Le Lézard

C'est payant d'embaucher un apprenti - Une étude qui fait date révèle que les employeurs retirent 1,38 $ de chaque dollar investi dans la formation d'un apprenti



OTTAWA, le 5 juin /CNW/ -- OTTAWA, le 5 juin /CNW Telbec/ - Le Forum canadien sur l'apprentissage - Canadian Apprenticeship Forum (FCA-CAF) a réalisé récemment une étude qui fait date sur les coûts et avantages de l'apprentissage. Selon les résultats préliminaires de l'étude, les employeurs retirent 1,38 $ ou un rendement net de 0,38 $ de chaque dollar investi dans un apprenti. Le FCA-CAF a bon espoir que ce renseignement ainsi que les autres projets régionaux encourageront plus d'employeurs et de jeunes à s'engager dans l'apprentissage.

    <<
    -------------------------------------------------------------------------
    Faits saillants de l'étude :

    - pour chaque dollar investi dans un apprenti, les employeurs en retirent
      en moyenne un profit de 1,38 $, soit un rendement net de 0,38 $;
    - dans chaque métier, les résultats coûts-avantages indiquent que les
      apprentis commencent à générer des profits nets pour l'employeur à la
      fin de la deuxième année ou avant;
    - les employeurs estiment que l'apprentissage s'accompagne d'importants
      avantages qualitatifs ou non monétaires. En particulier, l'embauche
      d'apprentis dote l'entreprise de travailleurs qualifiés et réduit le
      taux de roulement; et
    - les employeurs estiment que la formation d'un apprenti profite
      également aux compagnons.
    -------------------------------------------------------------------------

    En 2004, le FCA-CAF a rendu publique une importante étude qui révélait que
"le coût" représente, pour les employeurs, un des obstacles apparents qui
limitent l'accès aux programmes d'apprentissage et nuisent à leur réussite au
Canada(1). Des études antérieures dans ce domaine ont évité de se pencher sur
la question des avantages. Bien que les coûts associés à l'apprentissage
soient habituellement quantifiables, il est plus difficile d'en mesurer les
avantages. L'étude du FCA-CAF intitulée Rendement des investissements en
apprentissage permet de mieux comprendre la question parce qu'elle établit les
coûts réels et les avantages de l'apprentissage pour les employeurs.
    "Les résultats de l'étude sont encourageants pour les personnes
?uvrant au sein des syndicats qui sont préoccupés par l'apprentissage et
les pénuries de travailleurs qualifiés", affirme Allan Bruce, représentant de
l'Union internationale des opérateurs-ingénieurs et président du comité du
Projet sur le rendement des investissements en apprentissage du FCA-CAF. "On a
souvent discuté des avantages associés à l'embauche d'un apprenti, mais on ne
disposait jusqu'à maintenant que d'évidence anecdotique. Non seulement ces
résultats nous fournissent-ils des données réelles qui corroborent ce que nous
pensions, mais elles démontrent qu'il est rentable pour une entreprise
d'embaucher des apprentis. Cela devrait créer plus d'occasions pour les jeunes
Canadiens."
    Cette bonne nouvelle arrive au moment même où une partie importante de la
main-d'?uvre des métiers spécialisés se rapproche de la retraite et que
la demande croît pour des travailleurs qualifiés dans plusieurs secteurs et
régions du pays. De plus, une récente étude du FCA-CAF et de
Skills/Compétences Canada(R) (S/CC) montre qu'à peine 18 % des employeurs
participent à des programmes d'apprentissage(2). Si la participation des
employeurs et des jeunes aux programmes d'apprentissage n'augmente pas, le
Canada pourrait ne pas être en mesure de satisfaire la demande.
    Rod Eastman, représentant de Dofasco inc. et membre du comité du Projet
sur le rendement des investissements en apprentissage du FCA-CAF partage cet
avis : "Cette étude jouera un rôle important dans la stratégie du FCA-CAF
visant à faire participer les employeurs et à les encourager à offrir plus de
possibilités d'apprentissage aux jeunes. De plus, le FCA-CAF prévoit mettre au
point un outil qui aidera les employeurs à calculer le rendement de leurs
investissements en apprentissage. Les employeurs pourront ainsi prendre des
décisions plus éclairées sur le nombre d'apprentis qu'ils souhaitent
embaucher."
    Les responsables de l'étude ont communiqué avec plus de 11 500 employeurs;
1 941 de ceux-ci ont été jugés admissibles, soit environ 17 % du nombre total
d'employeurs joints. Un employeur a été jugé "admissible" s'il compte
actuellement un apprenti à son emploi. Quelque 430 employeurs de diverses
régions du Canada ont été interrogés entre septembre 2005 et février 2006. Ils
ont fourni des renseignements sur les salaires, les tarifs des services
externes, les coûts de la formation et la mesure des avantages qualitatifs de
l'apprentissage. L'analyse des données a été effectuée avec le concours du
Conference Board du Canada.
    "La méthodologie est solide", affirme l'économiste Roslyn Kunin qui a
validé les résultats de l'étude comme l'ont fait des économistes et des
employeurs de cinq villes au pays. "Cette étude jouera un rôle important dans
nos prochains projets de recherche." Les employeurs et les économistes partout
au pays ont réservé un excellent accueil à l'étude. Selon eux,

    - l'approche méthodologique était appropriée;
    - l'envergure de l'étude dépasse largement celle des autres recherches
      menées au Canada; et
    - les employeurs s'entendent pour dire qu'en moyenne, les apprentis
      génèrent un rendement net pour l'entreprise au cours de la période
      d'apprentissage.

    Les résultats de l'étude indiquent que les employeurs des PME et des
grandes entreprises de divers secteurs (métiers de l'industrie, de la
construction et des services) retirent un profit net de l'apprentissage avant
la fin du programme d'apprentissage. Même si le coût de l'apprentissage est
souvent perçu comme un obstacle important, il semble que les avantages
monétaires générés par les apprentis l'emportent sur les coûts de la
formation.

    Les résultats détaillés de cette étude seront rendus publics lors de la
Conférence sur l'apprentissage "L'apprentissage, champion à tout coup!" qui
sera présentée à Montréal en juin 2006.
    Pour plus de renseignements, veuillez visiter le www.caf-fca.org.

    --------------------------------------
    (1) Avoir accès aux programmes d'apprentissage au Canada et les réussir -
        La perception des obstacles , janvier 2004. Visitez le
        www.caf- fca.org/francais/documents.asp pour lire le sommaire ou le
        rapport intégral.
    (2) Étude sur les attitudes et les perceptions des employeurs à l'égard
        de l'apprentissage, février 2006, FCA-CAF et Skills/Compétences
        Canada(R)
    >>



Communiqué envoyé le 5 juin 2006 à 16:00 et diffusé par :