Le Lézard

Ville de Montréal/Un mur végétalisé le long de la voie du C.P. : Une solution qui a tous les avantages



MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 6 juin 2006) - Mme Helen Fotopulos, mairesse de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, et M. André Lavallée, maire de l'arrondissement de Rosemont - La Petite-Patrie, ont annoncé la mise en place d'un mur végétalisé le long de la voie ferrée du Canadien Pacifique (CP). 32 000 boutures et tiges de saule seront plantées au pied du mur du côté de la voie ferrée, non seulement sur le nouveau tronçon devant le projet domiciliaire Les Jardins Héraclès, mais sur l'ensemble du mur de près de 1 kilomètre. Du côté du Plateau-Mont-Royal, la poursuite des aménagements existants a été retenue.

"Avec cette solution, nous répondons aux impératifs des résidants du Plateau-Mont-Royal, tout en évitant des recours juridiques importants contre notre arrondissement. Nous avons travaillé avec nos voisins pour trouver une solution qui prend en compte les préoccupations de toutes les parties", s'est réjouit Mme Fotopulos.

Cet écran acoustique végétalisé s'avère aussi être une solution aux problèmes de réverbérations vécu par les citoyens de l'arrondissement de Rosemont - La Petite-Patrie.

"Il y a plusieurs avantages à utiliser cette solution. Le bruit causé par le train sera en quelque sorte absorbé par la végétation, donc moins de réverbération. En plus, on règle le problème visuel des nombreux graffitis qui tapissent présentement le mur. Les arbres vont les cacher et par le fait même, empêcher l'apparition de nouveaux", a indiqué M. Lavallée.

A la demande du maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, un comité technique, composé de représentants des deux arrondissements, de la direction des sports, des parcs et des espaces verts et de la direction du contentieux de la Ville de Montréal a été mis sur pied pour évaluer toutes les options disponibles et proposer une solution. De plus, toujours à sa demande, les représentants d'un groupe de citoyens opposé à la construction d'un mur ont été rencontrés afin que la solution leur soit proposée.

"Je m'étais engagé à reporter les travaux du mur pour que l'on prenne le temps de bien étudier la situation et de trouver la solution la plus équitable possible. Je suis satisfait de constater que nous avons une solution qui ne se limite pas au nouveau tronçon et qui profitera à l'ensemble des riverains de l'emprise ferroviaire", a déclaré M. Gérald Tremblay.

Une photo est disponible sur le site Internet de CCNMatthews à l'adresse suivante : http://www.ccnmatthews.com/docs/MUR0606.pdf




Communiqué envoyé le 6 juin 2006 à 17:40 et diffusé par :