Le Lézard

Présentation de la technologie canadienne à l'occasion du marché international de la sécurité et de la défense



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 6 juin 2006) - Du 5 au 23 juin, un grand événement assurera à la technologie canadienne en matière de défense et de sécurité une place à l'échelle internationale. Le Centre d'expérimentation des Forces canadiennes au campus de Shirleys Bay organise le volet canadien d'une démonstration technologique internationale qui promet d'améliorer considérablement la façon dont les forces coalisées réagissent aux menaces militaires et nationales.

"La Démonstration d'interopérabilité Coalition Warrior (CWID) fournit un environnement impartial pour y tester des technologies de pointe ", a précisé le Major Patrick Bailey, qui est responsable de la coordination de la participation du Canada à l'événement. "Outre la technologie canadienne, la démonstration nous permettra d'évaluer des technologies étrangères. "Durant la CWID 2006, le Canada étudiera 14 technologies, dont 9 sont canadiennes.

La CWID donne l'occasion au Canada et aux autres pays participants d'évaluer des technologies commerciales, nouvelles et émergentes, et de trouver de nouvelles façons de régler les problèmes d'interopérabilité et de répondre aux besoins opérationnels. Outre les technologies devant être utilisées à des fins purement militaires, les pays participants étudieront des logiciels pouvant être utilisés dans le domaine de la sécurité nationale et publique.

L'industrie canadienne profitera, elle aussi, de la participation à la CWID. "Chaque année, il y a des réussites", a indiqué le Major Bailey. "Encore l'année dernière, le gouvernement a commencé à utiliser trois produits canadiens présentés à la CWID."

La CWID se sert d'un réseau mondial d'expérimentation pour regrouper les services militaires et les organismes gouvernementaux de 23 pays. Non seulement la CWID permet aux participants d'expérimenter directement de nouvelles capacités, mais elle leur donne aussi l'occasion d'évaluer l'efficacité des plus récentes technologies dans les essais d'interopérabilité. Les technologies réussies peuvent être rapidement adoptées à des fins opérationnelles.




Communiqué envoyé le 6 juin 2006 à 12:05 et diffusé par :