Le Lézard
Classé dans : Les affaires

Le BAC accueille le sommet de 2006 sur l'exportation de véhicules volés : "la lutte au vol d'autos, au crime organisé et au terrorisme"



OTTAWA, le 8 juin /CNW/ -- "Il est essentiel que le Canada garantisse une solide présence dans tous

les principaux ports afin que nous puissions détecter et saisir les

véhicules volés avant qu'il ne soient expédiés hors du pays." -

Rick Dubin, BAC

OTTAWA, le 8 juin /CNW/ - Si vous croyez que le vol d'une voiture est un simple larcin motivé par un besoin d'émotions fortes ou la nécessité de faire un coup d'argent rapide, une actualisation de vos connaissances s'impose. Aujourd'hui, le vol d'autos est une affaire de gros sous. Pour amasser des fonds, le crime organisé et les organisations terroristes ont couramment recours au vol d'automobiles, crime qui connaît une progression à l'échelle mondiale.

Les véhicules volés sont expédiés à l'étranger pour y être vendus dans le but de financer des activités ou sont envoyés à des "ateliers de cannibalisation" où la vente des pièces rapportera d'énormes profits. Les véhicules volés sont utilisés pour surveiller des victimes et des cibles. De récents renseignements indiquent que des véhicules volés exportés d'Amérique du Nord ont été utilisés pour faire passer illégalement des narcotiques aux frontières et, dans certains cas, ont été impliqués dans des attentats à la bombe perpétrés par des terroristes.

Selon Rick Dubin, vice-président, Services d'enquête, Bureau d'assurance du Canada, le taux de recouvrement des véhicules a fortement reculé au cours des deux dernières années. "À une époque, en Ontario, nous étions en mesure de recouvrer entre 90 % et 95 % pour cent environ des véhicules volés. Actuellement, nous en récupérons moins de 70 %, a déclaré M. Dubin. Au Québec, le taux de recouvrement des véhicules est inférieur à 50 %."

Aujourd'hui, à Ottawa, des intervenants clés des corps de police, des bureaux de lutte contre le crime (FBI, Interpol, National Insurance Crime Bureau) et de l'industrie de l'assurance du Canada, des États-Unis, du Mexique et d'Europe se réunissent pour assister à la 10e réunion annuelle du North American Export Committee (NAEC). Cette année, l'événement de deux jours intitulé "Sommet de 2006 sur l'exportation de véhicules volés : la lutte au vol d'autos, au crime organisé et au terrorisme" est accueilli par le Bureau d'assurance du Canada et vise à raffermir les alliances et à favoriser le partage de tactiques, de renseignements et d'idées.

Une grande variété de conférenciers, de sujets et de discussions en groupe sont au programme du sommet, dont un discours liminaire de l'Honorable Stockwell Day, ministre de la Sécurité publique, sur l'Agence des services frontaliers du Canada. Parmi les autres conférenciers invités, notons Terri MacLean, vice-présidente à la direction, Information et Enquêtes, du BAC, Stewart Bell, journaliste d'enquête du National Post et auteur du succès de librairie national "Terreur froide : La filière canadienne du terrorisme international"; Jorn Seifert, agent spécialisé, Interpol; et Karen Schaler, journaliste d'enquête au réseau ABC et correspondante indépendante pour CNN, Phoenix, Arizona.

"Dans le cadre du NAEC, nous tentons d'influer sur la mondialisation du vol d'autos, qui demeure une activité de base du crime organisé et qui a des liens avec le terrorisme, a déclaré Greg Terp, président du NAEC et lieutenant du service de police de Miami-Dade. Nous travaillons régulièrement avec nos partenaires du Canada, du Mexique, d'Europe et d'Australie. La teneur de cette collaboration rapporte déjà des dividendes au chapitre de la diminution du taux d'exportation des véhicules volés, mais il reste encore beaucoup de travail à faire."

Selon les estimations, le vol d'automobiles coûte environ 9,2 milliards de dollars chaque année aux consommateurs canadiens et américains. Au Canada seulement, les 170 000 véhicules volés chaque année entraînent des coûts de 1,2 milliard de dollars aux consommateurs. De ce nombre, 20 000 véhicules prennent le chemin de l'exportation tous les ans.

Le Bureau d'assurance du Canada exerce inlassablement des pressions sur le gouvernement fédéral afin qu'il apporte des modifications au Code criminel et reconnaisse ainsi que le vol d'autos est une infraction grave et violente et soutienne ces modifications par l'imposition de sentences plus sévères.

Selon M. Terp, les automobiles nord-américaines attirent particulièrement les terroristes du fait de leurs dimensions qui permettent de déplacer de grandes quantités d'explosifs à proximité des cibles. Elles ont également davantage de chances de passer inaperçues dans les zones désignées "sécuritaires"".

Et pourquoi a-t-on davantage recours aux véhicules volés pour mener des activités terroristes? "Les bombes automobiles sont une arme de choix des éléments terroristes, mais depuis quelques années, les forces policières et les unités spéciales parviennent avec beaucoup de succès à identifier les véhicules utilisés dans des actes terroristes, même après que l'explosion les ait réduits en pièces, a expliqué M. Terp. Les criminels et les terroristes en sont conscients et savent qu'un véhicule volé risque moins d'être ultérieurement relié à eux".

"Le vol d'automobiles est une entreprise peu risquée qui rapporte gros, a déclaré Rick Dubin, vice-président, Services d'enquête, BAC. Elle est peu risquée du fait que les tribunaux sont trop indulgents au moment de la sentence, parce qu'ils considèrent encore le vol de voitures comme un simple crime contre les biens. Tous les ans, 40 Canadiens sont tués et 65 sont gravement blessés en raison du vol d'automobiles."

Le North American Export Committee a été établi en 1996 par le Bureau d'assurance du Canada et d'autres représentants du Canada et des États-Unis en vue d'explorer des moyens d'améliorer les méthodes de déclaration, d'analyse et d'interdiction liées aux exportations. Le Mexique en est devenu membre depuis. Le NAEC a comme objectif de concevoir un programme d'exportation fondé sur les pratiques exemplaires pouvant être mises en ?uvre dans tous les ports d'Amérique du Nord. Les dispositions du modèle comprennent : déclaration électronique de tous les véhicules exportés; réponse rapide et efficace aux messages révélant un problème; mise en application; et balayage électronique des conteneurs sans intrusion.

Le Bureau d'assurance du Canada est l'association sectorielle nationale de l'industrie privée des assurances de dommages. Les sociétés qu'il représente fournissent plus de 90 % des assurances privées d'habitation, d'automobile et d'entreprise au Canada. Si vous désirez obtenir de plus amples renseignements ou lire les communiqués de presse, veuillez parcourir le site web du BAC au www.ibc.ca.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:45
Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles?de?la?Madeleine, M. Pierre Moreau, a annoncé aujourd'hui que le Gouvernement du Québec, par l'entremise...

à 09:00
Le SEFPO représentant le personnel scolaire des CAAT et l'équipe de négociation des collèges ont participé à la médiation qui s'est déroulée du 14 décembre au 16 décembre. Après la médiation, une session d'arbitrage a eu lieu le samedi 16 décembre....

16 déc 2017
Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec vous invitent à une conférence de presse concernant le développement du numérique dans la MRC de Brome-Missisquoi en Montérégie.   Date : Le lundi 18 décembre 2017 Heure : 9 h 30...

16 déc 2017
Les représentants et représentantes des médias sont prié.es de noter que le député de Mercier, Amir Khadir, sera présent au grand rassemblement contre l'esclavage en Libye qui se tiendra ce samedi, à midi, au parc Toussaint Louverture à Montréal....

15 déc 2017
Exploration Typhon Inc. (la «société») annonce la clôture d'un Placement Privé sans courtier par l'émission de 2 610 000 actions accréditives ordinaires à un prix de 0,06$ l'action, de 290 058 actions ordinaires à un prix de 0,06$ et de 2 900 058...

15 déc 2017
Ressources Québec inc. (« RQ »), agissant à titre de mandataire du gouvernement du Québec, a vendu aujourd'hui 14 705 882 actions ordinaires de Nemaska Lithium inc. (« Nemaska ») au prix de 1,82 $ par action, pour une contrepartie totale de...




Communiqué envoyé le 8 juin 2006 à 06:00 et diffusé par :