Le Lézard

PLUS DE 110 000 PERSONNES ONT SIGNÉ LA PÉTITION APPUYANT LE PROJET DE LOI INTERDISANT LA DISTRIBUTION DE SACS DE PLASTIQUE NON BIODÉGRADABLES



QUÉBEC, le 7 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 7 juin /CNW Telbec/ - Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'environnement, Stéphan Tremblay, a déposé aujourd'hui plus de 64 000 nouvelles signatures de la pétition appuyant son projet de loi 390, Loi interdisant la distribution de sacs non biodégradables. À ce jour, plus de 110 000 personnes ont signé ladite pétition.

Cela fait plus d'un an que la pétition a été lancée et elle continue encore de recevoir des appuis. "Le but premier du dépôt du projet de loi était de soulever un débat sur notre utilisation des sacs de plastique. C'est mission accomplie! Non seulement la population est plus sensible à cette question, mais le Bureau des normes du Québec (BNQ), Recyc-Québec et le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) y travaillent également. Aussi, les ministres de l'Environnement ont eux-mêmes reconnu que sans ce projet de loi et la sensibilité du public à son endroit, cette question n'aurait pas avancé aussi vite", a lancé le député.

Rappelons que la pétition appuyant le principe de ce projet de loi a été initiée par un citoyen de Montréal, M. Jacques Lalonde, à l'aide d'un site Internet www.ecocontribution.com. "Les Québécois et Québécoises ont répondu avec enthousiasme au projet de loi 390 du député Stéphan Tremblay. Voilà plus d'un an que le projet de loi 390 a été déposé et que la pétition circule. Plusieurs commerçants ont commencé à offrir des sacs réutilisables et bon nombre de fournisseurs sont prêts à répondre à la demande", a mentionné M. Lalonde.

Le député Stéphan Tremblay se réjouit des nouvelles habitudes de consommation des sacs de plastique prises par la population et des initiatives mises en oeuvre par plusieurs commerçants. Il espère maintenant que ce changement ouvrira la porte à l'élargissement de la réflexion à d'autres problématiques environnementales semblables. "La question des sacs de plastique est, en fait, reliée à celle des emballages et autres contenants jetables. Il est impératif que les nouveaux réflexes qu'on développe sur l'utilisation des sacs soient également appliqués à l'ensemble de ces emballages et contenants. Le débat sur les sacs de plastique a aussi mis en lumière la nécessité d'une collecte des matières putrescibles que celle-ci se fasse avec ou sans les sacs compostables", a conclu le député Tremblay.

-%SU: ENV,CPN

-%RE: 37


Communiqué envoyé le 7 juin 2006 à 13:19 et diffusé par :