Le Lézard

Renouvellement des voitures MR-63 du métro de Montréal - Le gouvernement du Québec demande à la Société de transport de Montréal de négocier de gré à gré avec Bombardier Transport



QUÉBEC, le 11 mai /CNW/ -- QUÉBEC, le 11 mai /CNW Telbec/ - Le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, monsieur Raymond Bachand et le ministre des Transports et ministre responsable de la région de la Capitale nationale, monsieur Michel Després, annoncent que le gouvernement du Québec demande à la Société de transport de Montréal de procéder à une négociation de gré à gré avec Bombardier Transport pour l'octroi du contrat de renouvellement des voitures MR-63 du métro de Montréal.

"Notre gouvernement reconnaît les vertus de l'appel d'offres comme moyen de donner des contrats et il constitue toujours le moyen privilégié. La décision de négocier de gré à gré avec Bombardier Transport nous est cependant apparue comme étant celle offrant le meilleur moyen d'atteindre les objectifs gouvernementaux, c'est-à-dire de récolter les meilleures retombées possibles pour le Québec, tout en obtenant un juste prix", a précisé le ministre Bachand. Nous sommes en présence d'un contexte particulier où il n'y a qu'un fournisseur unique au Canada.

En effet, au terme d'études rigoureuses et documentées, réalisées par une équipe de représentants du ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, du ministère des Transports et de la Société de transport de Montréal, Bombardier transport ressort comme le seul fabricant canadien de voitures de métro. "Dans un tel cas, la négociation de gré à gré, avec un fournisseur unique au Canada, est une avenue qui respecte les lois applicables et les accords commerciaux canadiens auxquels le Québec est lié", a affirmé le ministre Bachand.

Il s'agit d'un projet d'envergure estimé à plus de 1,2 milliard de dollars. Ces coûts seront financés à 75 % par le ministère des Transports et à 25 % par la Société de transport de Montréal.

Il faut rappeler qu'il s'agit d'un contexte où la technologie est connue. De plus, selon le ministre Després, la négociation de gré à gré avec Bombardier ne doit pas être comprise comme étant un octroi automatique de contrat. "Nous permettons une négociation avec le seul fabricant en mesure de produire des voitures de métro au Canada. Si, après l'étape de la négociation du prix, il s'avère impossible de conclure une entente, la Société de transport conserve le droit de mettre fin au processus et de lancer un appel d'offres international".

"Rappelons que c'est tout le Québec qui contribuera à doter Montréal de nouvelles voitures pour le métro. Malgré une certaine concentration des emplois prévus à La Pocatière et à Saint-Bruno, les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Montérégie, de Montréal, du Centre-du-Québec, de la Capitale nationale, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de Laval seront toutes mises à contribution. Bombardier s'est engagé à fournir un contenu québécois de l'ordre de 70 %", a indiqué le ministre Bachand.

"Je peux vous assurer que nous mènerons cette négociation avec la ferme intention d'obtenir le juste prix pour le meilleur produit qui soit. À cet égard, un mécanisme sera mis en place comprenant, entre autres, la création d'un bureau de projet auquel des représentants du ministères des Transports seront affectés. Celui-ci sera mis sur pied à la suite d'un appel d'offres. Ceux-ci accompagneront la Société de transport de Montréal à toutes les étapes afin d'éviter les dépassements de coûts et les dérapages", de conclure le ministre Després.

-%SU: TRN

-%RE: 35,40,68,69,63,37,65


Communiqué envoyé le 11 mai 2006 à 14:30 et diffusé par :