Le Lézard
Classé dans : Santé

De nouvelles données révèlent un taux de survie remarquable pour le Herceptin dans le traitement précoce du cancer du sein avec surexpression de HER2



BALE, Suisse, le 3 juin /CNW/ -- BALE, Suisse, le 3 juin /CNW/ - Les nouvelles données du suivi à 23 mois de l'essai HERA, l'une des plus vastes études jamais menées sur le cancer du sein, montrent qu'après une chimiothérapie standard, le Herceptin (trastuzumab) réduit de 34 %, ce qui est significatif, le risque d'issue fatale chez des patientes atteintes d'un cancer du sein HER2 positif au stade précoce(1). Ces données montrent également un risque moindre de récidive du cancer chez les patientes sous Herceptin. Le cancer du sein avec surexpression de HER2 affecte environ 20 à 30 %(2) des femmes atteintes d'un cancer du sein. Cette condition demande une attention spéciale et immédiate parce que les tumeurs grandissent rapidement et que les chances de rechute sont plus grandes.

Les données de l'étude internationale HERA (HERceptin Adjuvant) ont été présentées aujourd'hui à l'assemblée annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Atlanta, la plus importante conférence des oncologistes du monde entier. Ces données de suivi montrent que le Herceptin administré pendant 12 mois augmente les chances de survie à long terme en empêchant le développement des métastases (ou stade avancé) de la maladie. Deux autres études américaines importantes(3) sur le Herceptin dans ce contexte ont rapporté des résultats similaires concernant la non-rechute et le taux de survie. L'étude HERA a permis de réaliser toute une série de chimiothérapies standards avant le traitement par Herceptin, ce qui, dans de nombreux endroits du monde, rend ces résultats très significatifs.

Selon le professeur Ian Smith, directeur de la Breast Unit du Royal Marsden Hospital de Londres au Royaume-Uni et investigateur de l'étude HERA : "Ces résultats obtenus par le Herceptin dans le traitement du cancer du sein précoce sont très importants. L'an dernier, les résultats de l'étude HERA ont montré que le Herceptin pouvait réduire le risque de récidive. Maintenant, pour la première fois, nous obtenons la confirmation d'une meilleure chance de survie. Le cancer du sein HER2 positif est une forme plus agressive de la maladie. Il est très important que les patientes diagnostiquées avec un cancer du sein précoce subissent un test HER2 afin de déterminer si le Herceptin pourrait convenir."

Sur la base de l'analyse intermédiaire du volet à 12 mois de l'étude HERA, Roche avait déposé, en février 2006, une indication pour le Herceptin comme traitement du cancer du sein HER2-positif au stade précoce. La Commission Européenne a approuvé cette indication le 22 mai 2006.

L'étude HERA

HERA est une étude randomisée de phase III qui évalue, chez des femmes atteintes de cancer du sein HER2-positif au stade précoce ayant reçu une série de chimiothérapies standards (effectuées avant ou après une chirurgie ) et de radiothérapies (si nécessaire), le recours à Herceptin administré toutes les trois semaines pendant 12 ou 24 mois, par rapport à l'absence d'un tel traitement (observation). Les données de suivi à 23 mois montrent, chez les patientes traitées par Herceptin dans le volet de 12 mois, des réductions statistiquement significatives du risque d'issue fatale (rapport des risques = 0.66) ainsi que du risque de récidive du cancer (rapport des risques = 0.64).

L'étude HERA est dotée d'un Independent Data Monitoring Committee (IDMC) externe, qui contrôle régulièrement les données relatives à l'innocuité. L'IDMC n'a soulevé aucun problème d'innocuité et l'incidence de l'insuffisance cardiaque congestive s'est avérée très faible (0,6 % dans le volet Herceptin contre 0 % dans le volet sous observation). On continue à suivre les patientes de cette étude quant à la survenue d'éventuels effets indésirables.

Conduite par Roche et le Breast International Group (BIG),(4) l'étude HERA est l'une des plus vastes jamais menées sur le traitement adjuvant de patientes souffrant de cancer du sein. Le recrutement a commencé en décembre 2001 et près de 5 100 patientes HER2-positives ont été enrôlées sur 480 sites répartis dans 39 pays dans le monde entier. L'étude HERA était ouverte à un large éventail de protocoles chimiothérapiques, et les patientes étaient admissibles indépendamment de la présence ou non d'une atteinte des ganglions lymphatiques.

L'analyse du suivi à 23 mois a comparé des patientes sous Herceptin à des témoins non traités par ce médicament, sans comparaison entre les durées de traitement de 12 et 24 mois. L'évaluation de cette comparaison va se poursuivre et les résultats seront communiqués en temps voulu, à mesure que l'étude progressera.

Cancer du sein et Herceptin

Huit à neuf pour cent des femmes développent un cancer du sein au cours de leur vie, ce qui fait de cette maladie l'un des types de cancer les plus courants chez la femme(5). Chaque année, plus d'un million de nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués dans le monde, le nombre de décès dus à cette maladie s'élevant à environ 400 000 par an.

Dans le cas du cancer du sein avec surexpression de HER2, des quantités élevées de la protéine HER2 sont présentes à la surface des cellules tumorales. On parle de positivité HER2. Des taux élevés de HER2 sont observés dans une forme particulièrement agressive de la maladie, qui ne répond que très peu à la chimiothérapie. La recherche indique que la positivité HER2 concerne environ 20 à 30 % des femmes souffrant d'un cancer du sein.

Le Herceptin est un anticorps humanisé conçu pour cibler et bloquer la fonction HER2, une protéine produite par un gène spécifique doté d'un potentiel cancérigène. Outre son efficacité dans le traitement du cancer du sein à un stade précoce, Herceptin a également démontré une amélioration de survie dans les cas avancés (métastases) où son association à la chimiothérapie permet aux patientes de vivre un tiers plus longtemps qu'avec la chimiothérapie seule.(6)

Herceptin a été homologué en 2000 dans l'Union européenne, pour être utilisé chez des patientes atteintes de cancer du sein métastatique dont la tumeur surexprime la protéine HER2. Le Herceptin est indiqué en association avec le docétaxel en tant que traitement de première intention de patientes atteintes de cancer du sein métastatique HER2-positif qui n'ont pas subi de chimiothérapie pour leur cancer métastatique (avancé). Il est également indiqué en association avec le paclitaxel en tant que traitement de première intention lorsque les anthracyclines ne sont pas indiquées, ainsi qu'en tant que monothérapie de troisième intention. Depuis mai 2006, le Herceptin est homologué dans l'Union européenne en tant que traitement d'entretien après une chimiothérapie standard pour le traitement précoce du cancer du sein avec surexpression de HER2.

Le Herceptin est commercialisé par Genentech aux Etats-unis, par Chugai au Japon et par Roche dans les autres pays. Depuis 1998, le Herceptin a été utilisé pour traiter plus de 230 000 patientes atteintes d'un cancer du sein HER2-positif dans le monde.

Roche

Etabli à Bâle, en Suisse, Roche est l'un des groupes de soins de santé les plus innovants au monde. Il concentre ses activités sur les produits pharmaceutiques et diagnostiques. Ses produits et services novateurs trouvent leur application dans le dépistage précoce, la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies, et contribuent en tant que tels à améliorer la santé et la qualité de vie des gens. Fortement axée sur la recherche, Roche est l'un des leaders mondiaux sur le marché des produits pour diagnostic et le premier fournisseur de médicaments destinés aux domaines de la cancérologie et de la médecine de transplantation. Roche occupe également une position de premier plan en virologie. En 2005, le chiffre d'affaires de la division Pharma s'est élevé à 27,3 milliards de francs suisses, la division Diagnostics ayant quant à elle réalisé un chiffre d'affaires de 8,2 milliards de francs suisses. Roche emploie quelque 70 000 personnes dans 150 pays. Elle entretient des liens de R&D et a conclu des alliances stratégiques avec de nombreux partenaires; elle détient notamment une participation majoritaire dans Genentech et Chugai. Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur le groupe Roche, veuillez consulter son site Internet (www.roche.com).

Toutes les marques de commerce utilisées ou mentionnées dans ce communiqué sont protégées par la loi.

    Liens utiles :

    - Genentech : www.gene.com

    - Roche en oncologie :
      http://www.roche.com/pages/downloads/company/pdf/mboncology05e_b.pdf

    - Kiosque Roche sur la santé : www.health-kiosk.ch/start_krebs.htm


Pour visionner gratuitement des extraits vidéo en diffusion standard, veuillez consulter le site : www.thenewsmarket.com.

Références :

(1) Smith I, E. et autres Trastuzumab following adjuvant chemotherapy in HER2-positive early breast cancer (HERA trial): temps exempt de maladie et taux de survie global moyens selon un suivi mené à 2 ans. Scientific Special Session, assemblée annuelle 2006 de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO).

(2) Harries M, Smith I. The development and clinical use of trastuzumab (Herceptin). Endocr Relat Cancer 9: 75-85, 2002.

(3) Romond, E., Perez, E. et autres, Trastuzumab plus Adjuvant Chemotherapy for Operable HER2 Positive Breast Cancer. New England Journal of Medicine 353:16 2005.

(4) Les partenaires pour l'étude HERA comprennent : Roche, BIG et ses groupes de collaboration affiliés, des groupes de collaboration non-affiliés et des centres indépendants.

(5) Organisation mondiale de la santé, 2000.

(6) Extra JM, Cognetti F, Maraninchi D et autres Long-term survival demonstrated with trastuzumab plus docetaxel: données à 24 mois d'un essai randomisé (M77001) portant sur des patientes atteintes d'un cancer avancé du sein avec sur-expression de HER2. résumé no 555, assemblée annuelle 2005 de l'American Society for Clinical Oncology (ASCO).

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 15:15
SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, QC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Grâce au nouveau Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR), une somme de 30 millions de dollars sera disponible cette année pour soutenir des projets régionaux. Cette enveloppe sera...

à 14:39
MONTRÉAL, le 17 août 2017  Lors de son allocution ce matin dans le cadre de la 5e édition du congrès Preventing Overdiagnosis, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, M. Gaétan Barrette, a reconnu l'importance de s'attaquer au...

à 14:00
WEEDON, QC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Le président directeur général de MYM Nutraceuticals Inc. de Vancouver, Rob Gietl et le maire de la Ville de Weedon, Richard Tanguay, accompagnés de nombreux intervenants et partenaires ont rencontré la...

à 11:00
QUÉBEC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Assistant à la 5e Conférence internationale sur la prévention du surdiagnostic, Diane Lamarre, porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, d'accessibilité aux soins et de soutien à domicile,...

à 10:15
RICHMOND, QC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - La députée de Richmond, madame Karine Vallières, a confirmé aujourd'hui, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, que le Gouvernement du Québec a conclu une entente...

à 09:04
MAVIRET est le premier et le seul traitement pangénotypique d'une durée de huit semaines chez les patients atteints d'hépatite C qui sont exempts de cirrhose et qui reçoivent un traitement pour la première fois*1. L'approbation repose sur un taux de...




Communiqué envoyé le 5 juin 2006 à 10:56 et diffusé par :