Le Lézard

CABINET DU CHEF DE L'ADQ - Étanchéité du Fonds des générations - "Le ministre laisse le Fonds des générations à découvert" -Mario Dumont



QUÉBEC, le 11 mai /CNW/ -- QUÉBEC, le 11 mai /CNW Telbec/ - "Le ministre laisse le Fonds des générations à découvert." C'est en ces termes que le chef de l'Action démocratique du Québec, monsieur Mario Dumont, a commenté les réponses que lui a offertes le ministre des Finances lors de la période des questions. Le chef adéquiste a alors démontré que le fonds créé par le gouvernement libéral n'est pas plus en sécurité que la coquille d'un oeuf qu'on échappe par terre. "Dans les faits, le Fonds des générations n'est pas protégé contre les ambitions des gouvernements à piger dans les capitaux générés comme les gouvernements précédents l'ont fait dans le cas de la SAAQ par exemple. Le ministre nous a avoué aujourd'hui qu'il n'y a rien dans son projet de loi pour empêcher ces façons de faire. Il est en train de créer un bar ouvert" a déclaré monsieur Dumont.

Le chef de l'ADQ a tenu à rappeler au ministre Audet, les malheureux épisodes où les gouvernements péquistes et libéraux ont pris plus de 2 millions de dollars dans les coffres de la SAAQ. "Cela démontre bien comment les vieux partis agissent avec les sommes qui pourraient devenir disponibles grâce à un passe-passe administratif. Le Fonds des générations n'y fera pas exception. C'est comme si le ministre Audet mettait des cadenas à une clôture haute d'un pied et que tous peuvent enfourcher."

Monsieur Dumont a aussi dénoncé la vaste campagne publicitaire du gouvernement libéral à l'égard du Fonds des générations. "Les libéraux ont dépensé près d'un million de dollars de deniers publics, pour faire la promotion d'une coquille vide, d'une structure qui n'aura aucune étanchéité. Au lieu de rassurer les contribuables qui souhaitent voir la dette diminuer, le ministre nous démontre encore que le véritable objectif du Fonds des générations en est un de relations publiques" a affirmé le chef adéquiste, rappelant l'improvisation du Parti libéral qui s'est récemment trouvé une nouvelle première priorité dans le remboursement de la dette.

Pour l'ADQ, il n'y a qu'une seule façon de s'assurer que l'effort financier des contribuables qui sert à rembourser la dette soit assurément utilisé à cette fin. "Nous devons mettre l'argent directement sur le remboursement de la dette point à la ligne. Cette procédure assure non seulement de diminuer la dette et de se dégager une marge de manoeuvre, mais elle garantit aussi qu'aucun gouvernement ne pourra se laisser tenter de prendre l'argent qui se trouve dans un fonds qui ne dépend que d'une simple loi susceptible à des amendements ou même à l'abolition" a conclu Mario Dumont.

-%SU: CPN

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 11 mai 2006 à 16:42 et diffusé par :