Le Lézard
Classé dans : Santé

Découverte d'envergure internationale - Un chercheur du CHU Sainte-Justine met au point un test diagnostique de la scoliose



MONTREAL, le 5 juin /CNW/ -- MONTREAL, le 5 juin /CNW Telbec/ - Le CHU Sainte-Justine annonce qu'un de ses chercheurs dans le domaine de la génétique moléculaire des maladies musculo-squelettiques, le Dr Alain Moreau, a découvert le premier test diagnostique précoce de la scoliose et du degré d'intensité avec lequel la maladie se développera. Ce test diagnostique entamera prochainement l'étape de la validation clinique, dernière étape de validation scientifique avant sa commercialisation.

Comme il n'existe présentement aucun test ou façon de prévoir l'apparition d'une scoliose et qu'elle n'est diagnostiquée que lorsque la déviation de la colonne commence à être apparente, c'est toute la façon dont on traite les patients scoliotiques depuis des décennies qui sera bouleversée, voire transformée, par la découverte du Dr Moreau et de son équipe. Traitée jusqu'à présent par l'utilisation de corsets ou par la chirurgie orthopédique, la scoliose, une déviation de la colonne vertébrale, touche quatre personnes sur 100 et plus particulièrement les jeunes filles âgées entre 10 et 18 ans (quatre filles pour un garçon). La scoliose est la déformation la plus fréquente en orthopédie. Outre la déformation du dos, cette maladie peut avoir des conséquences importantes sur la santé des patients comme l'atteinte des fonctions d'équilibre et de la perception dans l'espace, la diminution de la densité osseuse, l'atteinte du tonus musculaire et l'apparition prématurée d'ostéoporose chez certaines patientes à l'âge adulte. Il est à noter que 85% des scolioses sont dites idiopathiques, c'est-à-dire qu'on en ignore la cause et que 15% restants sont causés par des malformations congénitales, des maladies neuromusculaires ou associées à des pathologies osseuses. De plus, malgré qu'il existe une forte composante héréditaire, 85% des scolioses idiopathiques sont des cas sporadiques, c'est-à-dire qu'ils surviennent dans des familles n'ayant aucun antécédent, ce qui veut dire qu'elle peut survenir un jour ou l'autre au sein de familles exemptes de scoliose.

La détermination d'un chercheur

Recruté par le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine en octobre 2000, le Dr Moreau, double lauréat de la prestigieuse Fondation Cotrel de l'Institut de France, s'intéresse aux causes possibles de la scoliose idiopathique. Il désire établir des outils de dépistage précoce et le développement de nouvelles approches thérapeutiques pour prévenir et guérir la scoliose idiopathique. Les travaux de son équipe porteront donc sur l'analyse des voies de signalisation de la mélatonine au niveau des tissus musculo-squelettiques des patients atteints de scoliose idiopathique et de la caractérisation des profils d'expression génique de ces patients. Ainsi, le Dr Moreau découvre qu'à l'aide d'une seule et simple prise de sang, il peut identifier le défaut de transmission de la mélatonine, une hormone produite principalement par la glande pinéale dans le cerveau mais aussi par d'autres cellules dans le corps. La mélatonine est une hormone régulant plusieurs activités physiologiques notamment notre horloge biologique (cycle circadien), le système nerveux et immunitaire de même que le métabolisme osseux. D'ailleurs, c'est à partir de cellules dérivées de fragments osseux, de cartilage, de muscles obtenus de patients atteints de scoliose idiopathique que le Dr Moreau a initialement mis en évidence le défaut de transmission de la mélatonine.

Les recherches fondamentales du Dr Moreau se font conjointement avec les activités cliniques du service d'orthopédie du CHU Sainte-Justine, dirigées par le Dr Hubert Labelle et bénéficient également de l'appui d'autres centres hospitaliers dont l'Hôpital Shriners pour Enfants de Montréal et de l'Hôpital pour Enfants de Montréal. Ces collaborations permettent donc à l'équipe de recherche du Dr Moreau de poursuivre les expérimentations sur des spécimens de patients atteints de scoliose tout en permettant d'investiguer les causes génétiques responsables des scolioses. En parallèle, l'équipe du Dr Moreau a développé un modèle expérimental chez la souris lui permettant de valider différents tests et gènes impliqués dans le développement des déformations scoliotiques. Ces stratégies expérimentales ont permis l'élaboration des premiers tests diagnostiques pour le dépistage précoce de la scoliose (bien avant l'apparition des déformations). Ces tests devraient permettre également d'identifier parmi les patients déjà atteints,ceux qui progresseront rapidement.

"La découverte de ces tests diagnostiques, auparavant inexistants, représente une percée scientifique majeure dont l'impact sur la santé des enfants, sur le développement des traitements futurs de la scoliose et sur les coûts de santé reliés aux soins orthopédiques sera remarquable" a commenté Monsieur Joe O'Brien, président de la National Scoliosis Foundation (Boston, E-U). "Tous les parents d'enfants atteints de scoliose accueillent cette nouvelle avec espoir, car cette découverte pourrait faire avancer considérablement toute la recherche dans le domaine des traitements de la scoliose" a-t-il poursuivi.

La validation clinique

La validation clinique de ces tests diagnostiques débutera dès l'automne auprès des centaines de patients déjà suivis dans les cliniques de scoliose du CHU Sainte-Justine. Cette dernière étape de validation scientifique se poursuivra jusqu'en 2008 et les coûts globaux de cette validation, estimés au montant de 1,000,000$ CND, seront financés par la compagnie américaine Paradigm Spine.

Toute personne intéressée à participer à cette étude doit contacter le centre des rendez-vous de la clinique de scoliose au numéro : 514-345-2348.

Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine est le plus grand centre mère-enfant au Canada. Il compte 450 lits, enregistre 19 000 admissions annuellement et accueille 260 000 patients en clinique externe. Plus de 4 000 employés composent ses effectifs. Il est l'un des quatre plus importants centres pédiatriques en Amérique. Associé à l'Université de Montréal, le CHU Sainte-Justine est de loin le plus grand centre de formation en pédiatrie au Québec et un leader au Canada. Il accueille chaque année environ 4 000 étudiants. Le rayonnement international du CHU Sainte Justine et de son centre de recherche est considérable. Le CHU Sainte-Justine célébrera son centenaire en 2007.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:16
Des représentants de Santé Canada, de l'Agence de la santé publique du Canada et des Instituts de recherche en santé du Canada tiendront une séance d'information technique pour les médias sur de nouvelles mesures pour répondre à la crise des...

à 16:38
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, accompagné de la députée de Notre-Dame-de-Grâce,...

à 15:32
Ce communiqué n'est pas destiné aux médias basés aux États-Unis ou au Royaume-Uni L'analyse post-hoc de l'étude CLARITY suggère une efficacité clinique et de l'imagerie par résonance magnétique constante dans des sous-groupes de plus jeunes adultes...

à 14:37
Cet avis a été mis à jour pour informer les Canadiens qui manipulent, préparent et consomment de la volaille, y compris des produits de poulet crus panés congelés, du risque accru pour leur santé si les pratiques de manipulation des aliments ne sont...

à 11:11
Le 16 juin 2018 sont entrés en vigueur les articles de la Loi modifiant le Code civil et d'autres dispositions législatives en matière d'adoption et de communication de renseignements. La ministre de la Justice et procureure générale du Québec,...

à 10:07
Les représentants des médias sont invités à assister au dévoilement de la programmation de la 8e édition du Défi Félix Deslauriers-Hallée ainsi qu'à la présentation de la présidente d'honneur, madame Nicole Clermont, athlète paralympique qui fait...




Communiqué envoyé le 5 juin 2006 à 11:36 et diffusé par :