Le Lézard
Classé dans : Exploitation minière, Exploitation pétrolière

Agnico-Eagle construira une mine d'or à Kittila, en Finlande, et terminera la construction de la mine d'or Lapa au Québec - La société obtiendra 250 M$ d'un placement négocié d'actions ordinaires



TORONTO, ON, le 5 juin /CNW/ -- TORONTO, ON, le 5 juin /CNW/ - La société Mines Agnico-Eagle Limitée a annoncé aujourd'hui un certain nombre de mesures importantes dans le cadre de sa stratégie visant à accroître sa production et ses réserves d'or :

    - le projet aurifère de Kittila (sur le gisement de Suurikuusikko), dans
      le nord de la Finlande, sera construit au coût de 135 M$ et devrait
      produire en moyenne 150 000 onces d'or annuellement à un coût au
      comptant total moyen d'environ 250 $ l'once. La production devrait
      débuter d'ici le milieu de 2008 et s'étaler sur plus de 13 ans;
    - le projet aurifère de Lapa, au Québec, sera mené à bien, moyennant un
      investissement supplémentaire de 90 M$, et devrait produire en moyenne
      125 000 onces d'or annuellement à un coût au comptant total moyen
      d'environ 210 $ l'once. La production devrait débuter d'ici le
      quatrième trimestre de 2008 et se poursuivre pendant sept ans;
    - selon les estimations, les dépenses liées au projet de Pinos Altos au
      Mexique ont augmenté à 23 M$ pour permettre un programme d'exploration
      à grande échelle et la réalisation d'une étude de faisabilité d'ici la
      fin du deuxième trimestre de 2007;
    - Agnico-Eagle obtiendra 250 M$ dans le cadre d'un placement négocié
      d'actions, ce qui servira à financer ses projets de croissance et ses
      activités générales.


"Par ses décisions en matière de projets, Agnico-Eagle ouvre aujourd'hui la voie à un accroissement considérable de sa production aurifère découlant de quatre projets en construction et d'une éventuelle cinquième mine, qui est en est à l'étape de l'étude de faisabilité", a indiqué Sean Boyd, vice-président du conseil et chef de la direction. "Notre situation de trésorerie actuelle et nos solides rentrées de fonds, jumelées au produit de 250 millions de dollars de notre émission projetée devraient nous permettre de financer notre croissance et de maintenir une excellente situation financière", a ajouté M. Boyd.

La mine Kittila sera construite sur le gisement de Suurikuusikko

Les travaux de construction débuteront immédiatement à la mine Kittila (sur le gisement de Suurikuusikko), dans le nord de la Finlande, environ 900 kilomètres au nord d'Helsinki. Le minerai de la mine Kittila, qui porte le nom d'une collectivité voisine, sera d'abord extrait dans une exploitation à ciel ouvert avant de devenir une installation souterraine accessible par une fendue. La mine approvisionnerait une usine de traitement de surface d'une capacité de 3 000 tonnes par jour.

Des tiers indépendants ont récemment examiné l'étude de faisabilité. Le scénario de référence de l'étude prévoit un taux de rendement après impôt de 15 %, en fonction d'un prix de l'or de 450 $ l'once et d'un taux de change $ US/euro de 1,20. La production d'or annuelle devrait s'établir en moyenne à 150 000 onces, à un coût au comptant total de 250 $ l'once, et la production devrait débuter d'ici le milieu de 2008. L'étude de faisabilité fait état de dépenses en immobilisations de 135 M$, de coûts relatifs à la mine de 34 $ la tonne (t) et d'investissements de maintien d'environ 5 M$ par année. Les réserves probables actuelles sont de 2,4 millions d'onces d'or, provenant de 14,2 millions de tonnes de minerai d'une teneur de 5,16 grammes la tonne (g/t), ce qui fait que la mine devrait avoir une durée de vie de 13 ans. Voir la remarque destinée aux investisseurs concernant l'utilisation de mesures financières non conformes aux principes comptables généralement reconnus.

Huit appareils de forage sont actuellement en activité au projet de la mine Kittila, principalement en vue de convertir en réserves les importantes ressources aurifères et de forer cette vaste propriété dans le prolongement de la réserve aurifère connue. Le projet de la mine Kittila renferme des ressource mesurées de 0,1 million de tonnes contenant 4,07 g/t d'or, des ressources minérales indiquées de 1,5 million de tonnes contenant 4,39 g/t d'or et des ressources minérales présumées de 6,7 millions de tonnes contenant 4,35 g/t d'or. Voir les remarques destinées aux investisseurs américains concernant l'utilisation du mot "ressources".

La construction de la mine Lapa prendra fin d'ici 2008

Le projet de la mine Lapa est situé dans le nord-ouest du Québec, environ 11 km à l'est des installations de LaRonde d'Agnico-Eagle, ce qui assure une synergie sur le plan de l'exploitation. La première phase des travaux de construction a débuté en juillet 2004.

Le puits de mine, dont la profondeur est actuellement de 760 m, sera prolongé jusqu'à près de 1 370 m en dessous de la surface. En avril 2006, des travaux de mise en valeur ont permis d'extraire 2 800 t de minerai à Lapa, lequel a été trié dans une tour d'échantillonnage afin de former un échantillon représentatif. De concert avec les résultats d'un programme de forage au diamant, il a été estimé que le minerai contient en moyenne 10,65 g/t d'or. Ces résultats et ceux d'autres méthodes d'échantillonnage laissent envisager des teneurs en or plus élevées que le modèle des réserves établi par la société en février 2005. Ces résultats ont été intégrés à une étude de faisabilité révisée.

Une étude de faisabilité révisée portant sur le projet de la mine Lapa vient d'être conclue et examinée par des tiers indépendants. Le scénario de référence de l'étude prévoit que la mine atteindra sa pleine production au quatrième trimestre de 2008 et que son taux de rendement après impôt s'établira à 21,8 %, ce qui se fonde sur un prix de l'or de 450 $ l'once et un taux de change $ CA/$ US de 1,25. En fonction des estimations actuelles concernant les réserves minérales et les teneurs, la production annuelle devrait s'élever en moyenne à 125 000 onces d'or à un coût au comptant total de 210 $ l'once.

La société évalue à 90 M$ les dépenses en immobilisations supplémentaires qui seront nécessaires pour que la mine Lapa entre en production. En considérant le traitement de jusqu'à 1 500 t de minerai par jour, l'étude de faisabilité révisée prévoit des coûts relatifs à la mine de 70 $ CA la tonne et des investissements de maintien d'environ 4 M$ par année. Voir la remarque destinée aux investisseurs concernant l'utilisation de mesures financières non conformes aux principes comptables généralement reconnus.

Le gisement de Lapa contient des réserves de 1,1 million d'onces d'or provenant de 3,4 millions de tonnes de minerai d'une teneur de 10,17 g/t, ce qui est suffisant pour que la mine ait une durée de vie initiale d'environ sept ans. Lapa renferme également des ressources minérales indiquées de 1,1 million de tonnes contenant 5,92 g/t d'or et des ressources minérales présumées de 1,4 million de tonnes contenant 9,36 g/t d'or. Voir les remarques destinées aux investisseurs américains concernant l'utilisation du mot "ressources".

Début à Pinos Altos d'un programme visant l'exploration de la propriété

et la préparation d'une étude de faisabilité

Un programme d'exploration et de faisabilité d'une valeur estimative de 23 M$ débutera au projet de Pinos Altos, dans le nord du Mexique, lequel est détenu en exclusivité par la société. Voici les objectifs du programme :

    - programme de forage de 29 800 m visant à convertir les ressources en
      réserves;
    - programme de forage de 21 400 m en profondeur visant l'accroissement
      des ressources dans les régions sous-explorées le long du gisement;
    - achèvement d'une étude de faisabilité d'ici la fin du deuxième
      trimestre de 2007;
    - construction d'une fendue souterraine de 1 330 m pour offrir une
      plateforme de forage en profondeur et pour extraire du minerai aux fins
      d'échantillonnage et d'examen.


Le gisement demeure ouvert en profondeur, et on a effectué des travaux de forage sur environ un tiers seulement de toute la propriété. Le projet de Pinos Altos contient des ressources indiquées de 12,5 millions de tonnes d'une teneur de 3,9 g/t d'or et de 102,3 g/t d'argent. Le projet renferme également des ressources présumées de 3,2 millions de tonnes contenant 5,2 g/t d'or et 111 g/t d'argent. Voir les remarques destinées aux investisseurs américains concernant l'utilisation du mot "ressources".

Les analyses préliminaires d'Agnico-Eagle prévoient l'extraction de 3 000 t par jour, la mine à ciel ouvert et les installations souterraines devant fournir 1 500 t par jour chacune. L'estimation préliminaire des dépenses en immobilisations requises pour faire passer le projet à l'étape de production se chiffre à quelque 150 M$.

L'émission prise ferme de 250 M$ en actions est une mesure prudente pour

les plans de croissance

La société prévoit offrir des actions ordinaires en vertu de son prospectus préalable, qui est déposé au Canada, ainsi que du régime d'information multinational aux Etats-Unis. La société compte obtenir environ 250 M$ dans le cadre d'une émission prise ferme. Les preneurs fermes pourront également acquérir un nombre d'actions supplémentaires pouvant atteindre 15 % des actions ordinaires émises afin de couvrir les surattributions. Merrill Lynch agira à titre de chef de file de l'émission, qui devrait prendre fin à la mi-juin 2006.

Au cours des trois prochaines années, la société prévoit engager des dépenses en immobilisations consolidées de 170 M$ en 2006, de 250 M$ en 2007 et de 115 M$ en 2008, ce qui ne tient pas compte des dépenses éventuelles pour les travaux de construction du projet de Pinos Altos. La société s'attend à financer ces dépenses, dont celles anticipées à Pinos Altos, avec le produit de l'émission projetée, les soldes de trésorerie actuels et les rentrées de fonds de sa mine LaRonde. Par ailleurs, la société conserve des lignes de crédit de 150 M$ qui présentent un important solde non utilisé.

La société a déposé une déclaration d'enregistrement (y compris un prospectus) auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission ("SEC") des Etats-Unis relativement à l'émission dont il est question dans le présent communiqué. Avant d'investir, les investisseurs devraient lire le prospectus et tout supplément au prospectus faisant partie de cette déclaration d'enregistrement (dossier 333- 120043 à la SEC), ainsi que les autres documents que la société a déposés auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la SEC pour obtenir de plus amples renseignements sur la société et cette offre. On peut consulter ces documents sans frais sur le système EDGAR du site Web de la SEC, à l'adresse www.sec.gov. Les documents sont également offerts sur le site www.sedar.com. On peut aussi demander à recevoir le prospectus et son supplément en s'adressant à Merrill Lynch à l'une de ces adresses : 4 World Financial Center, 250 Vesey Street, New York, NY 10080 (téléphone : (212) 449-1000) ou 181 Bay Street, Suite 400, Toronto, Ontario, M6G 2S9 (téléphone : 416 369-7400).

Enoncés prospectifs

Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été rédigés le 5 juin 2006. Certains des énoncés de ce communiqué sont des "énoncés prospectifs" au sens de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 des Etats-Unis ou des dispositions des lois provinciales régissant la vente des valeurs mobilières au Canada. Dans ce document, les mots "anticiper", "croire", "s'attendre à", "estimer", "prévoir", "planifier" et d'autres expressions semblables servent à désigner les énoncés prospectifs.

De tels énoncés portent notamment, mais sans s'y limiter, sur les futurs taux de rendement et la sensibilité de ces taux de rendement aux prix de l'or, aux teneurs aurifères, aux dépenses en immobilisations et aux frais d'exploitation, aux taux de change, à l'échéancier des dépenses en immobilisations et à d'autres hypothèses; les estimations concernant la production et les ventes futures de minéraux; les estimations concernant la durée de vie de la mine; les estimations concernant les coûts d'extraction, les coûts au comptant, les coûts relatifs aux sites miniers et les autres frais futurs; les estimations des dépenses en immobilisations et des autres besoins en trésorerie futurs, ainsi que les attentes concernant leur financement; les déclarations et les renseignements liés à la mise en valeur prévue de certains gisements de minerai, notamment les estimations des coûts d'exploration, de mise en valeur, de production et d'autres dépenses en immobilisations, ainsi que les estimations quant à l'échéancier de telles activités d'exploration, de mise en valeur et de production ou les décisions à ce sujet; les estimations des réserves et des ressources, de même que les énoncés concernant les futurs résultats des activités d'exploration et des études de faisabilité; l'occurrence prévue d'événements liés aux sites miniers de la société; les déclarations et les renseignements concernant le caractère suffisant des ressources de trésorerie de la société; les déclarations concernant le placement de titres prévu, notamment à ce qui a trait au montant et à l'échéancier prévus; ainsi que d'autres énoncés concernant les tendances anticipées relativement aux ressources en capital et aux résultats d'exploitation de la société. Ces énoncés, qui reflètent le point de vue de la société au moment de la préparation du présent communiqué de presse, sont assujettis à certains risques, incertitudes et hypothèses, et il convient de ne pas se fier outre mesure à ces déclarations et renseignements. De nombreux facteurs, connus et inconnus, pourraient entraîner un écart important entre les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces risques comprennent notamment, mais sans s'y limiter, le risque que la société ne conclue pas le placement de titres prévu selon l'échéancier et en obtenant le montant projeté, voire qu'elle ne le conclue jamais; la volatilité du cours des actions de la société; la volatilité des prix de l'or et des autres métaux; l'incertitude des estimations concernant les réserves et les ressources minérales, de même que les teneurs et les taux de récupération du minerai; l'incertitude entourant la production, les dépenses en immobilisations et les autres coûts futurs; les fluctuations des devises; le financement des autres besoins en capitaux; le coût des programmes d'exploration et de mise en valeur; les risques miniers; les risques associés aux activités internationales; les risques liés aux litiges entourant les titres de propriété au projet de Pinos Altos; la réglementation gouvernementale et environnementale; ainsi que les risques associés aux stratégies de la société en matière d'instruments dérivés sur les sous- produits du métal. Pour obtenir plus de précisions au sujet de ces risques et facteurs, veuillez vous reporter à la notice annuelle et au rapport annuel sur formulaire 20-F (version modifiée) de la société pour l'exercice clos le 31 décembre 2005, de même qu'aux autres rapports déposés par la société auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des Etats-Unis. La société n'entend pas mettre à jour ces énoncés prospectifs et n'assume aucune obligation à cet égard.

Certains des énoncés prospectifs susmentionnés, principalement ceux formulés au sujet des projets, sont fondés sur les opinions préliminaires de la société en ce qui a trait, notamment, à la teneur, au tonnage, au traitement, aux méthodes d'extraction, aux dépenses en immobilisations et à l'emplacement des infrastructures de surface. Les décisions finales et les résultats réels pourraient être très différents de ce qui est actuellement envisagé.

Agnico-Eagle

Agnico-Eagle est un producteur d'or canadien établi de longue date. La société exerce des activités d'exploitation au Québec, ainsi que des activités d'exploration et de mise en valeur au Canada, en Finlande, au Mexique et aux Etats-Unis. La mine LaRonde d'Agnico-Eagle est le plus important gisement aurifère au Canada. La société est en mesure de profiter entièrement des variations du cours de l'or en raison de sa décision de ne pas vendre d'or à terme. La société verse un dividende en espèces depuis 26 années d'affilée.

    Remarque à l'intention des investisseurs concernant l'utilisation de
    mesures financières non conformes aux principes comptables généralement
    reconnus


Le présent communiqué de presse contient des estimations concernant le "coût au comptant total par once" futur et le "coût relatif à la mine par tonne" futur, lesquelles mesures ne sont pas reconnues en vertu des principes comptables généralement reconnus des Etats-Unis ("PCGR des Etats-Unis"). Ces données peuvent ne pas être comparables à celles présentées par d'autres producteurs d'or. Ces estimations se fondent sur le coût au comptant total par once et le coût relatif à la mine par tonne que la société prévoit engager pour extraire l'or des projets concernés, sans tenir compte des frais de production attribuables à la charge de désactualisation et aux autres coûts liés à la mise hors service de biens, lesquels varieront au fur et à mesure que le projet sera mis en valeur et exploité. Par conséquent, il n'est pas possible de rapprocher ces mesures financières prospectives non conformes aux PCGR des mesures conformes aux PCGR les plus directement comparables. Un rapprochement des mesures de la société concernant le coût au comptant total par once et le coût relatif à la mine par tonne avec les mesures financières les plus directement comparables calculées et présentées conformément aux PCGR des Etats-Unis, lequel a été utilisé dans les résultats d'exploitation antérieurs de la société, est fourni dans la notice annuelle et le rapport sur formulaire 20-F (version modifiée) de la société pour l'exercice clos le 31 décembre 2005, de même que dans les autres rapports déposés par la société auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des Etats-Unis.

    Remarques destinées aux investisseurs américains concernant l'utilisation
    du mot "ressources"

    Mise en garde à l'intention des investisseurs au sujet des estimations
    concernant les ressources mesurées et indiquées.

    Dans le présent communiqué de presse, on utilise les termes "ressources
    mesurées" et "ressources indiquées". La société avise les investisseurs
    que, bien que reconnus et exigés par les organismes canadiens de
    réglementation, ces termes ne sont pas reconnus par la Securities and
    Exchange Commission des Etats-Unis. Les investisseurs sont priés de ne
    pas présumer que les gisements minéraux appartenant à ces catégories
    seront convertis en réserves, que ce soit en tout ou en partie.

    Mise en garde à l'intention des investisseurs au sujet des estimations
    formulées concernant les ressources présumées.

    Dans le présent communiqué de presse, on retrouve également le terme
    "ressources présumées". La société avise les investisseurs que, bien que
    reconnu et exigé par les organismes canadiens de réglementation, ce terme
    n'est pas reconnu par la SEC des Etats-Unis. Les "ressources présumées"
    sont soumises à un haut degré d'incertitude quant à leur existence réelle
    et à la faisabilité économique et juridique de leur mise en valeur. On ne
    peut tenir pour acquis qu'une partie ou que la totalité des ressources
    minérales présumées sera éventuellement reclassée dans une catégorie
    supérieure. En vertu de la réglementation canadienne, les estimations des
    ressources minérales présumées ne peuvent constituer la base d'une étude
    de faisabilité ou de préfaisabilité, sauf en de rares cas. Les
    investisseurs sont priés de ne pas tenir pour acquis que les ressources
    présumées existent réellement ou qu'elles sont économiquement ou
    légalement susceptibles d'être mises en valeur, et ce, en tout ou en
    partie.

    Données scientifiques et techniques


Mines Agnico-Eagle Limitée communique ces estimations de ressources et de réserves minérales conformément aux lignes directrices de l'ICM relatives à l'estimation, à la classification et à la divulgation des ressources et des réserves.

Mise en garde à l'intention des investisseurs des Etats-Unis. La SEC permet aux sociétés minières des Etats-Unis de ne divulguer, dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle, que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. La société utilise dans le présent communiqué de presse certaines expressions, comme "ressources mesurées", "ressources indiquées" et "ressources présumées", que la SEC, dans ses lignes directrices, interdit formellement aux entreprises constituées aux Etats-Unis d'inclure dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle. Les investisseurs des Etats-Unis sont priés de lire attentivement le formulaire 20-F de la société, qu'ils peuvent se procurer en s'adressant à Agnico-Eagle ou en consultant le site Web de la SEC à l'adresse http://sec.gov/edgar.shtml. Une étude de faisabilité est nécessaire pour se conformer aux exigences relatives à la mention des réserves en vertu de l'Industry Guide 7 de la SEC. Les estimations ont été calculées en fonction des prix des métaux et taux de change moyens des trois dernières années, conformément à l'Industry Guide 7. L'Industry Guide 7 exige l'utilisation de prix qui reflètent la conjoncture économique au moment du calcul des réserves, ce qui selon le personnel de la SEC correspond aux prix moyens des trois dernières années. Les hypothèses qui ont servi au calcul des estimations des réserves et des ressources minérales pour 2005 par la société ont été fondées sur des prix de 405 $ l'once d'or, 6,35 $ l'once d'argent, 0,51 $ la livre de zinc, 1,24 $ la livre de cuivre et des taux de change $ CA/$ US, $ US/euro, et MXP/$ US de 1,30, 1,21 et 11, respectivement.

Selon la Norme canadienne 43-101 ("NC 43-101") des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves et les ressources en les classant dans les sous- catégories suivantes : "réserves prouvées", "réserves probables", "ressources mesurées", "ressources indiquées" et "ressources présumées". Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont aucune viabilité économique démontrée.

Les réserves minérales désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées ou indiquées, démontrée par au moins une étude de faisabilité préliminaire. Cette étude doit inclure les informations adéquates relatives à l'exploitation minière, au traitement, à la métallurgie, aux aspects économiques et aux autres facteurs pertinents démontrant qu'il est possible, au moment de la rédaction du rapport, de justifier l'extraction économique. Les réserves minérales comprennent les matériaux de dilution et les provisions constituées pour les pertes qui risquent d'être subies au moment de l'exploitation. Les réserves minérales prouvées désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées pour lesquelles la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques sont si bien établies qu'on peut les estimer avec suffisamment de confiance pour permettre l'application appropriée de paramètres techniques et économiques pour soutenir la planification de la production et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. Les réserves minérales probables désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales indiquées pour lesquelles la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques peuvent être estimées avec suffisamment de confiance pour permettre l'application appropriée de paramètres techniques et économiques pour soutenir la planification de la mine et l'évaluation de la viabilité économique du gisement.

Les ressources minérales sont des concentrations ou indices minéralisés d'une substance naturelle solide présente au sein de la croûte terrestre ou sur celle-ci, qu'il s'agisse d'une substance inorganique ou d'une substance organique fossilisée, dont la forme, la quantité et la teneur ou la qualité sont telles qu'elles présentent des perspectives raisonnables d'extraction économique. L'emplacement, la quantité, la teneur, les caractéristiques géologiques et la continuité des ressources minérales sont connus, estimés ou interprétés à partir d'observations et de connaissances géologiques spécifiques. Les ressources minérales mesurées désignent la partie des ressources minérales dont la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques peuvent être estimées avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification de la mine et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des informations détaillées et fiables relatives à l'exploration, à l'échantillonnage et aux essais, recueillies à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l'espacement est assez serré pour confirmer à la fois la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales indiquées désignent la partie des ressources minérales dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour permettre la mise en application appropriée de paramètres techniques et économiques pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. L'estimation est basée sur des informations détaillées et fiables relatives à l'exploration et aux essais, recueillies à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages dont l'espacement est assez serré pour donner lieu à une hypothèse raisonnable sur la continuité de la géologie et des teneurs. Les ressources minérales présumées désignent la partie des ressources minérales dont on peut estimer la quantité et la teneur ou qualité sur la base d'évidences géologiques et d'un échantillonnage restreint et dont on peut raisonnablement présumer, sans toutefois la vérifier, la continuité de la géologie et des teneurs. L'estimation est basée sur des informations et un échantillonnage restreints, recueillis à l'aide de techniques appropriées à partir d'emplacements tels des affleurements, des tranchées, des puits, des chantiers et des sondages. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont aucune viabilité économique démontrée.

    Les investisseurs sont priés de ne pas tenir pour acquis que les
    ressources présumées existent réellement ou qu'elles sont économiquement
    ou légalement susceptibles d'être mises en valeur, et ce, en tout ou en
    partie.


Une étude de faisabilité est une étude exhaustive d'un gisement minéral dans laquelle tous les facteurs géologiques, techniques, juridiques, opérationnels, sociaux, environnementaux et tout autre facteur pertinent sont analysés de façon assez détaillée pour que l'étude puisse raisonnablement servir de fondement pour une décision finale, par une institution financière, quant au financement de la mise en valeur du gisement en vue d'une production minière.

La personne qualifiée responsable de l'estimation des ressources et réserves minérales de Lapa est Normand Bédard, géoscientifique et géologue principal. La date d'application de cette partie de l'estimation est le 31 mai 2006. M. Bédard a également supervisé le programme d'exploration à Lapa et passé en revue les résultats d'exploitation divulgués dans le présent communiqué de presse. Un rapport technique décrivant l'estimation des ressources et des réserves minérales sera déposé auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières en temps voulu.

Les modèles fil de fer des zones formant le gisement de Lapa qui ont été utilisés pour l'estimation des ressources minérales proviennent des intersections de forage. Les principales hypothèses utilisées pour déterminer les intervalles des intersections de forage étaient un prix de l'or de 405 $ l'once et des taux de récupération métallurgique de 81.4% pour l'or. Le titrage de l'or a été coupé à 110 g par tonne. Pour le modèle d'exploitation des ressources minérales, une valeur limite minimale de 5 g/t pour la teneur en or sur place a servi à évaluer les intersections de forage, qui ont été ajustées afin de respecter une largeur minimale d'exploitation de 2,8 m (largeur horizontale).

L'estimation des ressources minérales de Lapa découle d'une modélisation tridimensionnelle en blocs du gisement; les teneurs ont été interpolées à l'aide de la méthode fondée sur l'inverse du carré de la distance. Afin d'estimer les réserves minérales, un facteur de dilution moyen de 30 % a été appliqué (à une teneur moyenne de 0,46 g/t d'or). Pour le modèle d'exploitation souterraine des réserves, on a utilisé une valeur limite minimale de 5 g/t pour la teneur en or (ce qui correspond à un coût moyen relatif à la mine de 68,55 $ CA la tonne).

Le processus de vérification des données de Lapa a consisté, dans le cas des données de titrage obtenues avant 2006, en la comparaison des résultats en double ou, dans le cas des données de titrage obtenues en 2006, en la sélection d'environ 10 % des échantillons pour des essais de vérification. Ces méthodes n'éliminent pas toutes les erreurs d'échantillonnage possibles, comme les erreurs de justesse. Les erreurs de justesse ont été en partie limitées à Lapa par le programme de tour d'échantillonnage. Aucun enjeu connu lié à l'environnement, à l'émission de permis, à des considérations juridiques, aux titres de propriété, à la fiscalité, au climat socio-politique, à la commercialisation ou à d'autres sujets pertinents ne risque d'influencer de manière notable l'estimation des ressources et réserves minérales.

La personne qualifiée responsable de l'estimation des ressources minérales du projet de la mine Kittila et de l'estimation des réserves minérales de la partie souterraine de ce projet est Normand Bédard, géoscientifique et géologue principal. La date d'application de cette partie de l'estimation est le 22 février 2006. Depuis, les réserves minérales de la mine à ciel ouvert ont été révisées le 11 avril 2006 par une personne qualifiée, soit Patrice Live, ing., de Breton, Bandeville et associés, de Montréal, au Québec. Pour la révision des réserves de la mine à ciel ouvert, on a utilisé une teneur minimale de 1,4 g/t d'or. Cela a entraîné un changement mineur dans les réserves probables et les ressources minérales du projet de la mine Kittila. Outre les paramètres de la mine à ciel ouvert décrits ci-dessus, les renseignements concernant les données scientifiques et techniques contenus dans le présent communiqué, de même que la description des procédures de vérification, sont inclus dans le rapport technique sur le projet de Suurikuusikko (le projet de la mine Kittila désormais) publié sur SEDAR le 14 mars 2006.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:00
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) sera de la manifestation contre le projet d'oléoduc Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan qui aura lieu ce dimanche à la place des Festivals à Montréal. Par son action, la FTQ se...

à 12:30
LONGi Solar a annoncé que le Centre général chinois de certification (CGC), autorité indépendante de tests, avait validé la capacité du module biface à bardeaux de 60 cellules de LONGi Solar à atteindre une efficience de conversion de la face avant...

à 12:18
Jolywood (Taizhou) Solar Technology Co. Ltd (« Jolywood » ou la « société »), un leader dans la recherche, la mise au point et la production en masse de cellules solaires bifaces de type N, a collaboré avec Imec, le plus grand centre mondial de...

25 mai 2018
LONGi Solar a annoncé que le Centre de certification générale de Chine (CGC), un organisme indépendant d'essai faisant autorité, a validé que le module bifacial en bardeaux à 60 cellules a réalisé un rendement de conversion de 20,66 %, le plus élevé...

25 mai 2018
Employeurs, investisseurs, société civile, organisations syndicales et environnementales, ainsi que le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador rassemblés hier et avant-hier dans le cadre d'un sommet historique regroupant...

25 mai 2018
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) sera de la manifestation contre le projet d'oléoduc Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan qui aura lieu ce dimanche à la place des Festivals à Montréal. Par son action, la FTQ se...




Communiqué envoyé le 6 juin 2006 à 11:26 et diffusé par :