Le Lézard

Hâtez-vous de vous inscrire avant le 30 juin ! - Excellentes opportunités de carrière en sténographie judiciaire dans l'immédiat et dans l'avenir



MONTRÉAL, le 7 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 7 juin /CNW Telbec/ - Pour contrer la pénurie de sténographes judiciaires observée tant dans les grands centres urbains que dans les régions, l'Association des sténographes officiels du Québec, en collaboration avec le Barreau du Québec, a créé l'École de sténographie judiciaire, qui ouvre aujourd'hui la période d'admission pour la formation qui débutera en septembre. Maintenant dotée d'une technologie d'avant-garde, la sténographie judiciaire représente donc pour les passionnés de justice d'excellentes opportunités de carrière. En plus d'être un apport précieux pour les avocats, elle représente pour les citoyens une accessibilité accrue à la justice, en raison de coûts moindres et de transcriptions de la plus grande fiabilité.

Pénurie d'au moins 100 sténographes

Alors qu'il y a 30 ans, on pouvait compter sur quelque 300 sténographes, il n'en reste plus que 170 dont environ la moitié sont âgés de plus de 50 ans, donc susceptibles de prendre leur retraite à plus ou moins brève échéance. Dans certaines régions, il n'y a même aucun sténographe. On estime donc qu'il manquerait actuellement au moins 100 sténographes pour répondre aux besoins actuels du marché. Les perspectives pour l'avenir s'avèrent tout aussi probantes, d'autant plus que la sténographie judiciaire est obligatoire lors d'interrogatoires hors-cour et pour un appel.

Grands procès et grandes conférences

Les services des sténographes sont également retenus pour retranscrire des conférences nationales et internationales, des débats publics, de grandes rencontres au sein de ministères ou les séances des conseils d'administration de grandes entreprises, lesquels constituent autant d'autres débouchés fort intéressants et lucratifs.

Du travail assuré et bien rémunéré

La formation offerte donne accès à un métier passionnant et dynamique, puisqu'il se situe au c?ur de l'action et du processus judiciaire. De plus, le métier de sténographe judiciaire apporte une masse de travail très élevée, ce qui procure un revenu annuel variant aisément entre 50 000 $ et 100 000 $.

Une technique d'avant-garde apprise en accéléré

La technologie enseignée et utilisée à l'École se veut tout à fait appropriée aux besoins d'aujourd'hui et de demain : la sténotypie assistée par ordinateur retranscrit directement les propos entendus, pratiquement en temps réel. Le grade, de niveau collégial, s'obtient au terme de deux années comprenant trois sessions chacune, suivies de façon continue.

Profil recherché et période d'inscription

Des connaissances préalables pointues en droit ne sont pas obligatoires car des cours de droit, d'éthique et de déontologie sont inclus dans le programme de formation. Pour être admis à l'École, il importe surtout de bien maîtriser le français, d'avoir une bonne culture générale et une excellente mémoire, de faire preuve d'une grande capacité d'écoute, ainsi que d'une bonne motricité et dextérité manuelle. Évidemment, certains traits de personnalité comme la minutie et la patience sont de très importants atouts.

Des appuis solides et tangibles

L'École de sténographie judiciaire bénéficie des contributions du Barreau du Québec et de son Comité de sténographie, en plus de loger dans la Maison du Barreau. Le ministère de la Justice du Québec appuie également cette École. Pour sa part, le ministère de l'Éducation du Québec la reconnaît officiellement comme institution privée de niveau collégial subventionnée pour ce programme, en plus de rendre les étudiants éligibles à son programme de prêts et bourses.

Les personnes intéressées peuvent faire leur demande d'inscription d'ici au 30 juin 2006. Les entrevues de sélection et d'évaluation se dérouleront au début du mois de juillet. Pour en savoir plus :

visitez le site www.ecoledestenographie.com


Communiqué envoyé le 7 juin 2006 à 12:37 et diffusé par :