Le Lézard

CABINET DU CHEF DE L'ADQ - Fin de l'ultimatum fixé par le gouvernement -"L'hôpital de Saint-Ferdinand ne doit pas être démoli" -Mario Dumont



SAINT-FERDINAND, le 6 juin /CNW/ -- SAINT-FERDINAND, le 6 juin /CNW Telbec/ - Le Chef de l'ADQ, monsieur Mario Dumont, ainsi que la députée de Lotbinière, madame Sylvie Roy, ont demandé au gouvernement Charest de prendre en considération les demandes de la population de Saint-Ferdinand dans le dossier de l'hôpital Saint-Julien alors que prenait fin le délai imposé unilatéralement par le gouvernement pour en venir à une entente avec la municipalité. "Les gens de Saint-Ferdinand ont fait preuve de solidarité et ont démontré l'importance de l'hôpital pour la municipalité. C'est au tour du gouvernement de faire preuve de bonne foi", a lancé monsieur Dumont devant des centaines de citoyens.

Pour l'ADQ, le dossier de l'hôpital Saint-Julien est la meilleure démonstration de la politique de la sourde oreille instaurée par les libéraux. "C'est inconcevable de bâillonner une communauté de la sorte. Les libéraux de Jean Charest s'apprêtent à commettre une grossière erreur s'ils vont de l'avant avec leur projet de démolition. S'il est de bonne foi, comme il le prétend, le gouvernement se doit de placer les sommes consenties à la démolition en fiducie et ainsi permettre à des projets rassembleurs d'émerger" a lancé madame Roy.

Mario Dumont considère que le gouvernement Charest ne propose rien de concret si ce n'est que de remplir des camions à ordures. "C'est un hôpital de 475 000 pieds carrés sur 5 étages, que le ministre de la Santé, Philippe Couillard, veut envoyer au site d'enfouissement. C'est l'équivalent d'une dizaine de magasins à grande surface qu'ils vont détruire." Selon madame Roy, en plus de générer des tonnes de déchets, cet établissement va laisser un grand vide au c?ur du village.

Rappelons que ce n'est pas la première fois que monsieur Dumont et madame Roy se prononcent en faveur du développement de projets porteurs pour le bâtiment de l'ancien hôpital Saint-Julien. "Avec le chef de l'ADQ, lors de la campagne électorale de 2003, j'ai pris des engagements envers la population afin que cette superbe bâtisse soit conservée. J'ai d'ailleurs réitéré ces engagements en 2004 et 2005. Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour faire connaître la disponibilité de ce bâtiment aux investisseurs immobiliers de la province. Je crois que la région de l'Érable se doit de garder un tel joyau afin que les investisseurs prêts à prendre en charge la totalité de la bâtisse, aient la possibilité de la conserver dans son entité." a conclu, la députée adéquiste.

-%SU: CPN

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 6 juin 2006 à 15:07 et diffusé par :