Le Lézard

IPFP : Les avocats de la Couronne de Nouvelle-Ecosse envisagent de déposer une plainte concernant les droits de la personne contre le gouvernement provincial



HALIFAX, NOUVELLE-ECOSSE--(CCNMatthews - 7 juin 2006) - L'association des avocats de la Couronne de Nouvelle-Ecosse prend à partie le gouvernement provincial du premier ministre Rodney MacDonald à propos de ce que l'association considère comme un traitement discriminatoire des avocats revenant de congés de maternité et parentaux.

Les avocats de la Couronne dans l'ensemble de la province et leurs partisans tiendront un piquetage d'information le vendredi 9 juin devant la législature de 11h30 à 13h30 pour sensibiliser le public à la question.

Rick Woodburn, président de l'association, dit que l'une des avocates de la Couronne dans la province, Shauna MacDonald, a dénoncé les pratiques discriminatoires du gouvernement.

"Quand Mme Macdonald a pris son congé de maternité, elle a perdu une année de service sur l'échelle des salaires du gouvernement. De plus, sa notation de rendement a été déclassée automatiquement au plus bas niveau de salaire à son retour au travail. Ceci s'est produit les deux fois où elle a eu un enfant."

M. Woodburn dit que le cas de Shauna MacDonald n'est pas isolé. "Tous les avocats de la Couronne en Nouvelle-Ecosse qui décident de prendre un congé de maternité ou parental pour avoir une famille, subissent une baisse de revenus."

Les fonctionnaires provinciaux, en revanche, sont soumis à des règlements différents et continuent de gagner des points de service et d'ancienneté pendant leurs congés de maternité ou parentaux.

L'arbitre Bruce Outhouse a conclu en 2004 qu'il n'avait pas le pouvoir de forcer le gouvernement à changer ses pratiques concernant les congés de maternité et parentaux. Toutefois, il a averti que, selon lui, le traitement infligé aux avocats de la Couronne par le gouvernement ne résisterait pas à une contestation judiciaire.

M. Woodburn affirme que l'association des avocats de la Couronne a l'intention d'utiliser tous les recours légaux si le gouvernement continue de refuser la négociation pour trouver une solution au problème.

"Si notre piquetage d'information ne retient pas l'attention de nos dirigeants politiques, nous envisagerons sérieusement de déposer une plainte concernant les droits de la personne."

M. Woodburn a insisté néanmoins sur le fait que l'association est d'accord pour régler le problème par la négociation pourvu que, dit-il, le gouvernement manifeste sa bonne volonté.

L'association des avocats de la Couronne est représentée à la table de négociation par l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, un syndicat national de 50 000 professionnels et scientifiques.




Communiqué envoyé le 7 juin 2006 à 08:05 et diffusé par :