Le Lézard

Beaucoup en font un peu. Et peu en font beaucoup.



TORONTO, le 5 juin /CNW/ -- La plus vaste étude jamais menée jette un nouvel éclairage sur le don et

le bénévolat

TORONTO, le 5 juin /CNW/ - De nouvelles données rendues publiques aujourd'hui mettent en lumière l'aide que divers groupes de la population offrent aux autres et à leurs collectivités. L'Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation (ECDBP) a permis de recueillir des renseignements auprès de 22 164 Canadiens en 2004. L'enquête, qui met notamment en relief l'engagement des jeunes, des immigrants et des ménages comptant des enfants, propose pour la première fois des renseignements sur le don et le bénévolat dans les collectivités du Nord du pays - mais elle révèle également que la majeure partie de l'aide fournie provient d'un petit groupe de Canadiens.

Pas moins de 65 % des adolescents font du bénévolat au sein d'organismes sans but lucratif et de bienfaisance; il s'agit là du taux d'engagement le plus élevé parmi tous les groupes d'âge. Les immigrants se démarquent également par des dons annuels plus élevés en moyenne. Le rapport montre aussi que les parents ayant des enfants d'âge scolaire sont plus enclins que les autres à faire du bénévolat.

"Ces nouvelles données aideront les organismes sans but lucratif et de bienfaisance à stimuler l'engagement des Canadiens en faveur de l'amélioration de la qualité de vie dans leurs collectivités", affirme Michael Hall, vice-président de la recherche à Imagine Canada et principal auteur du rapport.

Globalement, les Canadiens ont versé près de 9 milliards de dollars en dons et ont consacré 2 milliards d'heures à l'action bénévole en 2004. La majeure partie de cet appui est le fait d'un petit groupe de la population : 21 % des Canadiens sont à l'origine de 82 % de la valeur totale des dons, et 11 % des Canadiens assurent 77 % de toutes les heures de bénévolat. "Nous donnons presque tous temps et argent, mais cette dépendance à l'égard d'un noyau aussi restreint montre que nous avons encore du pain sur la planche", poursuit M. Hall.

Cette enquête détaillée révèle également des variations régionales. Les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon se classent au deuxième et au troisième rangs au pays pour ce qui est du bénévolat au sein d'un organisme, et les résidents du Nunavut affichent les taux les plus élevés d'aide directe (garde d'enfants non rémunérée, soins de santé ou soins personnels, aide pour la préparation des déclarations de revenus ou pour faire les courses).

Le milieu de travail est un facteur important de mobilisation en faveur du bénévolat. Pas moins de 57 % des bénévoles travaillant pour un employeur obtiennent de celui-ci un appui non financier à leur action bénévole; et les bénévoles qui jouissent du soutien de leur employeur consacrent, en moyenne, environ un tiers d'heures de plus au bénévolat que les autres bénévoles.

L'Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation est menée par Statistique Canada et repose sur un partenariat bien particulier entre divers ministères fédéraux et des organismes bénévoles.

Pour plus de renseignements au sujet de l'Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation ou pour télécharger le nouveau rapport, veuillez consulter le site www.imaginecanada.ca.


Communiqué envoyé le 5 juin 2006 à 09:48 et diffusé par :