Le Lézard

Reconversion de l'ancienne usine Imperial Tobacco - Les citoyens renoncent à la tenue d'un référendum et le projet va de l'avant



MONTRÉAL, le 6 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 6 juin /CNW Telbec/ - Au terme d'une vaste démarche d'information auprès des résidants des zones concernées, une majorité de citoyens habiles à voter ont renoncé à la tenue d'un scrutin référendaire. Le projet de reconversion à des fins résidentielles de l'ancienne usine Imperial Tobacco située dans St-Henri pourra donc aller de l'avant.

En effet, l'arrondissement du Sud-Ouest a reçu une pétition de la majorité des citoyens des zones concernées par laquelle ils signifient leur renonciation à la tenue d'un référendum. Les citoyens se sont ainsi prévalus d'une disposition de la Loi sur les élections et référendums (l'article 532 au paragraphe 3e du 2e alinéa), qui a pour effet de mettre fin à la procédure d'enregistrement (registre) afin de déterminer si un scrutin référendaire doit être tenu. Cette renonciation sera déposée officiellement ce soir, dans le cadre du conseil d'arrondissement du Sud-Ouest.

La mairesse de l'arrondissement du Sud-Ouest, Mme Jacqueline Montpetit, a défendu publiquement ce projet au cours des derniers mois : "Je suis très sensible aux besoins en logement social. Cependant, j'entends le message que les citoyens et les citoyennes de l'arrondissement du Sud-Ouest nous envoient : ils expriment clairement leur ouverture au développement de leur arrondissement, un développement qui combine mixité sociale, développement durable et respect du patrimoine, et qui s'intègre harmonieusement dans la vie du quartier", a-t-elle souligné.

Totalisant 481 unités d'habitation, le projet permettra de donner une nouvelle vocation à cet ancien fleuron industriel de Montréal laissé vacant depuis sa fermeture en 2003, et de revitaliser une partie importante du quartier Saint-Henri. Il s'agit d'un projet innovateur à plusieurs égards, notamment dans la façon dont il a été encadré par l'arrondissement pour répondre à ses priorités d'aménagement et aux grandes orientations de l'administration municipale.

M. Cosmo Maciocia, responsable de l'habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal est heureux que le projet puisse aller de l'avant : "La démarche est pour moi exemplaire, d'une part, en raison de l'esprit de concertation adopté par l'arrondissement et le promoteur pour rendre le projet le plus conforme possible aux besoins et aux attentes du milieu. Le projet est par ailleurs remarquable pour sa qualité, mais aussi et surtout pour le milieu de vie que procurera celui-ci en matière de mixité sociale ", a-t-il ajouté.

Avec un total de 30 % de logements abordables et de 15 % de logements sociaux et communautaires, le projet dépasse les objectifs de la Stratégie d'inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels adoptée, en août 2005, par l'Administration Tremblay-Zampino.


Communiqué envoyé le 6 juin 2006 à 13:14 et diffusé par :