Le Lézard
Classé dans : Santé

Juin, mois de l'AVC - La légendaire vantardise des Québécois menace-t-elle leur chance de survivre à un AVC?



MONTRÉAL, le 6 juin /CNW/ -- MONTRÉAL, le 6 juin /CNW Telbec/ - Un sondage de la Fondation des maladies du coeur du Québec révèle que de tous les Canadiens, les Québécois sont les moins informés des signes avant-coureurs des AVC. En effet, seulement 30 % des Québécois, comparativement à 59 % pour le reste du Canada, sont en mesure de nommer au moins deux signes avant-coureurs d'un AVC. Ces chiffres sont d'autant plus étonnants que 83 % des Québécois interrogés affirmaient savoir ce qu'est un AVC.

    <<
    Pourcentage des répondants pouvant identifier des signes avant-coureurs
    de l'AVC
    -------------------------------------------------------------------------
                                                            Canada  Québec
    -------------------------------------------------------------------------
    Peut nommer au moins 2 signes                               59      30
    -------------------------------------------------------------------------
    Peut nommer au moins 3 signes                               35      10
    -------------------------------------------------------------------------
    Peut nommer au moins 4 signes                               14       3
    -------------------------------------------------------------------------

    Probabilité d'erreur : 2.2 % 19 fois sur 20. Sondage réalisé par
                           Environics du 19 septembre au 24 octobre 2005.
                           Répondants : 2725 Canadiens dont 501 Québécois.

    Les signes avant-coureurs de l'AVC, différents de ceux d'une crise
cardiaque, semblent échapper aux Québécois. Il est essentiel de connaître ces
signes car les victimes d'un AVC doivent être traitées par un médecin le plus
rapidement possible afin de limiter les dommages au corps qui sont, trop
souvent, irréversibles et peuvent même conduire à la mort.
    "Ces statistiques sont étonnantes et démontrent que nous devons redoubler
nos efforts en prévention pour faire connaître les signes avant-coureurs des
AVC auprès des Québécois", a mentionné le Dr Robert Côté, neurologue et
porte-parole de la Fondation des maladies du coeur du Québec. "Les gens sont
plus alertes lorsqu'ils connaissent les signes avant-coureurs de l'AVC et ils
réagissent plus rapidement. Autrement, nous avons un réflexe naturel à dénier
l'importance de symptômes pour repousser l'entrée à l'hôpital", a ajouté le Dr
Côté.

    Quels sont les principaux signes avant-coureurs ou les symptômes d'un
    AVC?

    - Faiblesse - Perte soudaine de force ou engourdissement soudain au
      visage, à un bras ou à une jambe, même temporaire.
    - Trouble de la parole - difficulté soudaine d'élocution, de
      compréhension ou confusion soudaine, même temporaire.
    - Trouble de vision - Problème de vision soudain, même temporaire.
    - Mal de tête - mal de tête soudain et intense.
    - Étourdissement - Perte soudaine de l'équilibre ou problème de
      coordination, ou encore, étourdissement subit.
    >>


Parmi les 83 % de Québécois qui affirmaient savoir ce qu'est un AVC, 49 % d'entre eux ont répondu avec raison que c'était un problème de circulation sanguine vers le cerveau causé par l'obstruction d'un vaisseau (AVC ischémique). Toujours parmi les 83 % de répondants, 19 % ont signifié, toujours avec raison, que c'était la rupture d'un vaisseau sanguin dans le cerveau (AVC hémorragique).

Les moyens à prendre pour prévenir les AVC sont semblables à ceux prescrits pour l'ensemble des maladies chroniques, soit s'alimenter sainement, faire de l'activité physique tous les jours, contrôler sa tension artérielle, ne pas fumer ou être exposé à la fumée secondaire, ne pas vivre de stress intenses et consommer de l'alcool modérément.

Pour savoir ce qu'est un AVC, connaître les signes avant-coureurs, les moyens de prévention, les traitements ou lire des témoignages de victime d'un AVC, visitez la nouvelle section consacrée à ce sujet au www.fmcoeur.ca.

Forte de l'engagement de ses donateurs, de ses bénévoles et de ses employés, la Fondation des maladies du coeur du Québec contribue activement à l'avancement de la recherche et de la promotion de la santé du coeur, afin de réduire les invalidités et les décès dus aux maladies cardiovasculaires et aux accidents vasculaires cérébraux.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

22 mai 2018
Des membres de la section Crimes graves et Crime organisé du Détachement régional de Hamilton-Niagara de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), avec l'aide de Santé Canada et de l'Ordre des pharmaciens de l'Ontario, ont effectué des perquisitions...

22 mai 2018
L'approche actuelle en matière de cannabis ne fonctionne pas. Les taux de consommation de cannabis au Canada, surtout chez les jeunes et les jeunes adultes, sont parmi les plus élevés au monde. C'est pourquoi le gouvernement du Canada a déposé le...

22 mai 2018
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, procédera à l'inauguration officielle du pavillon...

22 mai 2018
Le gouvernement du Québec versera une aide de 1,5 million de dollars sur 5 ans au Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) de Rimouski pour appuyer la réalisation de ses projets de recherche et développement (R-D) ainsi que ses...

22 mai 2018
Le Comité d'experts sur l'approvisionnement en produits d'immunoglobuline et ses répercussions au Canada publiera son rapport définitif le 23 mai 2018. La Dre Penny Ballem, présidente du Comité d'experts, et des représentants de Santé Canada...

22 mai 2018
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et...




Communiqué envoyé le 6 juin 2006 à 08:30 et diffusé par :