Le Lézard

Les limites d'une garantie... Réactions du Conseil permanent de la jeunesse au document "Garantir l'accès : un défi d'équité, d'efficience et de qualité"



QUEBEC, le 7 juin /CNW/ -- QUEBEC, le 7 juin /CNW Telbec/ - En réaction au document "Garantir l'accès : un défi d'équité, d'efficience et de qualité", le Conseil permanent de la jeunesse (CPJ) a déposé, dans le cadre de la consultation générale de la Commission des affaires sociales, un mémoire intitulé Les limites d'une garantie...

    REACTIONS DU CPJ AU DOCUMENT DE CONSULTATION "GARANTIR L'ACCES AUX
    ------------------------------------------------------------------
    SERVICES"
    ---------


Le Conseil permanent de la jeunesse reconnaît les bénéfices associés à la proposition du ministre Couillard d'instaurer une garantie d'accès aux services. Celle-ci permettrait de structurer la prise en charge personnalisée du patient par la mise en place de délais déterminés et l'identification des ressources pour l'obtention d'un service.

Toutefois, la garantie d'accès aux services implique notamment un recours plus systématique au secteur privé par le biais de cliniques spécialisées affiliées. Le Conseil se questionne sur la faisabilité de la mise sur pied d'un tel réseau parallèle de cliniques privées dans un contexte de pénurie de ressources humaines dans le secteur public.

La possibilité d'acheter des assurances privées pour des services déjà couverts par le régime de santé public préoccupe le CPJ. En effet, d'autres services que les chirurgies de la hanche, du genou et de la cataracte pourraient être remboursés par ces assurances privées, mais ces autres services ne sont pas précisés dans le document de consultation. "Nous sommes inquiets de cette brèche et appréhendons son élargissement à d'autres services de santé que ceux déjà couverts par le régime public" a affirmé Sophie Paquet, présidente du CPJ, en précisant : "cette brèche pourrait engendrer des répercussions quant à l'égalité d'accès aux services de santé".

RECOMMANDATIONS DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE

---------------------------------------------------

Parmi les recommandations contenues dans le mémoire du CPJ, soulignons le report de l'application de son plan d'amélioration de l'accès aux services tel que formulé dans le document de consultation. La crainte du Conseil tient à l'éventuelle possibilité de se procurer des assurances privées pour une vaste gamme de services actuellement couverts par le régime public.

Le Conseil suggère d'investir les efforts et les ressources nécessaires afin de réduire les inégalités socioéconomiques puisqu'un lien, fort bien documenté, existe entre la position sociale et les différents indicateurs de santé et de bien-être. Pour le Conseil, l'augmentation des parts du budget de la santé aux services préventifs est à considérer. Bien que l'on sache que les activités préventives en matière de santé soient rentables à long terme, la vaste majorité des sommes consacrées actuellement à la santé est investie dans les services hospitaliers dont la principale vocation est curative.

Le Conseil estime qu'il s'avère nécessaire d'intensifier la recherche évaluative sur les coûts et les bénéfices associés aux nouvelles technologies en santé. Il faut "garantir" leur efficacité clinique, leur efficience économique et tenir compte de leurs impacts organisationnels et sociaux. Finalement, le Conseil juge que le gouvernement du Québec se doit de poursuivre et redoubler ses efforts afin de récupérer du fédéral des sommes qui lui sont dues et ainsi assurer la pérennité du système de santé et de services sociaux.

ROLE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE

----------------------------------------

Rappelons que le Conseil permanent de la jeunesse a pour mandat de conseiller le gouvernement du Québec sur toute question relative à la jeunesse. Il veille également à promouvoir et à défendre les intérêts des jeunes.

-%SU: SOC

-%RE: 01


Communiqué envoyé le 7 juin 2006 à 16:30 et diffusé par :