaccin contre le virus Ebola à l'Organisation mondiale de la Santé



OTTAWA, le 18 oct. 2014 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Canada expédiera 800 fioles de son vaccin expérimental contre le virus Ebola à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), à Genève, et le premier envoi aura lieu le lundi 20 octobre 2014.

Les fioles de vaccin seront expédiées en trois temps, par mesure de précaution, étant donné les difficultés liées au transport d'un vaccin devant être conservé à très basse température en tout temps.

L'Agence de la santé publique du Canada fournit des doses de vaccin à l'OMS, du fait que cette dernière est un organe de coordination internationale de l'éclosion du virus Ebola, afin que ces doses puissent être mises à disposition à titre de ressource internationale.

L'OMS, en consultation avec des partenaires, dont les autorités sanitaires des pays touchés, guidera et facilitera la distribution et l'utilisation du vaccin. Le recours aux vaccins et aux traitements expérimentaux chez les humains soulève des questions autant éthiques que logistiques, et l'OMS les examine attentivement avant de décider s'ils seront utilisés au cours de cette éclosion.

Le 13 octobre 2014, le gouvernement du Canada a annoncé le lancement d'essais cliniques portant sur le vaccin qui seront menés au Walter Reed Army Institute of Research, aux États-Unis. Ces essais cliniques généreront des données essentielles sur l'innocuité du vaccin et sur la dose requise pour stimuler le système immunitaire afin qu'il produise des anticorps anti-Ebola. Les résultats de ces essais cliniques devraient être connus en décembre 2014.

Le Canada a conservé environ un tiers de la quantité totale de fioles de vaccin expérimental en stock en vue de recherches supplémentaires et d'une utilisation à titre humanitaire au Canada, au besoin.

Le gouvernement du Canada est déterminé à soutenir les efforts de ses partenaires internationaux dans la lutte contre l'éclosion du virus Ebola et espère que le vaccin expérimental contribuera à régler cette crise mondiale.

Faits en bref

Citations

« Le Canada voit ce vaccin contre le virus Ebola comme une ressource internationale et, dans l'intérêt de la santé publique à l'échelle mondiale, il le met à la disposition de ses partenaires internationaux afin de lutter contre l'éclosion d'Ebola en Afrique occidentale. »
L'Honorable Rona Ambrose,
Ministre de la Santé

« Ce vaccin, le fruit de nombreuses années de recherche scientifique et d'innovation, pourrait s'avérer un outil important pour endiguer l'éclosion. Nous continuerons de collaborer étroitement avec l'OMS pour tenter de régler certaines questions éthiques et logistiques entourant le recours à ce vaccin expérimental pour lutter contre le virus Ebola. »
Dr Gregory Taylor
Administrateur en chef de la santé publique du Canada

Produits connexes

Document d'information sur le vaccin expérimental contre le virus Ebola - VSV-EBOV 

Fiche d'information - Maladie à virus Ebola

 

Fiche de renseignements

VSV-EBOV - un vaccin expérimental contre le virus Ebola mis au point par le Canada  

Le fondement scientifique du vaccin

VSV-EBOV est un vaccin au stade expérimental mis au point au Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour combattre le virus Ebola.

Lorsqu'une personne reçoit un vaccin, son système immunitaire se met à produire des anticorps. Ces derniers agissent dans le corps en repérant et en neutralisant des corps étrangers tels que des bactéries et des virus.

Le vaccin expérimental a été conçu à partir d'un virus animal appelé le virus de la stomatite vésiculaire (VSV) qui est combiné à une partie de la protéine qui recouvre le virus Ebola. Lorsqu'il est administré, le vaccin déclenche une réaction immunitaire contre le virus Ebola. 

D'après les résultats d'études menées sur des animaux, le vaccin expérimental contre le virus Ebola est très efficace pour aider à prévenir la maladie lorsqu'il est administré immédiatement après l'exposition au virus Ebola.

Mise au point du vaccin

Financée par l'Agence de la santé publique du Canada et par le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité, la mise au point du vaccin exigeait de collaborer avec des ministères, d'obtenir des investissements de la part du secteur privé et, plus important encore, d'établir des partenariats internationaux.

C'est le gouvernement canadien qui détient les droits de propriété intellectuelle sur le vaccin. Toutefois, c'est NewLink, une entreprise privée qui possède les droits de licence du vaccin, qui est responsable de produire de grandes quantités du vaccin et de le soumettre à des essais cliniques.

Le 13 octobre 2014, le gouvernement du Canada a annoncé le début des essais cliniques du vaccin aux États-Unis, au Walter Reed Army Institute of Research. Ces essais permettront d'évaluer l'innocuité du vaccin et de déterminer le dosage approprié.

Les résultats de ces essais cliniques seront connus en décembre 2014.

Collaboration internationale

Le 12 août 2014, le gouvernement du Canada a annoncé qu'il ferait des dons de son vaccin expérimental à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le gouvernement du Canada expédiera à l'OMS, à Genève, 800 flacons de son vaccin expérimental contre le virus Ebola, en commençant par le premier envoi le lundi 20 octobre 2014. Ces envois rempliront l'engagement pris par le gouvernement canadien de faire don du vaccin pour combattre l'Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l'Ouest.   

L'Agence de la santé publique du Canada approvisionne en vaccin l'OMS pour le soutenir dans son rôle d'organisme de coordination international dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola de façon à mettre à disposition le vaccin à titre de ressource internationale. L'OMS déterminera en consultation avec des partenaires, y compris les autorités sanitaires des pays touchés, comment le vaccin devra être distribué et utilisé et facilitera les démarches en ce sens.

Les flacons restants du vaccin seront conservés au Canada pour des études plus approfondies et afin d'assurer leur disponibilité pour un usage humanitaire, suivant les besoins.

 

SOURCE Agence de la santé publique du Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

16 déc 2017
En date du 16 décembre en soirée, la collecte de dons de la 15e Guignolée du Dr Julien pour les trois centres d'expertise de la Fondation s'élève à 1 143 355 $. Ce premier décompte témoigne de l'appui renouvelé de la...

16 déc 2017
Le gouvernement fédéral reconnaît que, pour tous les Canadiens, l'aide médicale à mourir est une question très personnelle. La publication de rapports à ce sujet est essentielle pour assurer une transparence et maintenir la confiance du public. La...

16 déc 2017
L'Association des établissements privés conventionnés lance une chaîne d'amour dans les CHSLD et centres de réadaptation privés conventionnés ainsi que sur le Web pour que tous les aînés qui y habitent ne soient pas oubliés pendant la période des...

16 déc 2017
Bayan Grocers Inc. procède au rappel de barres de dessert glacées de marque Polly Ann parce que ces produits contiennent du lait qui n'a pas été déclaré sur l'étiquette. Les personnes allergiques au lait ne doivent pas consommer les produits visés...

15 déc 2017
L'avis de rappel d'aliments diffusé le 9 décembre 2017 a été mis à jour et comprend des renseignements supplémentaires sur les produits.  Ces renseignements supplémentaires ont été obtenus au cours de l'enquête sur la salubrité des aliments effectuée...

15 déc 2017
Recul de l'accès, diminution et réduction des services, réseau fragilisé et affaibli, épuisement du personnel, démotivation, c'est en ces termes que la Coalition solidarité santé résume son bilan de l'année 2017 en Santé et Services sociaux (SSS)....




Communiqué envoyé le 18 octobre 2014 à 08:51 et diffusé par :